Barça-Betis : La Notation

Liga BBVA, 32ème journée - FC Barcelona - Betis Sevilla 3-1

Estadi Camp Nou - Buteurs : Messi (15' sp, 86'), Jordi Figueras (67'csc) / Ruben Castro (68')

 

Le CLIENT

 

Dans la somnolence ambiante, pas évident de sortir un nom du lot. Impérial dans ses dribbles aux 35 mètres, Busquets aura été de ceux dont le niveau a le moins baissé après la pause.

 

Nominés dans la catégorie : Insaisissable jusqu'à la 45ème, Alexis s'est démené. Son numéro de soliste pour l'obtention du penalty est fantastique. A néanmoins disparu par la suite, malgré une frappe sur la barre. Un pouce en l'air également pour les entrées de Neymar et Fabregas, qui en ont fait plus en 10 minutes que leurs copains en 45 après les citrons. A noter que le Brésilien en est à trois pénos obtenus en quatre matches.

 

Le BIALES

 

Un doublé, certes (les grincheux diront d'ailleurs qu'avec des penalties c'est facile). Mais un match au tout petit trot pour Leo. Il sera en tout cas à 100% physiquement mercredi, vu le peu d'énergie qu'il est allé puiser dans ses batteries.

 

Nominés dans la catégorie : Un arrêt fondamental à l'heure de jeu pour éviter l'égalisation, et de l'impuissance sur le but de Castro, une soirée globalement satisfaisante de Pinto. Match appliqué de Xavi, auteur de trois belles frappes, dont un CF sur la barre. Peu de débauche dans le replacement défensif par ailleurs.

 

Le CASPER

 

Abonné au banc depuis plusieurs rencontres, on attendait un Pedro tonitruant, décidé à laver sa frustration par une énorme activité. Pour être franc, on attend toujours...

 

Le CAGOLIN

 

Iniesta a beau être LE joueur du moment à Can Barça, il a à peu près tout raté ce samedi. Le match sans, à moins que ce ne soit le match sans envie, tout simplement. Du moment qu'il nous fait gagner à Calderon, on ne lui en tiendra pas rigueur.

Nominés dans la catégorie : Fébrile de bout en bout, la défense dans son ensemble (il est vrai par aidée par le boulot défensif non effectué en amont) a raté son match. Peu à l'aise techniquement, Bartra a laissé planer énormément de doutes dans sa communication avec Mascherano. Dans le temps faible de l'équipe, Alves s'est montré plus impliqué dans ses débordements que dans le duel défensif. Peut-être le plus rassurant de la troupe, Adriano a lui été victime de ses semelles, sa glissade précipite le but de Castro en lui ouvrant la position de frappe.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....