Second souffle

Deux matches suffisent parfois pour inverser une tendance.

 

Flashback 2 semaines en arrière : à la veille du Clasico, le Barça n’en mène pas large. A 6 points du Real, les Blaugrana vont se déplacer à Madrid le couteau sous la gorge. Impressionnants au Camp Nou mais à la peine en déplacement, on les voit moins dominateurs, moins efficaces, plus prenables.

Effectivement, les cadres marquent le pas : Puyol blessé de plus en plus souvent, Xavi et Iniesta sont un peu moins dans le coup, Messi joue de plus en plus pour ses statistiques. Il force l’individualisme au détriment du collectif, souvent au détriment de Villa, et l’ambiance entre les deux s’en ressent.

Enfin, les changements tactiques de Guardiola, défense à 3, défense à 4, montrent leurs limites contre les grosses écuries.

 

Mais ça, c’était il y a 2 semaines. Entre temps, 3 matches se sont déroulés, dont deux sommets magistralement maîtrisés.

 

A croire que le fait de se retrouver dos au mur et le parfum des grands matches a donné un nouvel élan à l’équipe. Le Barça a retrouvé une fraîcheur, dans les têtes et dans le jeu, à la suite d’une entame catastrophique à Bernabeu.

Face au Real, face à Santos, on a retrouvé le jeu blaugrana, maîtrise du ballon et accélérations, des occasions à la pelle, des additions qui auraient méritées d’être plus salées.

Puyol est exemplaire dans la grinta, Xavi fait à nouveau merveille dans la simplicité, Iniesta a envoyé 2 moitiés d’équipe aux urgences pour des transplantations rénales. Messi joue avec les autres. Lorsqu’il perd un ballon, il s’acharne au sprint pour le récupérer.

 

Tactiquement, il faut parler d’animation plus que de système de jeu. Tous les essais des derniers mois assimilés, on passe de 3 à 4 derrière, de 3 à 6 au milieu. Busquets maîtrise sa marche arrière pour ouvrir le boulevard droit à Dani Alvès. Lors du 4-0 infligé aux brésiliens, le ballon a connu un orgasme d’une heure et demie dans les pieds de Xavi, Iniesta, Busquets, Cesc et Thiago, et on voit mal qui pourrait mieux utiliser le cuir que ce quintet-là.

 

Le Barça est en grande forme, on peut se demander si la trêve arrive au bon moment. Cette fin d’année parfaite va c’est certain faire pleuvoir les superlatifs. On va déjà annoncer les titres de champion d’Espagne et d’Europe. On en est loin, pour le moment, le Barça est juste champion du monde, et c’est déjà pas mal.

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....