Ce qu'il va se passer en 2012

Une nouvelle année commence. Paco Rabanne ou un ami aztèque vous diront certainement qu'on ne connaîtra jamais le 22 décembre 2012. Mais on peut toujours se prendre pour Madame Irma et imaginer ce qui va se passer d'ici au 21/12/12.

Ballon d'Or et Copa Del Rey

L'année commence en janvier. Jusqu'ici c'est plutôt logique. Entrée en matière tout ce qu'il y a de plus classique, le Barça franchit haut la main l'obstacle Osasuna en 1/8 de Copa Del Rey (rien à voir avec la chanteuse en vogue à la bouche improbable).

On reste dans le classique le 10 Janvier, Léo Messi gagne son 3ème Ballon d'Or consécutif, devant CR7 et X6 (aucun lien avec un 4x4 de luxe). Cristiano aura ces mots "Les journalistes ne m'attribuent pas le Ballon d'Or car ils estiment que la Nature m'a assez gâtée. Je suis le plus beau et le plus riche, c'est mon fardeau".

Real et Barça sont amenés à se rencontrer fin janvier en quart de finale de Coupe. On frise alors l'overdose de Clasico, Guardiola lui-même en a sa claque, il décide de faire jouer les jeunes lors de cette double confrontation. 2-2 à l'aller, 2-2 au retour. Les tirs aux buts décident du vainqueur au 11ème tireur, lorsque la barre repousse la tentative de Pinto, le Real continue son chemin et gardera quelques mois plus tard son trophée.

 

Liga

En Championnat, le Barça déroule, victoire après victoire, jusqu'au drame. Ce 1er avril, mauvais poisson, Léo Messi, ciblé par les défenseurs de l'Athletic Bilbao, est victime d'un tacle mal intentionné (euphémisme pour ce que lon peut aussi appeler "attentat"). "Ce qui devait arriver arriva" prophétise Alain Finkelkraut, dont la légitimité sur le sujet peut être qualifiée de discutable. Messi est touché à la cheville, pour au moins un mois et a de grandes chances de rater le Clasico qui peut permettre au Barça de doubler le Real dans la course au titre.  

Le match a lieu fin avril et créé une alternative médiatique à l'élection présidentielle en France, on peut souffler un peu, ce soir pas de débat sur les chaînes hertziennes. Dans un match archidominé par le Barça, le Real égalise miraculeusement à la 89ème minute, et s'envole vers le titre. La Maison Blanche s'octroie effectivement le titre, synonyme de doublé, lors de la dernière journée grâce à 2 penalties généreux. Mourinho passe commande pour 2 statues en Bronze à son effigie, il prévoit d'en placer une sur Puerta del Sol, l'autre au pied des Ramblas.

 

Ligue des Champions

Dépossédé de sa couronne domestique par le club du Roi, le FCB flambe cependant sur la scène européenne.

Le Bayer Leverkusen ne pèse pas lourd en 1/8ème, symbolisé par un Michael Ballack en plein naufrage. N'est pas le charismatique Carsten Ramelöw qui veut. Au tour suivant, c'est Lyon qui se frotte au Champion d'Europe. Abidal en profite pour marquer son premier but en Ligue des Champions, à Gerland. Surclassé, Jean-Michel Aulas est fataliste "La C1, c'est plus facile de la jouer sur PlayStation. Mes amis Stéphanois en savent quelque chose."

En demi-finales, c'est un Barça orphelin de Messi qui affronte Chelsea, pour un remake sulfureux des joutes passées. La confrontation aller et retour encadre le Clasico de Liga, et l'autre demie voit le Real défier le Bayern. Tenu en échec au Camp Nou, l'équipe de Pep s'impose à Stamford Bridge au retour, et gagne le droit de défendre son titre face au Bayern dans son antre. Le sculpteur interrompt la réalisation des 2 statues de Don José.

La bière coule à flot en ce 19 mai aux alentours de L'allianz Arena. Messi est de retour mais c'est le Bayern qui mène 2-0 à la pause, Neuer est infranchissable, Robben magistral et Ribéry ouvre la marque (but de beau gosse). Tout s'inverse après la pause, Messi puis Villa (de retour de blessure et entré à la pause) ramène le Barça à hauteur, le match part en prolongation, et c'est Iniesta qui se pare une fois de plus de l'habit du Sauveur à la 114ème minute. Le Barça fait le doublé, une première depuis le Milan de Sacchi en 1990. Mais Berlusconi n'est pas plus impressionné que ça...

 

Euro 2012

Favorite de l'épreuve, la Roja aligne jusqu'à 8 Blaugranas dans le onze titulaire. Parmi les invités surprises, Valdés remplace un Casillas trop occupé avec Sara Carbonero, Montoya est aligné latéral droit alors qu'il n'a quasiment pas joué avec Barcelone, et Villa, à peine sur pied, tient la pointe. Tenue en échec par l'Italie, l'Espagne termine 2nde de sa poule, et retrouve en quart l'Angleterre, qui a devancé la France dans le groupe D.

Après avoir dompté les 3 lions, la Roja s'incline en demie contre l'Allemagne, faute de gaz... Dans l'autre partie du tableau, les Pays-Bas battent la France (malgré un nouveau but de celui qu'il va falloir appeler Abigoal) et accèdent à une finale assez orientée germanophonie.

La Hollande l'emporte et Robben, unique buteur, devient le grand favori au prochain Ballon d'Or. Paco Rabanne nous glisse dans l'oreillette qu'il n'y aura pas de Ballon d'Or 2012...

 

Mercato

Le PSG alimente les rumeurs les plus folles cet été. Après la perte incroyable du titre de L1 avec 3 défaites sur la fin, Carlo Ancelotti est limogé. Les rumeurs Guardiola et Mourinho enflent, on parle de Messi, de Cristiano ou de Busquets. Finalement, à la surprise générale c'est Guy Lacombe qui est rappelé sur le banc parisien. Après ces remous, le mercato catalan est calme. Affelay et Maxwell quittent le navire, et Thiago Silva arrive en défense en provenance de Milan. Guardiola, qui a entre temps prolongé, souhaite faire monter en puissance ses jeunes canteranos. Le coup de tonnerre vient de Bernabeu, Mourihno part prendre la Selecçao portugaise. Préssenti, Joachim Lowe reste à la tête de la Mannschaft. Florentino Pérez nomme alors contre toute attente Claude Puel, pour "ramener la joie dans le jeu du Real". Comme il faut quand même pas déconner, le président merengue arrête la drogue et nomme Rafa Benitez comme manager. Ben ouais, Zizou, t'es pas encore prêt.

Au rayon international, pas grand chose à signaler. Van Persie signe à City, Mario Gomez part à l'Inter Milan. Grégory Thil s'engage avec le Stade Malherbe, Sidney Govou quitte Evian-Thonon pour Monaco en Ligue 2. Les bartenders monégasques se frottent les mains.

 

Saison 2012-2013

Le FCB présente ses nouvelles tenues pour la saison, c'est le maillot extérieur qui déchaine les passions. Rayé rouge sur fond jaune, hommage au drapeau catalan, le maillot est en rupture de stock dès la première semaine.

La saison se lance par les supercoupes. Le Real commence par une douche froide face à Bilbao, finaliste de Coupe du Roi et le Barça en impose contre United en Supercoupe d'Europe, organisée à Prague pour la 1ère fois.

Les Catalans survolent le début de saison. Jeu léché, Léo Machine-à-but Messi au sommet de son art, l'équipe caracole en tête en Liga. Même constat en LDC, 6 victoires en autant de matches. Irrésistible, le FCB empoche pour la seconde année consécutive le Championnat du monde des Clubs. 2012, tres copas...

 

20 décembre 2012

La fin du monde est pour demain, c'est le freestyle complet. Guardiola organise une soirée philosophie et poésie Catalane, seul Oleguer participe à la soirée. Perdu pour perdu, Carles Puyol se rase le crâne.

C'est le défilé des anciennes gloires Barcelonaises dans la Cité Contale. Ronaldinho réserve 17 établissements pour un Pub Crawl revival des ses meilleures années passées sur place. Patrick Kluivert a choisi de faire plus intime, soirée privée avec, entre autres, Dominique Strauss-Kahn et Silvio Berlusconi.

On aperçoit même Luis Figo en train de manger un groin de cochon dans une Chupeteria.

Finalement, Le 21/12/12, rien n'a changé, pas plus que le 22, le 23...

Pas de fin du monde, Sergio Ramos se voit obligé de tenir son pari tenu la veille, il signe au RC Charleroi. Paco Rabanne, une nouvelle fois dans l'oeil du cyclone, disparait de la scène médiatique et fonde une secte avec John Galliano.

Clap de fin, on se revoit en 2013.

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....