Un match de quartier

Alors qu’il n’est plus vraiment d’actualité de parler de triade à deux entre Madrid et Barça en tête de la Liga, ce qui manque pourtant cruellement d’intérêt maffieux, les hommes de Guardiola se déplaçaient dans les quartiers du sud-est de la capitale, pour ce qu'on pouvait appeler le match d'après.

Les apparences sont parfois trompeuses. Contrairement à ce que des yeux dépourvus de toute expertise auraient pu penser, le FC Barcelone n’affrontait pas dimanche  la sélection du Pérou, pas plus que River Plate. Il s’agissait bien du Rayo, le club de Vallecas, un quartier madrilène comme il en existe d’autres, comme par exemple Cuatro Caminos, Ventas ou Lavapies.

Si certains stades d’Europe (Saint-James Park à Newcastle, Westfallenstadion à Dortmund…) sont célèbres pour leurs « murs » de supporters, l’architecte du stade de Vallecas, certainement tâtillon sur les mots, a repris l’expression un peu trop à la lettre, et nous a donc offert trois tribunes et une paroi verticale pour clôturer l’enceinte. Ce qui a au moins le mérite d’être original, et permet aux habitants de l’immeuble voisin de suivre la saison du club local à moindre frais.

Déguisés comme des taxis madrilènes, les joueurs du Rayo arboraient hier sur leur carlingue rayée de la réclame pour The Avengers (qui comme tout bon blockbuster US diffusé en Espagne avait droit à sa traduction, Los Vengadores). Même en cherchant bien pendant 90 minutes, on eut peine à trouver trace de Captain America ou d’Iron Man dans leurs rangs. Hulk, lui, joue à Porto, c’est de notoriété publique. Le onze de départ Vallecano a plutôt fait dans l’hommage aux grands classiques du film en Technicolor, avec la titularisation de la paire Rober-Michu.

Côté Barcelonais, plusieurs super-héros ont été envoyés sur le banc, et on n’attendait pas forcément monts et Marvel de ce match. Pinto a donc démarré la partie dans les bois, avec devant lui le retour à une défense à 4 où Montoya était préféré à Alvès. Du classique pour les trois autres, de la petite teigne argentine, du chevelu de La Pobla de Segur et du latéral brésilien gaucher. Au milieu, Busquets, Keita et Thiago sont alignés pour mettre sur orbite Messi, Pedro et Alexis. Contrairement aux dernières compos, c’est Faudel qui occupe le flanc gauche et le Canarien qui prend la droite.

 

Que dire sur le match en lui-même ? Que la Rayo Vallecano défend nettement moins bien que Chelsea, mais la question méritait-elle d’être posée. Groupama a beau trôner sur toute la non-tribune du stade, Cerise n’est pas venue donner un coup de main aux joueurs locaux pour colmater leurs problèmes défensifs.

Même si ça n’a pas forcément arraché de grands sourires à Guardiola, aussi expressif sur son banc qu’un Edouard Balladur en interview sur Public-Sénat, les Catalans ont fait étalage d’un jeu collectif inspiré. Messi, impliqué sur 6 des 7 buts de la soirée, un doublé et deux passes dec’ d’une rare noblesse à la clé, s’est parfaitement trouvé avec un Faudel très remuant à gauche. Un quasi sans-faute du chilien, récompensé par un but inscrit avec l’aimable participation de la défense madrilène. A noter également le match très propre de Pinto dans les cages, qui s’est fendu de trois horizontales pour préserver une clean-sheet qu’on attendait depuis un moment (mais pas forcément sur ce match-là…). J’ai du mal à me remémorer les trois derniers arrêts de VV…

Ultime fait notable de la soirée, une célébration de but baile carioca malvenue de Thiago et Dani, rapidement remis en place par Don Carles de la Grinta, qui lui n’a pas oublié que le club venait de traverser une noire semaine et qu’un peu de profil bas n’était pas superflu.

Enfin, le FC Barcelone est fier d’enfin vous présenter le petit Ibrahim Afellay, pour ses premiers pas en 2012.

 

Place donc à la séquence notation :

 

                               ---------------------------------------------------------

 

Le Client :

Encore un match totalement dans le vrai pour Alexis, percutant et décisif.

Nominés dans la catégorie : touché dans la semaine par l’annonce du départ de son mentor Roberto Sedinho, Olivier Atton a mis son grain de sel dans 6 des 7 buts blaugrana et rejoint Mark Landers au classement des buteurs.

Auteur de 3 parades dont il a certes surjoué l’aspect spectaculaire, Pinto a assuré la virginité de ses cages. Très bon match de Keita au milieu, propre dans ses passes, et prompt à se projeter dans la surface.

 

Le Bialès

Dans un match gagné 7-0, le Bialès est forcément sévère. Pedro et Thiago, très intéressants et décisifs, ont connu quelques creux durant la rencontre. Un match bien, mais moins top que Faudel ou Keita.

 

Le Lambda

Pas de Casper cette semaine, mais un match lambda pour le club des 5 de derrière. Busquets et la défense ont fait leur match, mais n’ont vraiment pas eu à forcer contre un Rayo qui a vraiment le sens de l’hospitalité. Mention plus pour Puyol, venu remettre les idées en place à Thiago et Alvès.

 

Le Cagolin

Personne n’a commis de prestation qui mérite la peluche. Alors autant la donner à quelqu’un qui n’a même pas eu l’occasion d’être mauvais depuis 7 mois, Afellay va s’en occuper cette semaine.

 

 

On se retrouve dans la semaine pour la réception de Malaga, pour une journée qui pourrait voir l’officialisation du titre pâle.

N’oubliez pas d’aller vous pourlécher des opinions Nandroloniennes dans l’Académie. Des académiciens qui vont débouler dans la semaine sur Blograna.com.

Et vous pouvez toujours aller rendre un petit hommage à Guardiola, l’homme le plus classe du monde.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    blograna (lundi, 30 avril 2012 15:10)

    As et MD attribuent le but à Alexis. Sport, entre autres, penchent pour une csc de Rober.

  • #2

    Mr Longdur (lundi, 30 avril 2012 16:26)

    Pour moi c'est un autogol. J'ai trouvé Pedrito vraiment en jambes hier soir, très bon match du petit; la même pour Sanchez. Busquets a pris une nouvelle dimension cette année comme le prouvent certaines phases offensives où el flaco va plus vite de l'avant et y va seul. Pas mal, à confirmer.

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....