Le malheur des uns...

Les dictons se révèlent parfois parfois difficiles à croire. Et l'on serait tenté de déterrer un bon vieux « un malheur n’arrive jamais seul », bien gorgé en pessimisme, pour illustrer l'hécatombe qui secoue actuellement la zaga azulgrana. Si, après le coup de sifflet final face au Milan, le ciel catalan avait irrémédiablement viré au bleu, avec des perspectives passant de Liga morose à surexcitantes possibilités de doublé, les vieilles habitudes sont venues doucher l'euphorie ambiante. On vient de rajouter des Miles sur la carte de fidélité béquilles.

 

 

En sommeil ces derniers temps, sans que l'on ait à s'en plaindre, la boîte à pharmacie vient d'acceuillir les biceps fémoraux d’Adriano et d’Alba, venus s’ajouter au genou vieillissant de Puyol recensé dès la semaine dernière. Des blessures qui privent donc Tito de trois de ses sept défenseurs habitués à la pelouse. Pire, le côté gauche est orphelin de spécialistes. Des malheurs qui ne font évidemment pas le plaisir des culés et donnent des maux de tête au staff, mais qui pourraient faire le bonheur de certains.

 

A l’annonce de la blessure de Jordi, un certain Martin a du esquisser un bref sourire. Rétrogradé dans la chasuble de remplaçant depuis le retour au haut niveau d’Alves, Montoya ronge son frein sur les sièges molletonnés. La logique voudrait qu’en l’absence des deux latéraux gauches, ce soit le canterano qui soit aligné en pendant de son collègue brésilien. Pourtant, son précédent couci-couci face à Séville à cet endroit du terrain pourrait plaider en sa défaveur.

 

Ce qui pourrait donner lieu à la surprise de l'année, qui allongerait notre smile jusqu’aux organes de l’ouïe, celui d’Abidieu. L’homme qui se bat contre son foi a rechaussé les crampons avec la B pour un amical à Istres. Il pourrait donc enchainer face à un autre club français dans dix jours, après un match face au Celta. L’état de forme de l’ancien Lyonnais est certes à ce jour aussi nappé de flou que le compte en Suisse de Jérôme C., ancien ministre récemment revenu à ses premières amours chirurgicales, mais sa force mentale, qui l’a déjà vu revenir soulever les Grandes Oreilles à Wembley, pourrait l’amener dans la compo du Parc des Princes.

 

Si ces deux solutions faites de latéraux pure souche ne plaisent pas à Vilanova, la compo devra alors sortir de l’ordinaire. Soit glisser vers une défense à trois, soit voir poindre un latéral gauche de substitution. Masche, par exemple, pourrait être sacrifié sur ce côté pour combler le trou. La place de l’Argentin dans l’axe serait alors libre, et devrait se jouer entre Song et Bartra.

 

L’heure de lancer le jeune Marc dans le grand bain est d'ailleurs certainement en train de sonner. Le vrai grand bain, pas la pataugeoire de quelques matchs face à des Pink Floyd, comme le dirait le toujours très mesuré René Girard. En effet, l’opération de Don Carles de la Grinta clignote comme un début de fin de règne frisé. S’il n’est pas aligné à Paris, l’ancien pensionnaire de la Masia devrait au moins profiter de la fin de Liga pour accumuler du temps de jeu. Car la qualification en quarts va permettre à Tito d’innover en championnat, une fois le titre assuré. Et de donner des minutes et des responsabilités à des joueurs qui n’en ont pour l’instant pas eu. Et Vilanova aurait la bonne idée d’intégrer pleinement Bartra dans ce turn-over annoncé. Histoire de mettre en place Bartra à côté de Piqué pour ce qui pourrait devenir la charnière du futur.

 

Histoire aussi de faire souffler Piqué et Mascherano, ainsi que Puyol quand il reviendra. Car de la grande forme des titulaires va dépendre l’avenir en Champions du Barça. En espérant que Jordi, dont l'indisponibilité est annoncée entre 7 et 10 jours, puisse revenir à temps pour Paris. En espérant surtout que la malédiction du biceps fémoral ne frappe personne d’autre dans la ligne arrière d’ici le 2 avril. Et même plus tard.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....