Barça-Real Sociedad: Retour en terrain connu

Liga BBVA, 6ème journée: FC Barcelone - Real Sociedad : 4-1

Estadi Camp Nou - Buteurs: Neymar (5'), Messi (8'), Busquest (23'), Bartra (77') - De la Bella (64')

Une prestation majuscule. Une possession bien au-delà des 60%. Et des actions de génie. Les critiques sur la perte d’identité semblent déjà loin au lendemain de la victoire magistrale contre la Real Socidedad. Il n’aura manqué qu’un but pour atteindre la manita et estampiller ce match « Made in Barça ».

Seulement trois jours après leur visite à Vallecas, les Barcelonais devaient remettre le bleu et grenat de chauffe contre la Real Sociedad, venue cette année sans Philippe Montanier mais toujours avec Antoine Griezmann. Après avoir observé un turn-over de rigueur à Madrid, Tata a remis les titulaires. Xavi et Iniesta au milieu, comme un signe de volonté de maitrise de la balle. Etonnamment, Alexis remplace Pedro, pourtant triple buteur au dernier match.

High-five!
High-five!

A l’instar du match de samedi, les Catalans se font prendre au vif en tout début de partie. Seferovic vient toucher la transversale de VV, juste après une frappe initiale de Bergara. Ce sera à peu près tout pour les Txuri-Urdin en cette première période, mis à part une frappe puissante de Griezmann en fin d’acte.

 

Car, hier soir, les Blaugrana avaient décidé de sortir le grand jeu. Pour faire taire toutes les critiques émanant de toute part, en externe comme en interne. Et aussi pour se faire plaisir, et faire frissonner le Nou.

 

Après dix minutes de jeu, il n’y a déjà plus de suspense. Grâce au réalisme du duo Leo-Ney. Le second est d’abord tout heureux de voir échouer dans ses pieds un centre d’Alexis et d’amener le ballon dans le but vide. Puis, il adresse un centre millimétré que Messi reprend de la tête, étrangement démarqué au second poteau. On ne saurait conseiller aux défenses de ne pas laisser seul dans les 18 mètres le meilleur buteur du championnat. Neymar manque même de planter le troisième dans la foulée mais sa tentative d’aile de pigeon sur Claudio Bravo échoue.

Assuré du score, le Barça va reprendre son schéma habituel des années passées. Une conservation de balle orchestrée par Xavi, relayée par Iniesta, Neymar et Messi. Pour un plaisir des yeux pas loin de détrôner la dilatation des pupilles d'un Victoria Secret Fashion Show.

 

Une nouvelle sentence ne manque pas de tomber. Suite à une action de classe mondiale, Messi voit sa Madjer repoussée par le gardien puis sa frappe heurter la barre et le poteau. Le ballon ressort mal et Busi enchaine un contrôle-frappe de demi-volée qui fait mouche. Le Nou plussoie d'acclamations gutturales comme il ne l’a pas fait depuis longtemps.

 

Il n’est pas au bout de son allégresse. A la 36ème minute de jeu, le « tiki-taka » arrive à son paroxysme. Une action qui tutoie la perfection, où le ballon semble lui-même sourire de valser dans les pieds des mages du ballon. L’action la plus belle de la courte ère Tata, sinon de ce dernier lustre. Comble du comble, après cette succession de gestes incroyables, Leo manque la conclusion d’un simple plat du pied gauche. Tant pis, l’action restera dans les mémoires, comme une histoire sans fin.

 

La première période du Barça est clairement la plus aboutie du début de saison, voire même depuis plus longtemps, dans laquelle on retiendra encore deux buts refusés à Xavi et Alves au terme d'actions d'envergure symphonique. La seconde sera mise sous l’égide de la conservation de balle, avec en prime une nouvelle pluie de météorites sur le but basque.

 

Les deux premières occasions sont à mettre sur le compte de Leo. D'un ballon frappé en pivot et arrêtée par Bravo à un rush qui se conclut curieusement au dessus de la cage. Une inefficacité relative de D10S, seule petite anicroche dans la prestation offensive du Barça.

 

L’autre bémol viendra à l’heure de jeu. Sur un centre anodin dévié par Adriano, Piqué se fait prendre au duel par Agirretxe, qui trouve De la Bella (le Don Diego de la Sexion d'Assaut) seul face au but. La célébration atone des Donostiarra ne laisse que peu de doute sur un improbable renversement de situation. L’ire de Martino est, elle, justifiée même si ce but ne sera qu’anecdotique. Hormis quelques frappes lointaines mais néanmoins dangereuses de Tonio Griezmann, le Double V ne sera pas plus inquiété qu’en première mi-temps.

Le Barça reprend son rouleau-compresseur pour laisser les Basques la tête sous l’eau. Avec le contrôle total du match par ses joueurs, Tata se permet un coaching (d)étonnant. Neymar puis Messi sont sortis par le mister. Un changement lourd de sens, tellement Leo n’avait jamais été habitué à être sorti par les prédécesseurs de Martino. L’Argentin d’ailleurs passablement énervé de regagner le banc, coupable de ne pas saluer le coach en sortant. Surement un point d’honneur pour le technicien le plus mal sapé de l'histoire du club, déjà ravi de voir son équipe jouer en ADN Barça, alors que pleuvaient sur lui les critiques.

 

Le Tata laisse donc du temps de jeu à Alexis, tout en incorporant Pedro mais surtout Sergi Roberto, pour sa première apparition de l’année. Comme pour Bartra, qui a profité de la légère blessure de Masche pour jouer une heure, et inscrire le quatrième but du Barça sur un service de Leo, juste avant sa sortie.

 

Les nouveaux entrants tentent d’aggraver le score pour s'offrir une nouvelle manita. Roberto joue en lieu et place de Messi et s’en sort plutôt brillament. Faudel a la balle de 5-1 dans les pieds dans les arrêts de jeu. Le montant droit de Bravo refuse l’augmentation au tableau d’affichage, qui serait venu se calquer sur le précédent de la saison passée.

 

Tant pis pour la symbolique. Le score n’est pas le plus important dans ce match de la réconciliation avec le public et l’identité de jeu du Barça. Une prestation qui fait relativiser toutes les inquiétudes sur le jeu "pauvre" de début de saison.

 

La notation la moins difficile de ce début de saison.

_____________________________________________________________________________

 

Les Clients:

A la peine dans un jeu de petite envergure, le trio Busi-Xavi-Iniesta a retrouvé sa maestria d'antan dans cette ode au jeu.

 

Nominés: Neymar a été dans tous les bons coups et les latéraux se sont amusés. Mention bien également pour les trois entrants.

 

Le Biales:

Dans un match pareil, tout le monde mériterait de se retrouver cité dans le paragraphe précédent. Mais Blograna n'ayant pas la gentillesse de l'Ecole des Fans, Leo se retouve mentionné ici. Pour ses trois ou quatre occasions manquées (notamment celle sur la plus belle action du match) et son attitude à sa sortie, malgré le talent qu'il a montré par ailleurs.

 

Nominés: De même, Piqué est rétrogradé pour sa défaillance sur le but basque, même si son match fut quasi-parfait. Constat identique aussi pour Alexis, qui a alterné les bonnes séquences avec des actions dont lui seul à le secret.

 


On se retrouve dans la semaine, au moins pour la visite à Almeria.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....