Barça : Avant la fin du marché (partie 1/2)

La fin du marché se profile, les mouches commencent à sérieusement attaquer les brugnons en train de tourner au soleil, les maraîchers essaient de refourguer à moindre prix leurs invendus. Annoncée comme l’intersaison du changement, le mercato Blaugrana a effectivement éte agité, sans pour autant donner lieu aux profonds bouleversements que l’on pouvait attendre. Il reste quelques semaines au FCB pour finir ses courses et ajouter les derniers ingrédients avant de passer en cuisine. On fait le point sur l’état du filet à provisions…

Gardiens

 

Départs : Valdes (fin de contrat), Pinto (fin de carrière)

Arrivées : Ter Stegen (‘Gladbach – 12M€), Claudia Bravo (Real Sociedad – 12M€)

 

Secteur de jeu en complète refonte, et playground favori de Zubizarreta, la portería fait peau neuve de fond en comble. Victor Valdes avait plongé l’afición dans une certaine inquiétude au coeur de l´hiver, en confirmant qu’il ne prolongerait pas et filerait sous d’autres horizons. Annoncé un peu partout en Europe, le meilleur meta de l’histoire du club se retrouve nulle part, la faute à une rupture des croisés qui a donc sérieusement refroidi Monaco, City et consorts de s’attacher les services de VV. Pinto et sa vieille carcasse s’étant également fait la malle en juin, Zubi partait donc d’une feuille blanche pour avancer une toute nouvelle paire de gardiens. Si l’arrivée de Ter Stegen semblait actée depuis des lustres, pas mal de doutes subsistait sur ses capacités à tenir la pression et ce nouvel environnement. A-t’il un coffre suffisant pour assumer seul le rôle de numéro 1? Si la sévérité de sa coiffure années 30 va nous changer de la tresse du Chicano, les premières impressions sont en tout cas positives, notamment concernant le jeu au pied (du droit comme du gauche). Soucieux de sécuriser le poste dans l’éventualité où TS se montrerait un peu léger, le Barça a donc recruter une valeur sûre. Plus expérimenté, Claudio Bravo a déjà bien tâté de l’asphalte liguera, et marqué des points grâce à un Mondial 4 étoiles (et ce malgré sa double bévue pour ses débuts contre le Napoli).

De niveau a priori équivalent, aucun de ces deux gardiens ne semble avoir beaucoup d’avance aujourd’hui pour enfiler les gants du titulaire le 24 août face à Elche. Si Ter Stegen semble être l’étoile montante et supposément le très grand gardien de la décennie à venir, le Junta a sagement décidé de jouer la sécurité en engageant un autre nº1 potentiel. L’idée étant de ne pas griller le petit Marc-André d’une surcharge de pression, et d’éviter la sinistre valse des porteros qui avait précédé l’avènement de Valdes. A l’inverse, le risque est désormais de voir des tensions apparaître entre le titulaire et son remplaçant, avec comme contre-exemple flagrant la situation dans le but de Bernabeu depuis 18 mois. A noter également l’intérêt porté par Luis Enrique à Masip, même si celui-ci ne devrait voir le jour qu’en cas de pépin physique d’un de ses collègues.

 

Bilan

Balance : -24M€

Mercato : bouclé

Avis : Positif

"Je suis censé faire quoi, avec ça?"
"Je suis censé faire quoi, avec ça?"

Défense

 

Départ : Puyol (fin de carrière)

Arrivée : Mathieu (Valence, 20M€)

 

Comme d’habitude. C’est LE gros chantier de l’intersaison, les fondations par lesquelles la construction de l’effectif doit commencer. Et c’est toujours le sujet traité en dernier, avec des seconds couteux plutôt qu’avec les lames affûtées des plus belles armureries.

En souffrance depuis 3 ans et régulièrement pointée du doigt, la zaga doit faire face cet été à l’arrêt de carrière de son monument, son capitaine. Si le retrait de Puyol est un coup dur, ce sont également des interrogations en moins, puisqu'on ne savait plus depuis 2 ans si Don Carles allait passer plus de temps avec des béquilles ou avec des crampons, et que son apport au groupe (on n’englobe évidemment pas ici l’aspect leadership) n’a vraiment pas atteint des sommets. Hormis Puyi, donc, la défense perd également (à moins d’une nouvelle volte face devant le manque de recrues) Mascherano, appelé par Luis Enrique à retouver sa position naturelle au milieu. Rôle dans lequel il a excellé au Brésil cet été, en mode sergent-colonel des tranchées.

Piqué et Bartra étaient donc les seuls centraux de l’effectif, avant l’arrivée de Mathieu. L’arrivée d’un quatrième larron au poste reste donc essentielle. Et pourrait même se révéler insuffisante, selon ce que le mister prévoit de faire, tactiquement parlant. Si les matches amicaux ont jusqu’ici toujours vu démarrer une défense à 4, les rumeurs persistantes d’une animation en 3-4-3 ou en 3-2-3-2 interrogent. Dans ce cas de figure, on ne sait pas si Luis Enrique compte aligner dans sa triplette arrière trois profils de purs centraux (auquel cas envisager la saison avec 4 DC de métier risque de s’avérer un peu court des pattes arrières), ou s’il pense incorporer les latéraux, voire la sentinelle (Busquets, Masch).

Partant du principe que la défense gardera sa mise en place à quatre, il manquerait donc aujourd’hui encore un central pour voir tous les postes doublés. Dans l’axe, les culés, qui attendent depuis plusieurs intersaisons un cador et un quatrième homme d’appoint, seront encore déçus le jour de la fermeture du marché. Le défenseur de très haut international espéré pour épauler Piqué ne devrait pas atterrir cette année. On ne verra donc pas d’Hummels, de David Luiz, de Mangala, de Benatia, de Laporte en blaugrana. Pas plus que Marquinhos, encore assez vert pour prétendre entrer dans la catégorie de très haut niveau, mais que les 40M€ proposés n’ont et ne devraient pas déloger du Camp des Loges.

En ce sens, le recrutement de Mathieu ne cadre pas vraiment avec le cahier des charges initial. Bon défenseur de Liga, son profil de gaucher correspond à la volonté d’étoffer le secteur. Mais le rouquemoute n’est clairement pas le portrait-robot du titulaire attendu, et la somme dépensée par le FCB dans l’affaire frôle le risible. Alors que l’insensée rumeur Jerome Boateng a coulé en une nuit, les seules pistes qui paraissent encore tangibles mènent à Daniel Agger et surtout Thomas Vermaelen. Autant dire que les socios ne vont pas grimper au plafond devant le nom de ces deux joueurs abonnés aux déambulateurs, et dont la plus-value qualitative par rapport aux trois joueurs en place ne saute pas aux yeux.

Concernant les latéraux, le flanc gauche de devrait pas occuper une place de premier choix dans vos débats estivaux. La seule interrogation concerne la santé d’Adriano, victime d’une alerte cardiaque en début de préparation. Si plus de peur que de mal, le Brasilou prendra gentiment sa place dans l’ombre de Jordi Alba. Sur la ligne de touche opposée, la situation est plus opaque. Déjà en difficulté en fin de saison, on ne peut pas dire que Dani Alves ait rassuré son monde avec sa Coupe du Monde catastrophique. Son niveau de jeu inquiète, sa situation contractuelle laisse présager le pire. A un an de la fin de son bail, tout porte à croire que la mobilette changera librement de garage l’été prochain, pour une nouvelle perte sèche dans les caisses du club. Longtemps envisagé, le remplacement de Dani par Cuadrado ne semble plus vraiment d’actualité. Au vu du prix exorbitant réclamé par la Fio pour son rasta Colombien, et le peu de  garanties que celui-ci offre en tant que défenseur, l’échec de ce transfert sera peut-être au final un mal pour un bien. Si au moins l’enveloppe prévue pour Cuadrado pouvait servir à rameuter un DC d’envergure…

Du côté de la Masia, Bartra et Montoya devraient gagner encore du temps de jeu sous Luis Enrique. Et pourquoi pas enfin franchir le pallier de qualité qui les installerait dans un maillot de titulaire. Parmi la relève issue du Barça B, Patric et Ié (aucun lien avec M. West, a priori), sont les têtes que l’ont devrait voir taper à la porte le plus régulièrement, avec une incertitude sur leur capacité à se mettre au niveau en match officiel.

 

Bilan

Balance : -20M€

Mercato : encore en chantier

Avis : Négatif. Mauvaise gestion du cas Alves, échec du recrutement d’un crack en défense centrale, prix trop élevé pour Mathieu… En attendant de plonger encore la tête dans le sac en lisant le nom de la prochaine recrue, le bilan est plus que mitigé, voire franchement mauvais. As usual…

 

 

Voilà pour les lignes arrières, on se retrouve très vite pour le milieu de terrain et l'attaque.

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....