Elche-Barça : La Notation

Liga BBVA, 37ème journée : Elche – FC Barcelona 0-0

Estadio Martinez Valero

Le CLIENT

 

Tous les supporters culés assis devant leur télé (sauf donc ceux qui étaient présents sur le plateau du Club du Dimanche) vous le diront, lorsqu’ils ont zappé sur BeIn 1 après le coup de sifflet final à Elche, ils ont tremblé de pied en cap sur cette frappe d’Adrian à la 94ème. Et remercié Willy Caballero. S’il en est un qui a permis au FCB d’être encore dans le coup et de s’offrir le match de la gagne samedi prochain, c’est lui.

 

Le BIALES

 

Percutant sur son côté, Alexis a été l’élément le plus moteur de son équipe. Notamment en première mi-temps, avant que le vaisseau ne plonge, de la proue au gouvernail.

 

Nominés dans la catégorie : Toujours en délicatesse avec son coup de rein, Messi s’est montré dangereux, malgré un rendement déclinant sur la fin. Mais pas décisif. Match ombre et lumière pour Fabregas, dans les bons coups avant la pause (passe pour la reprise d’Iniesta, ouverture pour Faudel signalé hors-jeu, présence dans la surface, retours défensifs), complètement disparu par la suite. Auteur d’une volée sensationnelle et malheureuse, Iniesta a traversé très discrètement le premier acte, avant de s’impliquer un peu plus par la suite. En deça de son niveau cependant. Impeccables défensivement, Dani Alves et Bartra ont cherché a apporter un plus vers l’avant, ce qui est plus l’apanage du premier que du second.

 

Le CASPER

 

Sans grand relief, Busquets a confirmé ses limites du moment. Trop de facilités le ballon dans les pieds, trop d’espaces à couvrir sur les contre-attaques adverses. Vivement les vacances… qui ne seront pas pour demain…

 

Le CAGOLIN

 

Déjà plébiscité la semaine dernière, Pedro conserve la peluche, au prix d’une nouvelle rencontre au cours de laquelle il aura raté à peu près tout ce qu’il aura tenté (si nous étions cyniques et méchants, nous soulignerions qu’il a correctement effectué une touche à l’heure de jeu, mais ce n’est pas le genre de la maison…). Au-delà de son déchet effrayant, c’est surtout le néant de mouvement et de solutions qu’il a proposé qui laisse pensif. Il ne s’est rien passé dans la moitié gauche du terrain, et il y est pour beaucoup.

 

Nominés dans la catégorie : Il ne s’est rien passé dans la moitié gauche du terrain, et il y est aussi pour quelque chose, Adriano n’a vraiment rien fait pour aider son ailier Canarien. Dans un matach relativement tranquille dans leur zone, Mascherano et Pinto ont néanmoins réussi à se (et à nous) faire peur, et n'ont pas franchementhumé la sérénité. L’Argentin s’est repris de justesse sur deux ballons mal jugés, et Pinto nous a gratifié de son impensable relance hebdomadaire, en y ajoutant un raid jusqu’au 40 mètres. Un jour où l’autre ça ne nous fera plus sourire. Espérons que ce ne soit pas samedi.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....