Un match pour l'Histoire

Evidemment, ce soir, l’intérêt principal sera de prendre les trois points qui laisseraient les livides à onze unités au championnat. Un autre intérêt, plus statistique, passionnera les historiens du football espagnol.

En effet, si le Barça mène l’exercice de Liga en cours, il est en retard sur un autre classement. Celui des confrontations du match éternel que se livrent les deux meilleurs ennemis ibériques. Un léger retard d’un point, qu’il tâchera de combler à la maison ce week-end.

 

A ce petit jeu, le Real domine avec 88 victoires à 87 en matchs officiels. Et le club catalan doit ce mince avantage à la belle série de victoires récentes. Car, depuis 1931, ce sont les Blancs qui sont devant au classement.

Le Barça n’aura en effet mené au score que sous l’égide de Hans Gamper. Le suisse que les culés garderont sous le prénom catalan de « Joan » Gamper. Après, c’est une autre histoire. A commencer par le début des années 30, où le Barça aura plus la tête à sa situation financière et au climat politique latent dans le pays. Jusqu’à l’éclatement de la Guerre Civile, le Real enchainera huit victoires en neuf matches.

 

Une série qui ne sera dépassée qu’une seule fois, pendant les 60’s. Là, le conjunto merengue assène sept défaites d’affilée à son adversaire. Pour arriver à l’écart maximal entre les deux équipes. En 1965, les madrilènes ont accumulé 16 succès de plus que les homologues du nord-est. Dès lors, l’intervalle ne fera que se réduire petit à petit.

 

A la fin du XXè siècle, les Catalans ne sont plus qu’à quatre longueurs. Notamment grâce à une fin de décennie où Figo, Luis Enrique et consorts diminuent le match average de 6 unités. Mais, pour voir revenir les blaugrana, il faudra attendre un peu.

 

C’est la Pep Team qui finira le boulot de rapprochement. A son arrivée, Guardiola enchaine 5 victoires pour ce qui est la meilleure série catalane. Parmi celles-ci, un cinglant 6-2 à Bernabeu et une inoubliable manita au Nou. Le 18 janvier 2012 sonne alors comme un événement historique. La victoire en quart de finale aller de la Copa del Rey signifie alors l’égalisation au classement des Clasicos. Un classement duquel le Real reprendra les commandes depuis.

Un classement qui ferait rêver n’importe quel statisticien spécialiste en loi des séries. Si le derby espagnol est presque équitable au total, il l’est aussi dans toutes les compétitions différentes. A quelques exceptions près. Le Real mène la compétition en Espagne avec 5 longueurs d’avance et le Barça sur le plan continental avec la même avance.

 

C'est donc un autre match qui se cache derrière la partie du jour. Evidemment, ce soir, tous les culés seront suspendus à la retransmission de Canal+ Liga ou à BeIn Sport 1, suivant la situation géographique par rapport aux Pyrénées. Mais tout catalan sera bien sûr ravi de voir le Barça égaliser à 88  victoires... Et donc mettre le Real à 11 points!

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....