La manita qui rassure

Jeudi soir, on avait laissé le Barça sur quelques doutes, après une semaine difficile en Copa Juan-Carlos et la première défaite liguera. Les chiens de la presse spécialisée parlaient déjà de mini-crise au Barça et se pourléchaient les babines avant la rencontre contre Osasuna. Pour ajouter à la confusion, Messi était sorti à dix minutes de la fin à Malaga, en application du sacrosaint principe de précaution. Malheureusement pour ceux qui souhaitent voir le géant catalan vaciller, Leo a planté un quadruplé, son premier de la saison, pour mener le Barça à la manita.

Devant le climat d’incertitude laissé par les trois derniers matchs, Roura reconduit huit habituels titulaires. Ainsi, Valdes, Puyol, Mascherano, Alves, Busi, Xavi, Pedro et Messi sont sur le pré au retentissement du Cant del Barça. L’homme au menton Dalton donne donc un peu de repos à Alba, Cesc et Iniesta. Adriano, Thiago et Villa sont appelés pour les remplacer. Pendant ce temps, Piqué se repose à la piaule avec madame et Milan, la progéniture déjà socio et twittos. Shakiro aurait quand même été bien plus inspiré en ne donnant pas à son gosse le nom du futur adversaire en Champions.

Juste avant que ne commence le match, un événement était très attendu, l’appel du Double V dans le Camp Nou. Alors que nombre lui reprochent sa non- prolongation, le public présent hier soir n’a pas manqué d’applaudir quand a retenti le nom du portier barcelonais. Un soutien partagé par ses coéquipiers. Alors que Don Andres n’avait pas tari d’éloges en conférence de presse dans la semaine, Leo en a rajouté au micro de Gol TV : « Victor est le meilleur gardien de l’histoire du Barça ». Bon, quand tes adversaires pour le titre sont Zubizarreta, Busquets père et Resber Rustu, c’est pas compliqué.

Très vite après le coup d’envoi, on retrouve le Barça de la première partie de saison. Bien loin du marasme de San Sebastian et de la double-confrontation acharnée contre Malaga. Il faut dire que les navarrais ne sont pas farouches. Adeptes du classique rempart de tout adversaire du Barça frileux, les Pamplonais attendent tranquillement la faille. Ils avaient même poussé l’idée jusqu’à la tenue camouflage, avec un maillot gris rayé blaugrana rappelant trait pour trait celui porté par Rivaldo et ses compères lors de la saison 1999-2000. Une tactique qui paye à moitié dans la première demi-heure. Car, Loé, bien aidé par un service de Bertran et la passivité de Valdes, concrétise la seule véritable occasion navarraise de la première partie. Mais ce sera à peu près tout pour eux.

En effet, avant l’égalisation du français, Leo avait commencé son show. Et la collection de rhumes infligés aux adversaires. Bien aidé par Xavi, D10S prescrit au portier adverse du RhinAdvil et du DoliRhûme, dans leurs versions espagnoles. Le reste de la mi-temps sera à mettre dans le panier des décisions arbitrales sujettes à polémiques. Parfait pour alimenter une heure et demi de Punto Pelota. Tout d’abord, monsieur Teixeira Vitienes siffle un pénalty et montre un second carton jaune à Arribas (surement un cousin éloigné de Jean-Luc). Coupable de deux mains en une demi-heure, le central navarrais se voit contraint, un peu durement, de regagner les vestiaires. Messi ne se prive pas pour inscrire son 200ème but en Liga. En passant, il devient le plus jeune joueur à dépasser cette barre. Deuxième record de la soirée pour Messi puisque cela fait onze matches d’affilée qu’il plante en Liga.

Les décisions arbitrales litigieuses continuent sur des histoires de hors-jeu. Tout d’abord un injustement sifflé à Leo qui avait offert à Villa un face-à-face avec le but vide. Puis, une position illicite d’Alves oublié par le même assesseur. Dani en profite pour assister Pedro.

La mi-temps marque la fin des errances de l’homme en noir. Elle marque aussi la fin des espoirs pour Osasuna. Avec deux buts d’avance et en supériorité numérique, les blaugrana vont se contenter de gérer en seconde période. Tout en laissant Messi inscrire son poker (oui, quatre buts, ça se dit poker en Espagne). Il peut remercier Villa et Adriano, auteurs des offrandes des troisième et quatrième buts de l’Argentin.

Avec leurs buts, Pedro et Messi montrent pourquoi ce sont leurs noms qui apparaissent sur le paper-board de Vilanova avant les matchs. Pourtant auteur d’un bon match, souvent au service de D10S, Villa n’a pas réussi a concrétiser les occases qu’il a eues en fin de match. On s’inquiète bien plus pour Alexis, qui semble vraisemblablement en froid avec les filets, accumulant les ratés devant les cages.

 

Après la démonstration du Real devant le voisin de Getafe, le Barça s’offre une bouffée d’oxygène, sans pour autant à avoir à écouter l’intégrale de Jean-Michel Jarre. De bon augure pour la semaine où le Barça visitera Bernabeu mercredi et Mestalla ce dimanche.

 

On passe à la notation

_____________________________________________________________________________

LE CLIENT

Evidemment, avec 4 buts au compteur et sa série de 11 matches consécutifs avec au moins un but, Leo remporte notre Palme.

Nominés: Avec un gros volume de jeu et une entente intéressante avec Leo, Villa a fait un gros match même s'il est resté muet. Alves a encore une fois prouvé son retour en forme, avec encore une passe décisive. Adriano a été un peu moins en vue mais a aussi donné son assist. Busi et Xavi ont encore régalé dans l'entrejeu.

LE BIALES

Thiago a fouetté à quelques reprises mais a souffert de la comparaison avec les deux autres cadors du milieu.

Nominés: La défense centrale l'a joué pépère.

LE CASPER

Des applaudissements avant le match, un tir pas loin du poteau en début de match. Et puis plus rien. Voilà le résumé du match de VV.

LE CAGOLIN

Même avec une demi-heure de jeu, Alexis ramène avec la mascotte grâce à son potentiel clownesque devant le but.

 

On se retrouve dans la semaine pour le débrief du Clasico de Lana.

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....