Levante-Barça: Le retour de la manita

Liga BBVA, 4ème journée : Levante UD - FC Barcelona 0-5

Estadi Ciutat de Valencia - Buteurs : Neymar (33'), Rakitic (43'), Sandro (56'), Pedro (63'), Messi (76') / Passeurs : Messi(x2), Alba

En voyage sur la côte valencienne, le Barça a renoué avec ses bonnes vieilles habitudes en infligeant une manita à Levante, la première de l’ère Luis Enrique. Un succès marqué du sceau de Leo Messi, qui a joué l’altruisme avant de s’accorder un but perso

Après avoir aligné une équipe fortement remaniée face à Nicosie, Lucho avait choisi d’avancer son onze-type pour ce déplacement. Surement pour préparer ceux à Malaga et à Paris d’ici la fin du mois. On retrouve assez logiquement un milieu formé de Busi, Rakitic et Iniesta, des ailes occupées par Alves et Alba ainsi que le duo Leo-Ney devant. En ce début de saison, les quatre autres postes restent sans véritable hiérarchie. Une première réponse a donc été livrée par le mister hier soir. Dans les cages, son choix semble tourné vers Claudio Bravo, malgré la titularisation de MATS mercredi dernier. Devant, alors que Munir avait débuté les trois premiers matchs, avec une réussite inégale, Pedro prend place à côté du couple ballonophage. La réelle surprise vient de la défense centrale. Alors qu’on pensait la paire Mathieu-Piqué être le choix numéro un devant Bartra-Vermaelen, c’est Mascherano, pourtant pensé comme remplaçant de Busquets, qui assiste le roquemoute. Et confirme donc la compo aperçue face à l'Athletic. Un choix fort du coach qui décide une fois de plus de reléguer Shakiro sur le banc, après un match plutôt convaincant en Champions. Reste à savoir si, dans l’idée de Luis Enrique, ce onze constitue une alineación A ou si certains postes restent encore ouverts à la concurrence. Une question qui devrait avoir deux réponses ce mercredi en Andalousie et mardi en 8 dans la capitale française.

 

Photographie: Alberto Saiz - AP
Photographie: Alberto Saiz - AP

Un onze qui n’a pas franchement puisé dans ses réserves pour s’imposer chez le dernier de Liga. Mais qui n’a pas non plus montré un visage rayonnant. Si le tableau d’affichage montre une victoire nette au coup de sifflet final, la balade n’aura vraiment commencé qu’en seconde période. Pour la première, il aura fallu attendre la demi-heure de jeu pour voir le premier rayon de soleil.

 

Avant cela, le Barça aura, évidemment, maitrisé le ballon, mais sans vraiment faire trembler El Ciutat de Valencia. Seules deux situations initiées par Messi ont amené le danger sur la cage de Jesus (qui en ce dimanche avait abandonné sa paroisse). La première pour un centre-tir d’Alba qui n’a pas trouvé preneur, la seconde pour une frappe de Neymar, via un délice de déviation d’Iniesta. Le plus gros frisson a été ressenti sur l’échine de Bravo qui a vu Rakitic sauver son immunité après un centre de Morales, lancé à l’abordage par une intervention ratée de Mathieu. Le Français qui sera sur le fil du rasoir, près de concéder un pénalty, sur une intervention musclée de l’épaule contre le même Morales, celui qui voulait battre des records.

 

Ce sera à peu près tout pour le Levante UD, qui va commencer à sombrer à partir de là. Le moment choisi par Leo pour commencer son récital. Dans une position de numéro 10 dans sa team que lui envie fortement B2OBA, il oriente à merveille le jeu. La première offrande est pour Neymar, qui ouvre le score après avoir effacé un Jesus pas forcément divin. Une récompense pour Junior, qui aura été l’un des seuls à vouloir dynamiter une première mi-temps lancinante. Le Brésilien qui est à l’origine du tournant du match. Un bijou de technicité composé avec Iniesta qui échoue dans les pieds de La Pulga. Empêtré dans un mauvais contrôle, Leo passe entre Vyntra et .. qui referment la porte. Le pénalty est logiquement sifflé par M. Fernandez Fernandez qui choisit d’exclure le premier, pas forcément plus coupable que son collègue. Une sanction un peu dure même si Messi avait le champ libre pour planter le 2-0. L’occasion est décalée vers le petit point blanc mais est vendangée d’une mine à côté. La première fois en Liga que l’Argentin ne cadre pas une pena maxima.

 

Le public granota a à peine le temps de se réjouir du raté que Rakitic propulse dans les filets une mauvaise relance de Diop d’une reprise de demi-volée du droit. Un superbe missile qui cloue définitivement les espoirs des Valenciens. La seconde période ne sera qu'un long calvaire pour des locaux réduits à dix.

 

Une mi-temps signée de l’emprunte catalane et l’altruisme de Messi. Un acte auquel Neymar n’aura participé que peu de minutes. Touché à la cheville gauche sur un contact bénin, il reste allongé, grimaçant. De loin, la blessure semble sérieuse et oblige Luis Enrique à penser au changement, qu’il exécute peu après. Au grand dam de Junior, visiblement remis sur pied et bien décidé à participer au feu d’artifice final. Passablement énervé de son sort, il pourra se ressasser son cinéma et se demander si ce n’est pas pour cela que son coach l’a sorti. A moins qu’il ait tout simplement pris peur d’une rechute qui avait éloigné le Brésilien des terrains en aout.

 

Toujours est-il que, même sans son feu-follet, le Barça gère parfaitement son affaire et va ajouter trois buts à son escarcelle. Chacun dans un style différent mais tous agréable à l’œil. Le premier est fabriqué par Leo qui exploite à merveille un ballon de récupération de Busi en le glissant d’un extérieur malingre vers Sandro. Le canterano conclut d’un plat du pied sur son premier ballon pour s’offrir, déjà, son second but en Liga. Avant d’être le relais d’Alba via une talonnade astucieuse pour que le latéral gauche caviarde Pedro. Sur l’action, Jordi montre encore la manière idoine d’exploiter les couloirs avec un débordement poussé jusqu’à la ligne et terminé par un centre en retrait. Une solution trop peu utilisée par son homologue côté droit, même si Alves a tenté d’apporter dans la profondeur en seconde mi-temps, après une première passée, une nouvelle fois, à balancer des centres sans intérêts.

 

Altruiste tout le match, Messi va s’offrir un petit plaisir solitaire. A la réception d’une offrande de Jesus, qui visiblement s’est un peu trop approprié la consigne ‘Offre à ton prochain’, Leo décide de mystifier un défenseur au lieu de servir Pedro et Sandro démarqués pour conclure d’un piqué subtil du pied droit.

 

La soirée est close. Le Barça inscrit sa première goleada à cinq unités de la saison, avec en prime son cinquième clean sheet en autant de matches. Si le duo Leo-Ney a de nouveau débloqué la situation, comme contre l’Athletic, on pourra regretter la prestation en demi-teinte de Mathieu, dans une défense pas vraiment mise à mal. Même s’il n’a pas encore encaissé le moindre but, C. Bravo, à ne pas confondre avec Christine, a une nouvelle fois passé une soirée tranquille. A se demander si son homonyme blonde n’aurait pas fait mieux. Un bon début de saison dont on attend confirmation et prolongement sur le terrain de Malaga ce mercredi.

 

 

Pour la notation, dominée par un attaquant mal peigné, c'est .

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....