Barça-Majorque: La Manita à la sauce Abi

Liga BBVA, 30ème journée: FC Barcelone - Real Majorque : 5-0

Buteurs: Fabregas (20', 37', 46'), Alexis (22', 39')

Prise en sandwich entre deux confrontations européennes, la réception de Majorque apparaissait comme un plat avec un faible intérêt culinaire. Entre les deux tranches savoureuses et excitantes de Champions, on avait peur que ce match de Liga ait la consistance d’un surgelé Picard. Au final, les quenelles du duo Cesc-Alexis et la cerise sur le gâteau Abi ont relevé ce repas samedical.

A l’instar de Carlo Ancelotti, Tito NouvelleVille avait changé 7 de ses 11 titulaires de mardi pour ce match face au relégable insulaire. Par nécessité ou par souci de faire reposer les cadres. Dans la première catégorie, on retrouve Bartra et Cesc qui prennent la place des deux Argentins blessés au Parc. Dans la seconde, place à Montoya, Song, Thiago et Tello, qui devraient débuter mercredi sur le banc. Seuls Piqué, Alves, Iniesta et Alexis étaient reconduits à leur poste.

Dans cette composition, on doit évidemment lire la volonté du staff de donner du repos aux habituels, mais pas que. Si la composition défensive et celle du milieu est déjà connue pour le retour, Tito a souhaité aligner Bartra et Piqué pour leur donner du temps de jeu en commun. Devant, l’état de forme de Messi et de Pedro laisse planer un flou total sur le nom des attaquants. Une incertitude qui pourrait profiter aux trois titulaires de ce match face aux Majorquins.

 

L’équipe des Baléares, dernière de Liga, se déplace à l’Estadi sans grandes illusions. Mais tout de même avec quelques velléités offensives, menées par Gioviani Dos Santos, l’ancien pensionnaire de la Masia. Pinto, Bartra et Piqué doivent s’employer à plusieurs reprises en première mi-temps. Pas toujours avec le tranchant serein que l'on serait tenté d'attendre, mais bon an mal an, le résultat est là, Pinto a pu cocher une nouvelle clean sheet sur son tableau noir. Un peu plus de netteté défensive ne sera pas fortuite mercredi, cependant. Bien sûr, le gros du spectacle se joue de l’autre côté.

 

Iniesta signe encore une prestation majuscule mais va se faire chiper le vedettariat par le duo Cesc-Alexis. Avant la mi-temps, les deux attaquants vont se répondre du tac-o-tac, tout en s’alimentant l’un l’autre. C’est Fabregas, positionné en faux 9, qui va à chaque fois tirer le premier. Sur deux services à une touche du Chilien, le joueur d’Arenys va conclure du plat du pied droit. Et à deux reprises, Alexis va lui répondre deux minutes plus tard. Sur une frappe repoussée puis un service en profondeur de Cesc, Faudel va faire preuve d’un sang-froid et d’une précision rare cette saison.

 

Entre temps, le Chilien aura quand même trouvé le temps de rater une occasion qu’on pourrait facilement qualifier d’immanquable. En plus, il ne va pas avoir le dernier mot du ping-pong des buteurs. Juste après la pause, bien servi par Le Cerveau, Fabregas signe le premier triplé de sa carrière. Pour pouvoir le dédicacer à sa gosse et inquiéter le PSG, qui croyait que le Barça ne possédait pas d’autre offensive que La Pulga.

Deux tranches d’Alexis, trois tranches de Fabregas, les deux compères viennent de redéfinir la recette classique de la manita. Une fois les cinq doigts de la main complétés, le Barça va s’arrêter de jouer. Le reste du match ne sera qu’un bal de changements où Iniesta, Cesc et Piqué auront le droit de souffler. L’occasion de voir Deulofeu et Jonathan Dos Santos face à son frère.

 

Mais, bien évidemment, ces deux remplacements n’ont pas fait le poids face à la rentrée du revenant. Abi aura eu le droit à deux grandes ovations. La première à sa sortie du banc pour l’échauffement, et déjà les premiers frissons. La seconde pour son entrée sur le pré. Des applaudissements musclés et une chair de poule généralisée dans le Camp Nou. L’entrée du français, qui n’avait pas foulé un terrain depuis 13 mois et une transplantation du foie, amène un mélange de joie et d’émotions.

 

Dès lors, toutes ces interventions vont faire naitre des acclamations démesurées. Le reste du spectacle est palichon et ne fera pas changer le tableau des scores. Mais l’important est ailleurs. Aujourd’hui, la presse s’internationale s’émeut sur le retour d’Abi. Ses coéquipiers arborent fièrement des photos d’eux avec Monsieur Eric sur leurs comptes Twitter. Quelque chose de plus qu’un simple moment de football.

 

Encore pleins de frissons, on passe à la notation.

 

_____________________________________________________________________________

 

LE CLIENT :

Un coup du chapeau, une passe décisive et l’espoir de le voir à ce niveau mercredi, Cesc remporte la palme.

 

Nominés : Alexis, ses deux buts et des deux assists, est juste derrière. En compagnie d’Iniesta, Song, Thiago, Bartra et Piqué. Oui, ça en fait du monde.

 

LE BIALES :

Encore bon ce soir, Alves n’aura que la notation, sévère, du commissaire. A nous habituer à des passes décs à tous les matchs, on devient difficiles.

 

Nominés : De son côté, Montoya n’a pas eu beaucoup de boulot mais a fait quelques montées fulgurantes. Pinto n’a rien eu à faire, mais il l’a bien fait.

 

LE CASPER :

A la fête samedi dernier, Tello a souffert, à l’ombre des collègues buteurs.

 

LE CAGOLIN :

Soirée Jacques Martin au Nou. Personne ne repart avec la peluche.

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....