Real Sociedad-Barça : le blues Basque

Liga BBVA, 25ème journée: Real Sociedad - Barça 3-1

Anoeta - Buteurs: Song (32', csc), Griezmann (54'), Zurutuza (58') / Messi (36')

Après une rencontre aboutie en Champions, le Barça reprenait les affaires courantes en Liga à Anoeta. Un déplacement toujours délicat pour les Blaugrana, qui ne s’y sont pas imposés depuis le retour de la Real en Liga en 2010. Une tendance qu’ils auraient été bon d’inverser, pour conserver les rênes du championnat une semaine avant le choc madrilène fratricide.

Un match dans le zig. Les yeux dans le vague...
Un match dans le zig. Les yeux dans le vague...

Déjà aperçues l’an dernier et il y a peu en Copa, les difficultés barcelonaises en terres basques se sont encore vérifiées ce week-end. Si l'on avoisine avec la Navarre, ce sont désormais 8 points que le FCB a abandonné dans le Golfe de Gascogne (aucun lien avec Paul, qui lui est un gouffre), entre Bilbao, SS et Pampelune. Alors qu’il croyait sa semaine déjà aboutie avec une victoire tactique sur Pellegrini, Tata a surement sous-estimé ce rendez-vous liguero, qui, a posteriori, ressemble comme deux gouttes d’eau à un tournant du championnat.

Encensé par la critique en milieu de semaine, Martino avait choisi de continuer son persistant turn-over pour ce rendez-vous chez les txuri-urdin. Un retour logique au 4-3-3 mais une grande rotation pas forcément justifiée à l’orée d’une semaine de repos. Exit donc Masche et Alves, pourtant dans une forme grandissante. Idem pour les créateurs Xavi et Cesc, ainsi que pour Alexis. La surprise est de voir alignés côte à côte Busi et Song dans un milieu à trois. Surtout que le polo pistache a eu l’idée saugrenue de positionner Song en Busquets et Sergio en Xavi. Devant, Pedro fait son retour aux côtés de Leo-Ney. Insensible aux rotations, Piqué est maintenu dans le onze et accompagne Bartra. Ce qu'il paiera d'une blessure au mollet (plutôt bienvenue, il manquera un seul match et n'ira pas en sélection).

Inutile de vous ménager, le match entier sera une purge blaugrana. Peut-être pas si aberrant, le repositionnement de Song dans un rôle de 5 et demi n’aura pas marché du tout. Posté dans une ligne de 3 lors des attaques et dans le doble pivote à la récupération, le neveu de Rigobert aura barboté en dessous de son rôle. Comme beaucoup de ses compères d’ailleurs. Neymar, touché dans un contact anodin en toute début de partie, et Messi auront traversé le match sans apporter la moindre solution ni changement de rythme. Avec un Busi hors du rôle de créateur qui lui était voué, Iniesta et Pedro ont eu du mal à faire le travail pour 5.

Rajoutez à cela une équipe donostiara assoiffée de revanche, et vous avez le cocktail parfait pour un match piège. Une rencontre qui pique les rétines de n'importe quel culé, poussées aux bords de l'état lacrymal par une totale absence de jeu. Les yeux Blau végètent même le long du carrelage du salon lorsqu'Alex Song, au duel avec Elustondo sur un corner joué en deux temps par Canales, vient tromper le Double V.

Un coup dur pour le Barça qui n’avait jusque-là inquiété Claudio Bravo qu’à une seule reprise sur un une-deux trop altruiste d’Iniesta et non conclu par Pedro. Une mauvaise passe passagère puisqu’à peine cinq minutes après l’ouverture du score, Messi, après un une-deux avec Montoya et un écran malin de Busquets, vient égaliser d’une frappe puissante. Le regain d’espoir né de l’éclair de la Pulga ne sera qu’éphémère, seul éclair dans la nuit noire.

Les mauvais jugements défensifs se succèdent et offrent des possibilités aux locaux. Piqué donne d’abord à Vela un cadeau aux 16 mètres non transformé. Puis Bartra négocie mal un duel sur un long dégagement, qui échoie à Vela (hors-jeu) dans un deux contre un conclu par Griezmann sur une frappe du pied droit qui trouve la main molle de VV. Anoeta chavire définitivement sur une passe lumineuse du français qui trouve Zurutuza lancé en plein cœur de la défense et plus prompt que Valdes sur le coup. Griezmann, buteur et passeur, aura encore une fois fait du mal à la défense Catalane. A l’aller, il avait été le seul à inquiéter Valdes et il fut le seul à planter en Copa. Inutile d’être devin pour lire entre ces lignes une excitation non feinte pour le néo-sélectionnable français. Au vue de ses prestations récentes, il serait difficile de ne pas lire son nom dans l’équipe qui doit affronter la KNVB mercredi prochain.

Ca fait donc ça, 6 pieds de long...
Ca fait donc ça, 6 pieds de long...

Les joues bien rougies par la sèche paire de claques reçue, la sanction est rude mais juste pour des Blaugrana qui n’auront que peu de fois alerté Claude le Brave. Par trois têtes, Bartra, Messi puis Song auraient pu prendre l’avantage ou égaliser. Il n’en aura rien été. Déjà fautif sur son onze de départ, el Tata, expulsé à la mi-temps pour des mots déplacés sur l’adjoint basque, n’aura su inverser la tendance. Avec deux changements assez tardifs, le coaching n’aura pas été à la hauteur, n'apportant aucune solution au manque de maitrise au milieu et à l’apathie du binôme Leo-Ney. Le premier changement, de Song par Fabregas, aura était trop tardif. Quant à celui de Montoya par Alexis, ce n’est autre qu’un cri de détresse transformé en coup dans l’eau.

 

Dès hier, Martino a pris la responsabilité de l’échec donostiara. Plus globalement, alors que ses récentes alineaciones axées sur le contrôle absolu du ballon avaient remarquablement réussi, on peine à comprendre le pourquoi de ce soudain onze à dimension plus verticale. El Tata aura une semaine pour ruminer sa gestion, en regardant un classement qui fait pointer le Barça et l’Atléti à trois points de leur ennemi Chantilly. En espérant que la Maison Blanche lâche enfin des plumes dans un début d’année 2014 faste. Subi par ses concurrents, espérons que le virus Champions affecte les Livides le weekend prochain. Chacun son tour...

D’ici au Clasico, il faudra impérativement au FCB prendre les neuf points dans des rencontres abordables contre Almeria et Osasuna et à Valladolid.

 

Pour la désolante notation d'Anoeta, c'est par là.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....