Semaine Celte: Episode 1

Après avoir déjà visité la Galice la semaine dernière, le Barça démarrait hier soir sa semaine celte. 5 jours où les blaugrana vont affronter les Celtes de Vigo puis ceux de Glasgow. Entre binious et chansons des Celtas Cortos, le Barça allait tenter de mettre la pression sur l’Atleti et le Real.

Toujours à la recherche d’idées neuves dans le marasme d’une défense en chantier perpétuel, Tito a décidé de renouer avec une vieille idée de Pep. Les spécialistes étaient partagés avant le match avec les joueurs présents sur la feuille. Allait-on se diriger vers un 3-4-3 ou vers le 4-4-3 habituel ? La réponse est à chercher entre les deux. Devant le Double V, Masche était positionné en central, entre Alba et Adriano. Au milieu, Cesc, Xavi et Iniesta étaient chargés de créer le jeu et d’alimenter Messi, Pedro et Villa. Busquets avait donc la lourde tâche de jouer son propre rôle en attaque et de revenir en second central quand le jeu le demandait.

A dire vrai, il a souvent était appelé à la rescousse d’une défense aux abois. La première alerte est sonnée à la 19ème minute quand Aspas se présente seul face à Valdès. Une fois n’est pas coutume, Valdès sort un arrêt décisif en plongeant dans les pieds de l’attaquant galicien. La seconde opportunité sera la bonne pour le Celta. Lopez est lancé dans le dos de Mascherano et parvient à frapper du droit. VV ne peut que repousser dans les pieds de Bermejo, à l’affut. Adriano est un peu court. Sûrement encore un peu fatigué de la course qui lui a permis d’ouvrir le score.

 

Pour contrer la faiblesse défensive, les blaugrana ont choisi l’arme du une-deux. D’abord sur une combinaison Adriano-Pedro où le Brésilien s’arrache pour l’ouverture du score. Puis sur un jeu Villa-Iniesta pour reprendre l’avantage. Sur l’action, difficile de dire quel est le plus beau geste entre la déviation-talonnade d’El Guaje où la mystification du manchego. Si l’Asturien est inspiré en ce début de match, ce n’est pas le cas de son compère Messi. Sûrement dépassé par l’envie de dédicacer un but à son fils Thiago, Leo a gâché deux occasions. Il a d’abord raté un lob dans une situation qu’il apprécie tant avant l’ouverture du score, avant de mal appréhender un face-à-face avant la mi-temps.

 

Inquiété sur les contre-attaques où le seul Mascherano peine à couvrir ses arrières, le Barça s’en est remis à la technique d’Iniesta et de Villa pour mener à la mi-temps. Adriano, auteur de l’ouverture du score, a eu la mauvaise idée de se blesser. Vilanova décide donc de reboucher les trous en faisant rentrer Bartra à la place de Cesc et remonter Busi.

 

Un remplacement qui ne masque pas les défaillances de Masche, dépassé dès la reprise par Aspas, qui n’arrive pas à inquiéter VV. L’attaquant galicien remet le couvert sur un coup-franc plein de malice que sort encore le meta barcelonais.

 

Pas à l’abri d’un sale coup, Alba va mettre à l’abri les Barcelonais. Il s’appuie sur Villa qui joue le une-deux sur une nouvelle talonnade. Jordi, hors-jeu d’un bon mètre, dribble le gardien et inscrit le troisième but blaugrana. Tito peut se réjouir, à défaut d’en sourire. Tranquilo majete comme diraient les chanteurs celtes.

 

Touchés au moral, les galiciens n’abdiquent pas, à l’image de De Lucas. Devancé par Bartra sur un centre, il inquiète peu après la défense blaugrana d’une ogive rasant le poteau.

On joue la 86ème et le Camp Nou se tait, soudainement. Servi par Iniesta, Messi n’a pas réussi à inscrire le but tant attendu. Pire, il reste au sol en se tenant le genou. On craint jusqu’à un problème aux ligaments qui pourrait nous priver de La Pulga pendant des mois. Une vision d’halloween après l’heure. Puis, D10S se relève et finit le match. Il n’a pas marqué et ses répétitions pour imiter Bebeto n’auront servi à rien. Mais il ne parait pas blessé et l’audience s’en réjouit.

 

Cette victoire permet au Barça de Tito de réaliser le meilleur début de saison de l’Histoire du Barça. 9 victoires et un nul en 10 matches, c’est mieux que Pep ou Cruijff. Mais à regarder les problèmes défensifs, on peut aussi prendre peur. Toujours est-il que, grâce à la défaite de l’Atleti à Mestalla, le Barça prend seul la tête de la Liga.

 

On passe à la notation 

 

___________________________________________________________________________                                                                                                         

Le client :

Des talonnades à tout va, dont deux décisives et un but. Villa reçoit la palme, même s’il a baissé son ratio but/minute en jouant 78 minutes.

Nominés : Un Iniesta encore prodigieux, qui aurait été reçu la récompense ultime avec un but ou une passe décisive. Bonne prestation du Double V, décisif et d’un Alba encore inépuisable.

 

Le Bialès :

Au four, au moulin, à la relance et au repli, Busquets n’a pas pu tout faire et colmater les failles défensives. Mais il a quand même réussi à être précieux.

Nominés : Xavi, sans véritable impact sur le jeu et Pedro, virevoltant mais pas forcément décisif.

 

Le Casper :

Il avait inscrit Thiago sur ses chaussures et l’avait certainement trop dans la tête. Messi s’est certainement planté d’objectif.

 

Le Cagolin :

OK il a overt le score, mais Adriano nous met pas mal dans la panade avec se blessure. On lui donne la peluche pour se consoler.

Nominés : Mascherano, trop souvent à la peine et Alves, de plus en plus inquiétant.

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....