Barça-Espanyol: la récidive de Neymar et Alexis

Liga BBVA, 12ème journée: FC Barcelone - Espanyol Barcelone : 1 - 0

Estadi Camp Nou - Buteur: Alexis (68')

En plus de nous offrir un week-end prolongé, le vendredi 1er novembre nous servait le derbi barcelonés, soit l’autre rendez-vous stabiloté par les socios à l’annonce du calendrier de la Liga. Moins de rythme et de grinta que pour le Clasico de samedi dernier, mais encore un succès amené par Neymar et Alexis.

Le calendrier effréné de cette fin octobre amenait donc au Barça un deuxième choc en une semaine, après un intermède box-to-box en Galice. Une rencontre délocalisée au vendredi soir, pour permettre aux Blaugrana de préparer leur match de Champions... mercredi. Bien vu la LFP, qui ne laisse au Real que deux jours de récupération. Et qui montre encore une fois son intelligence dans la programmation des matchs.

 

Comme chaque année, cette rencontre est une réunion catalane autour du football. De plus en plus, on voit fleurir dans le Nou les Esteladas, senyeras étoilées en signe de volontés indépendantistes. Même si seulement 80 000 spectateurs s’étaient réunis à l’Estadi, ce match reste un choc en Catalogne. Bien plus sur le plan émotionnel que sportif où le Barça reste au-dessus de son rival de Llobregat.

 

Bien loin de toutes ces considérations, Tata est lui préoccupé à préserver au maximum ses joueurs. Son turn-over incessant laisse cette fois Cesc sur le banc. Pour le reste, si on excepte Montoya, qui occupe le flanc gauche, on est proche de l’idée qu’on se fait de l’équipe-type. A la question près de la charnière centrale où Masche subit de plus en plus la concurrence de Bartra.

 

En face, Javier Aguirre, ex-sélectionneur du Mexique et ex-entraineur de l’Osasuna, est venu avec une seule volonté, défendre. Comme à son époque navarraise, il opte pour une défense de fer, espérant tenir le score et pourquoi pas inscrire un but sorti de nulle part.

 

A vrai dire, VV n’aura eu que très rarement peur en première mi-temps. Il aura fallu attendre la demi-heure de jeu pour voir la seule occasion des péricos. Sant Victor sort une frappe de Victor Sanchez Mata, profitant d’une mauvaise couverture de balle de Dani Alves.

 

Pour le reste, on observe une conservation stérile des Blaugrana. Les soldats d’Aguirre défendent bec et ongles et n’hésitent pas à se recroqueviller à dix dans la surface de Kiko Casilla, le quasi-homonyme. Bilan, les occasions ne sont pas légion. Le corps de Sidnei, les poings de Kiko ou le poteau viennent contrecarrer les tentatives de Leo, Iniesta et Alves.

 

On est bien loin du rythme soutenu du Clasico et de l’intensivité des courses du match au Celta. Le schéma ressemble plus à tous ces matchs où on attend le déclic pour enfin souffler. Habitué à nous sortir de la galère, D10S n’est que l’ombre de lui-même. Malgré une tête repoussée par une horizontale de Casilla, Messi peine à peser sur le match.

Heureusement, le Barça possède désormais une autre arme, placée sur le côté gauche. Tout le match, Neymar n’aura cessé de percuter, s’entendant à merveille avec El Cerebro et profitant des montées fortes à propos de Montoya. Mais c’est bien une œuvre de sa création personnelle qui va débloquer le derby. Après avoir échoué de peu sur un tir enveloppé, il va choisir la passe décisive pour ouvrir le score. Une action calquée sur son but contre les Livides. Profitant d’un marquage leste côté gauche, Junior insiste dans l’axe et sert malicieusement Faudel. Un service orné d’un double petit pont que le Chilien n’a plus qu’à mettre au fond, à l’aide d’un tacle glissé.

 

Comme contre le Madrid, les deux autres sud-américains de l’attaque prouvent qu’ils sont une alternative fiable à un moins-bien de vous-savez-qui. Neymar devient indiscutable sur le flanc gauche et Faudel arrive enfin à conclure des actions. Ce qui sera nécessaire pour l’ensemble de la saison.

 

Si souvent, le premier but face à une telle opposition est libérateur, il en a été toute autre chose vendredi. Au lieu de prendre confiance et d’essayer de couler les voisins, les Blaugrana vont multiplier les approximations. De passes ratées en choix douteux, ils vont se mettre le doute tous seuls. Heureusement, les péricos sont un peu justes pour finir les attaques et inquiéter le Double V.

 

Au bout d’un match difficile pour les supporters, tant sur le plan nerveux qu’esthétiquement, le Barça continue sa moisson de victoires. Sans pour autant briller, les enfants de Tata continuent à osciller entre l’idée du beau jeu et la nécessité d'engranger des victoires. Comme l’a dit Piqué en conférence de presse, « les victoires priment sur le jeu ». Une phrase surement difficile à entendre pour les pro-tiki-taka. Mais qui mettra tout le monde d’accord si les Blaugrana continuent à l’appliquer sur le terrain.

 

On passe maintenant à la notation.

 

LE CLIENT

Superactif sur le côté gauche, Neymar s’est beaucoup agité et a délivré une des plus belles passes décisives de l’année. A la récidive, il conclut pour la deuxième fois un double tunnel en une semaine.

 

Nominés : Mention bien pour le reste du côté gauche, Iniesta et Montoya, ainsi qu’à Piqué et Busquets. Buteur et souvent moteur, Alexis est en pleine bourre. Comme d’habitude, on peut remercier VV qui signe une nouvelle clean sheet.

 

LE BIALES

Peut-être le joueur ayant proposé le plus de solutions, Alves a été aussi celui qui a foiré le plus d’occasions avec des centres mal ajustés. Bacary Sagna, sort de ce corps !

 

Nominé : Xavi a été coupable de quelques coups mal senti, comme ce ballon donné trop tard à Alves et qui aurait pu mener à un but en première mi-temps.

 

LE CASPER

« Pas encore à 100%» selon ses dires , Messi a passé le match à marcher et sans parvenir à créer la différence.

 

LE CAGOLIN

Souvent court et mal inspiré sur ses interventions, Masche a mis en difficulté les Blaugrana à plusieurs reprises.

 

 

On se retrouve dans la semaine pour la venue des Rossoneri.

D'ici là, n'hésitez pas à faire un tour sur Movember, juste pour se marrer de la rédaction moustachue de Blograna ou pour faire un don pour la bonne cause.

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....