Villareal-Barça : La Notation

 

Liga BBVA, 35ème Journée – Villareal CF – FC Barcelona 2-3

Madrigal – Buteurs :Cani (45’), Trigueros (54’) / Gabriel (csc 64’), Musacchio (csc 77’), Messi (82’)

Le CLIENT

 

Seul homme de couloir à apporter du mouvement et donc des solutions, Dani Alves a correctement rempli son rôle pendant une heure. La dernière demi-heure le propulse dans la légende, il provoque deux autogoals et pose les bases du raz-de-marée anti-racisme le plus fun de l’ère Internet. Tout ça grâce à une bouchée de banane. La classe. Ce qui le distingue nettement du proprio des LA Clippers…

 

Nominés dans la catégorie :

Busquets a commencé le match les larmes aux yeux, pour le finir sur un délice de louche à l’origine du but de la gagne. Précieux par ailleurs. Comme Mascherano, auteur d’un match à l’image de sa saison, assez souvent à l’arrache, mais toujours irréprochable dans l’attitude. Lui aussi a fini la rencontre avec les yeux embués. Mention très bien à Fabregas, dont l’entrée à métamorphosé l’équipe, par sa seule volonté d’entrer dans la surface. Un amour de passe déc’ de la tête pour finir.

 

Le BIALES

 

Bien plus actif que ces dernières semaines, Messi a dû prendre en main à peu près tout ce qui s’est fait offensivement. Au cœur de pas mal de déchets, dans ses dribbles et des rushes balle au pied pas toujours judicieux, des coups-francs retrouvés et un but salvateur.

 

Nominés dans la catégorie : Sans retrouver le niveau stratosphérique qui est le sien, Iniesta a fait le job, venant apporter à gauche le nombre qu’Adriano a délaissé. Solide au poste, comme d’hab’, pas grand-chose à reprocher à Bartra. Idem pour Pinto, les buts qu’il encaisse étant au flirt avec les poteaux.

 

Le CASPER

 

Ca fait 24h qu’on réfléchit à comment les départager. En vain. Pedro et Alexis ont l’un comme l’autre disparu de la civilisation pendant 90 minutes. Ce qui contredit la thèse qui veut qu’avec des ailiers le Barça se porte mieux.

 

Nominé dans la catégorie : Sans impact offensif, Xavi a encore souffert dans son repli défensif. C’est lui qui était au marquage de Cani avant l’ouverture du score. Mais ça, c’était avant…

 

Le CAGOLIN

 

Visiblement interdit de montée par les consignes de Tata, on aurait donc pu espérer une certaine intransigeance défensive du côté d’Adriano. Malheureusement, il tarde a rentrer sur Cani sur le 1er, et surtout laisse l’action se dérouler sur son aile sur le second. Une prestation à l’exact opposé de son convaincant Barça-Athletic.

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....