Sur courant alternatif

Excellemment lancé dans le match en menant de deux buts au quart d'heure de jeu, le Barça semblait avoir enfourché sa Harley, pied au plancher sur son autoroute pour l'enfer... Et a fini au purgatoire, dans un match qu'il s'est évertué à se compliquer.

Dans un 3-4-3 orphelin de Piqué et Alvès, les Catalans commencent au petit trot, face à un bon Bétis. Sur une première accélération d'Alexis, Fabregas trouve le poteau, mais Xavi suit. 1-0, et surtout 40-0 au cumul des matches de Liga au Nou. Le Barça sert pour le gain de son jeu de service. Un service-volée pour conclure, Alexis obtient sa passe déc' pour sa ligne statistique en servant Messi, qui marque d'un revers du gauche. Mais les balles neuves ne vont pas lui réussir.

 

A mener sans avoir transpiré, les Pep Boys se relâchent, et hormis un Iniesta aussi chaud qu'un DSK dans un casting Elite, des maladresses techniques laissent craindre le pire. Les Sevillans jouent tranquillement leur jeu, bousculent en provocation l'arrière garde blaugrana, et Valdès sort une paire de parade pas piquée des hannetons. Finalement, à nous pendre au bout du nez, le but arrive en fin de mi-temps. Le FCB perd son inviolabilité à la piaule.

Repartis sur les mêmes bases bancales, la défense écarte les cuisses une seconde fois, égalisation d'une superbe frappe de Pierre Sainte-Croix.  Il reste une demi-heure, et les champions du monde, qui étrainaient ce soir leur patch Fifa, vont (enfin) devoir montrer quelque chose, s'ils ne veulent pas perdre des points.

 

Dos au mur, le FCB retrouve la marche avant, mais bute sur le mur construit devant Casto, le portier Andalou. Et lui mettre un pion, c'est pas castoche, il avait choisi ce soir pour sortir son match de l'année (comme son voisin Javi Barras il y a 2 mois, pour un nul déjà). Sur une accélération, Messi est fauché par Mario, qui prend un second jaune et va rejoindre Luigi dans les vestiaires. C'est face à 10 verdiblancos que le Barça va devoir finir le taf.

Et c'est Alexis, après avoir amené les deux premiers, qui signe le but de la délivrance, sur une ouverture Xaviesque de Xavi, parce qu'on n'est jamais aussi bien servi que par soi même. Ouf, on respire, et on se détend, au moment où on commençait à mouiller le slip.

Dans un final en roue libre, Messi conclut sur un péno transformé façon Francesco Totti, et s'offre un doublé en dépit d'un match tout juste moyen, qui avait commencé par la présentation de sa gonfle en plaqué or.

 

Une victoire difficile, qui faite suite aux 3 points glanés la veille par des Meringues qui s'y sont mis à 12 (je ne tente volontairement pas de vanne graveleuse là-dessus, mais vous pouvez la tenter...).

Côté joueurs, on ressortira Faudel, Iniesta et Abidieu. Cesc en demi-teinte, Cuenca en quart de teinte, et encore je suis sympa.

Il en faudra plus pour bouger le Real dès mercredi, mais c'est de ce parfum des grands matches que le Barça a besoin pour faire un match accompli.

Compro Oro
Compro Oro

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Isa (lundi, 16 janvier 2012 13:32)

    Même si je capte pas grand chose au foot je viens sur ce blog pour me régaler du style de ces jeunes qui tranmettent leur passion avec talent et beaucoup d'humour.
    Je me délecte ! Merci à vous deux ! vous faites une belle paire........Continuez !!!!
    bises

  • #2

    Guillaume (lundi, 16 janvier 2012 16:39)

    il est noté beaucoup d'erreur dans les transmissions en attaque comme sur le deuxième but iniesta perd bêtement la balle sur une passe plus que molle qui met en difficulté toute la défense le 3-4-3 demeande un meilleure maîtrise du ballon qu'hier soir. Cuenca est en dessous mais il avait mis la barre très haute il est jeune laissons lui le temps enfin guardiola doit faire avec beaucoup de blessés et beaucoup de match en peu de temps..

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....