Comme un air de déjà-vu

Après une défaite chez les Celtes de Glasgow, le Barça devait se reprendre lors de ce week-end liguesque. Le déplacement au Real Mallorca, bon 16ème du championnat, tombait à point nommé. Mais les Catalans n’ont pas pu s’empêcher de jouer aux maitres du suspense dans un match qui semblait gagné à la pause.

Mise à mal lors des matches précédents, la défense voyait le retour salutaire de Piqué ce dimanche. Shakiro accompagnait Masche, Alba et Alves dans ce qui s’apparente de plus en plus à une défense type. De même au milieu avec le trident le plus utilisé par Tito : Busi-Xavi-Cesc. La surprise du chef était à noter devant. Après la prise de bec ce mercredi entre Messi et Villa, toute l’Espagne attendait la réaction du coach. Vilanova avait décidé d’associer à l’argentin Villa et Tello, les deux attaquants avec qui il semble le moins s’entendre footballistiquement. Sûrement la façon de montrer qui est le mister dans le vestiaire blaugrana.

De l’autre côté, Caparros n’a pas du perdre une miette du match au Celtic Park. Dès le début du match, on a pu admirer la muraille Vauban érigée devant Dudu Aouate, le gardien préféré de Caroline Loeb. Rien à voir avec Sébastien, qui, lui, préfère largement la Catalogne et son rallye WRC. Le plan semble marcher à merveille pour les Majorquins. Ils courent derrière la balle pendant les vingt premières minutes mais ne concèdent pas d’occasion franche. Pis, on croit revivre un scénario catastrophe quand Hemed décroise sa tête. Le Double V sort une horizontale pour mieux nous rappeler qu’il sait être décisif.

 

Le stratagème balear tombe à l’eau cinq minutes plus tard. Xavi expédie un coup-franc dans la lucarne et lance le match blaugrana. Imité un quart d’heure plus tard par Messi. Après une balade dans les trente mètres adverses, il décoche une frappe à l’entrée de la surface. Aouate nous livre sa plus belle interprétation de Doudou Arconada et offre la possibilité à Messi de dédier furtivement le but à Thiago. Tello clôt la démonstration de réussite d’une frappe au ras du poteau décochée après une action débutée sur le flanc gauche comme il les aime.

 

L’Iberostar Estadio, du nom de la FRAM locale, n’a jamais aussi bien porté son nom à la mi-temps. Une avance de trois pions qui sonne comme une ode au réalisme. L’opinion publique, selon un sondage IPSOS, penche à 73% pour une manita et seulement 3% sont « plutôt d’accord » avec l’idée d’un match à rebondissement.

 

Evidemment personne n’ose imaginer revivre un Riazor bis. Et pourtant, les blaugrana vont tout faire pour copier le match du déplacement galicien. Une négligence relançatoire de Mascherano entraine le premier but de Pereira. Busquets se charge de provoquer le pénalty nécessaire à un meilleur parallèle avec le match contre le Depor. En trois minutes, le Barça vient de passer d’un match facile à une énième partie à rebondissement. Tout pile comme il y a deux semaines en Galice. Si les diffuseurs en raffolent, on aurait bien profité d’une fin de week-end paisible.

Certainement pour pousser le mimétisme à son paroxysme, Messi décide de planter le 4-2. Il profite d’une remise de la poitrine pleine d’altruisme d’Alexis pour envoyer un missile dans la lulu d’Aouate. Sur l’action, le Chilien n’est pas en position d’hors-jeu sur le centre de Dani Alves mais semble être dans le champ de vision du gardien israélien. Juste ce qu’il faut pour alimenter la chronique d’As sur cette frappe qui paraissait tout bonnement imparable.

 

 

Le match vogue vers une victoire du Barça et plus personne ne semble croire au regain balear. Tito prend tout de même la peine de sortir Alba pour éviter qu’il réédite sa maladresse du Riazor.

 

La victoire des rivaux de Madrid ajoute à la théorie d’un week-end qui n’aura pas servi à grand-chose. Le Barça a toujours 8 points d’avance sur le Real et 3 sur les ennemis de nos ennemis, qui sont quand même nos ennemis.

 

Une avance qu’il devra consolider contre Saragosse samedi soir. La RFEF a eu la bonne idée de caler un match au Panama dans la semaine et Vincent Du Bois celle de convoquer huit catalans. Tito devra donc jongler avec un effectif plutôt jet-laggé pour ce derby du nord de l’Espagne.

 

On passe à la notation.

 

_____________________________________________________________________________

 

Le Client :

Deux buts pour dépasser Pelé au classement des buts en année civile, Messi a enfin pu dédier un but à Thiago, d’une succion du pouce sommaire.

Nominés : Tello a réalisé une bonne partie dans l’ensemble et un but pas vilain. Xavi a été précieux, tant dans le jeu que par le déblocage du match.

 

Le Bialès :

Suspendu mercredi lors de la défaite à Glasgow, Busquets a montré que c’était quand même mieux avec lui qu’avec Song. Pour rééquilibrer, il a provoqué un pénalty pas forcément utile.

Nominé : VV a réalisé une parade salvatrice en début de match mais en a encaissé deux derrière, même si on ne peut rien lui reprocher. Cesc a beaucoup défendu, surtout en début de deuxième période, au dépends de son activité offensive. Alves s’est créé une occase et délivré de bons centres.

 

Le Casper :

Certainement apeuré de recevoir une gueulante de Messi, Villa a préfère ne rien faire pour ne pas s’attirer les foudres de D10S…

Nominé : Piqué a signé un retour appliqué sans avoir à se dépenser outre-mesure. Plus mesuré que lors des dernières rencontres, Alba n’a pas fait un mauvais match.

 

Le Cagolin :

Même avec l’aide de Shakiro, Masche a eu du mal et a laissé filer son vis-à-vis sur le premier but majorquin.

 

Blograna sera certainement muet ce week-end. Pas pour soutenir la grève des médecins. Mais juste par absence...

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....