Barça: l'équipe-type du début de saison

Dimanche dernier à Getafe, le Barça a conclu son année civile. Comme pour tout comptable qui se respecte un tant soit peu, l'heure est venue de faire le bilan des six premiers mois de Tata. Et de vous livrer les stats marquantes de ce début de saison.

La marque de Martino en ce début de saison a été le turn-over incessant. Lancé dans une quête de la rotation, l’Argentin a imposé une roulement de 3 matches joués et 1 de repos à ses fuoriclasse. Mais, avec les blessures, il a parfois dû composer avec les joueurs dispos. Des titularisations et du temps de jeu en Liga et Champions, nous avons dégagé l’équipe-type du début de saison.

Si vous avez suivi les cours de maths dispensés par l’Education Nationale, vous en conclurez aisément que, sur les 23 matchs disputés en Liga et en Champions, les cracks devraient être à 18 titularisations. Donc, petit rattrapage pour ceux qui étaient collés au radiateur en jouant au Snake/Angry Birds (suivant si vous étiez de l’époque Nokia 3310 ou iPhone), les habituels remplaçants devraient avoir atteints les… 23 – 18 = 4 matchs débutés.

 

A première vue, el Tata a tenu son pari. Seul Piqué a dépassé les quotas. Avec la blessure de Puyol en début de saison, Shakiro n’a pas eu le temps de souffler, Tata préférant le laisser comme le taulier de la défense. Il est d’ailleurs le blaugrana qui a joué le plus de minutes. A ses côtés, Martino a souvent aligné Mascherano, avant que Bartra ne vienne remettre en cause la titularisation d’el Jefecito. Pour les postes de latéraux, la blessure précoce d’Alba a laissé Adriano devenir le pendant d’Alves et Montoya venir suppléer les deux latéraux brésiliens.

 

Au milieu, Busquets a alterné avec Song dans les proportions édictées par le mister. Alex a aussi parfois amené son apport au trio Cesc-Xavi-Iniesta pour les deux chaises du trident. Devant, on retrouve encore un threesome entre Alexis, Neymar et Pedro où le Canarien est, de peu, le cocu de l’histoire.

 

A noter que les changements pendant les matchs ont affectés principalement les postes à vocation offensive. Ainsi, Cesc et Neymar ont été les plus remplacés (10 fois), à peine plus que Pedro, Alexis et Iniesta.

 

Une gestion maligne de l’homme au polo pistache qui a l'avantage de préserver les corps Blaugrana tout en donnant du temps de jeu aux habitués de la chasuble. Ce qui nous permet aussi de vous rappeler que le mot « chasuble » est féminin.

 

Le turn-over, conjoint à la blessure de D10S, a aussi eu l’énorme avantage de redistribuer la pyramide des buts, l’an dernier outrancièrement dominée par Leo.

En mai dernier, alors que l’on regardait l’autre FCB gagner la Champions avec une escouade offensive variée, on se désolait de l’omniprésence de Messi dans les statistiques des bureurs. Aucun buteur ne dépassait les 10% du total des buts blaugrana. Pis, seuls Villa et Tello pouvaient se vanter d’avoir atteint le ratio d’un but tous les deux matchs.

Stats 2012-2013
Stats 2012-2013
Stats 2013-2014
Stats 2013-2014

Cette année, ce ratio est atteint par les cinq offensifs de l’effectif. Mieux, avec l’absence prolongée de Messi, chacun a su planter au moment idoine. Bilan, tous dépassent le seuil des 10%. De bonne augure pour la suite de la saison, quand il faudra trouver des plans B pour gagner les matches importants.

 

Autre bonne nouvelle, les passes décisives fusent aussi de toutes parts. Si on peut déplorer qu’elles ne viennent rarement de l’arrière (7 des défenseurs, autant des milieux), on peut se féliciter de l’apport de tous les attaquants. Les deux à se démarquer sont Cesc et Neymar, ayant franchi la dizaine chacun. Ils sont d’ailleurs les premiers à atteindre le « double-double » (10 buts-10 passes décs).

 

Junior a aussi focalisé l’attention de ses adversaires, principalement sur ses tibias. Il est devenu le joueur le plus chassé par ses adversaires avec presque 4 fautes subies par match (2,5 pour Alexis et 2,2 pour Busi) et 16 jaunes et 2 rouges provoqués (9 jaunes pour Alexis et 5 pour Busi).

 

Espérons que les choix de rotation del Tata et la répartition des buts parmi les attaquants permettent au Barça d'être présent pour les grands rendez-vous. A commencer par l'Etihad, à la mi-février.

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....