Tranquilo majete en tu sillón

La chanson des Celtas Cortos (« Tranquille, mec, dans ton fauteuil ») se prête assez bien au train de sénateur sur lequel le Barça a livré son récital habituel. Partagé entre euphorie post-Clasico, jet lag et découvertes japonaises, un Barça mixte aura livré un match plutôt sérieux sans être fabuleux.

Pour cette demi-finale de Coupe du Monde des clubs, Pep avait varié les plaisirs pour faire ronronner son orchestre. Dans la compo, cinq joueurs ayant débuté le Clasico (Valdes, Abidal, Puyol, Iniesta et Messi), trois joueurs habitués au turnover (Mascherano, Pedro et Villa) et trois joueurs plutôt habitués à débuter sur le banc (Adriano, Keita et Thiago).

 

Le début de match est parti sur un tempo assez lent, où le Barça nous faisait gouter à son mélodieux, presque endormant, toque sans pour autant se créer d’occasion franche. Belhadj, l’ancien pensionnaire de Ligue 1 et le gardien Saqr ne l’entendait pas de cette oreille. Ils ont alors décidé de nous concocter un petit remix de Valdes contre le Real version qatarie. Une offrande qu’Adriano ne s’empêcha pas de faire fructifier en ouverture du score. On voyait mal comment le club d’Al-Saad, qui joua une partition bien pauvre et quelque peu craintive, pouvait changer la donne. Malgré deux incursions dans la partie catalane en fin de première période, c’est bien le Barça qui revint aux vestiaires avec deux buts d’avance, après le doublé d’Adriano sur une superbe frappe du gauche.

 

La seconde période sera encore une ode à la possession de balle et aux occasions de but. Même s’ils avaient plutôt endossé le costume d’intermittents du spectacle, Iniesta et Messi nous faisait part de petits solos qui ravissaient la foule. Le petit argentin, un peu gourmand sur un retourné, offrit le troisième but à Seydou Keita, qui accumula les fausses notes en première mi-temps. Maxwell, rentré en lieu et place d’Abidal, finit le récital avec un but Van Persien sur une ouverture de Thiago.

 

Bref, le spectacle est fini. Même si le concert n’a pas été voluptueux, le public a souvent ovationné les quelques fulgurances des barcelonais. Toutefois, deux bémols viennent ternir ce jeudi. Les blessures de Villa et d’Alexis. El Guaje semble souffrir d’une entorse au tibia qui va l’éloigner des terrains pendant de nombreuses semaines, voire quelques mois. Le diagnostic du chilien semble plus bénin.

 

Une deuxième et dernière exhibition japonaise aura lieu dimanche dans un battle contre le Santos du virevoltant soliste Neymar. Cela s’annonce plus difficile et Pep remettra sûrement les virtuoses habituels en attendant une mélodie plus rythmée. Le titre de meilleur orchestre du Monde est en jeu.

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Ju (jeudi, 15 décembre 2011 19:34)

    Belhadj, Kader Keita, Mamad', Al-Saad ou l'équipe Revival Panini Ligue 1 2005
    Pour mémoire, à l'époque le Sedan de Belhadj c'est Sanglier Passion, Nicolas Sachy, Hamada Jambay, Cédric Mionnet, Olivier Quint, Pius N'Diefy...

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....