Seville-Barça: Le Barça, leader heureux

Liga BBVA, 23ème journée: FC Séville - FC Barcelone 1-4

Sanchez-Pizjuan - Buteurs: Moreno (14') - Alexis (34'), Messi (44', 56'), Fabregas (88')

Une semaine après avoir abandonné son siège aux colchoneros, le Barça pouvait regagner son trône en terre sévillane, à la faveur d’une défaite surprise de l’Atlético la veille. Une occasion que les Blaugrana n’ont pas laissé passer. Non sans mal mais avec un réalisme retrouvé.

Sur les quatre derniers matchs, les Catalans n’avaient récupéré que 5 des 12 points possibles. Autant dire que le déplacement à Pizjuan, terrain souvent synonyme de difficultés, n’avait rien de rassurant. Même si Séville n’a glané que 2 unités dans le même temps. Mais avec un Rakitic élu « Joueur du Mois » de Janvier, les Andalous constituent une menace latente pour l’équipe de Tata.

 

Inquiets des récentes sorties défensives des ses hommes, Martino a revu son escouade défensive. Pas de Malcolm Smith, linebacker pourtant élu MVP du dernier SuperBawl, pour pallier l’absence de Masche et Alba, mais plus logiquement Bartra et Adriano. Surtout, celui qui a rangé son polo pistache pour l’hiver aligne Montoya et Song. Le premier pour jouer une carte plus défensive que Dani Alves, à la peine même offensivement. Le second pour faire souffler Busi, un peu rincé ces derniers temps.

Au milieu, le duo Xavi-Iniesta est titularisé pour la première fois depuis un mois et le déplacement à Calderon. Donc, Messi va occuper de nouveau le poste haut sans forcément redescendre dans l’entre jeu. Les deux meilleurs buteurs occupent les ailes, sans surprise.

Force est de constater que le remaniement du Ministère de la Défense ne donne pas entière satisfaction. A la demi-heure de jeu, le tableau d’affichage aurait pu afficher 3-0 si Bacca n’avait pas trouvé le poteau sur une déviation de la tête et si Rakitic n’avait pas oublié son pote sur une contre-attaque. Faute de réussite, les Sévillans restent sur un avantage d’un but grâce à une attaque supersonique qui finit par une frappe d’Alberto Moreno détournée par Bartra sans ses cages.

Pas malheureux de n’être mené que d’une unité, les Catalans vont se relancer grâce à une erreur arbitrale. Sur un coup-franc qu’il obtient malicieusement, Alexis, hors-jeu au départ du ballon, vient placer l’arrière de sa tête pour égaliser. Pas mécontent de ce coup de pouce, le Barça va alors se resaisir et devenir plus dominateur. Muet en Liga en 2014 dans le jeu, Messi va crucifier le FC Séville de deux enchainements devant la surface. D’abord en fin de première sur une contre-attaque lancée par Iniesta et relayée par Adriano et Pedro. Puis à l’heure de jeu sur une passe de Don Andres promise à Alexis. Leo s’impose en interceptant l’offrande. Un enchainement contrôle du droit-frappe du gauche qui rentre avec l’aide du poteau qui rassure sur l’état de forme de l’Argentin, pointé du doigt récemment.

 

Les Andalous et la presse madrilène ressassent le coup du sort arbitral sur le premier but et un soi-disant second jaune oublié à Song sur une main qui ne méritait pas la sentence ultime. Pourtant, difficile de ne pas pointer le manque de réussite des attaquants sévillans. Deux autres occasions entre les pions de D10S vont venir rallonger la longue liste des actions ratées. Vitolo (que l'on prefère sous nom de flocage, Victor Machin, qui nous fait nous sentir tout chose) rate d’abord le cadre après avoir bousculé Montoya, puis une double occasion de Bacca et Gameiro est repoussée par VV.

 

Si les blaugrana avaient joué en Serie A, on aurait surement parlé d’une leçon de réalisme. A la place, on va pointer un collectif à la peine. Incapables de se sortir d’un pressing incessant en début de match, les Catalans peuvent être soulagés que Gameiro et consorts n’aient pas su concrétiser la pléiade d’occasions qu’ils leur ont concédée.

 

Mais grâce à la létalité retrouvée de Leo, le Barça se donne une dernière demi-heure tranquille où il va peu à peu remettre le pied sur la gonfle. Avec Iniesta en maitre ès conservation et l’entrée de Cesc et de Busi pour plus de contrôle, ils peuvent profiter de l’avantage. Fabregas va même aggraver l’écart sur une magnifique pichenette après un service de Faudel.

 

Malgré une performance collective douteuse, le FCB remonte sur la première place du podium qu’il n’aura lâché qu’une seule journée. Une place qui devrait perdurer le week-end prochain avec la réception du Rayo, après avoir fait le métier contre la Real en Lana mercredi. Attention cependant, dans cette Liga où trois équipes se tiennent avec le même nombre de points, chaque but marqué va compter dans l'optique d'une hypothétique fin au Goal-Average. Pour le moment, Martino & Cie affichent 5 buts de mieux que les Livides et 6 sur le salon de la Literie.

 

Si vous n’avez pas deviné qui est le Client, vous pouvez le retrouver dans la Notation.

Flash-back : La présentation officielle du cousin de Michel Truc
Flash-back : La présentation officielle du cousin de Michel Truc

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....