Huesca-Barça : La Notation

Copa Del Rey, 1/16ème Aller : SD Huesca - FC Barcelona 0-4

El Alcoraz - Buteurs : Rakitic (11'), Iniesta (16'), Pedro (38'), Rafinha (71') /// Passeurs : Rakitic, Iniesta

Le CLIENT


Dans un match que personne ne semblait vouloir jouer, les titulaires avaient néanmoins intérêt à se montrer. C'est ce qu'a fait Rakitic, en revendiquant une liberté offensive et une adresse sur coup-franc direct contondants. Il a régné au-dessus du piètre niveau global de la soirée.


Nominés dans la catégorie : Pour son retour, Iniesta y est allé de son caviar favori dans la verticale, mais aussi, plus inhabituel, de sa frappe en lulu. Le Don n'a globalement pas trop forcé, pour une reprise en douceur. Dans une équipe qui s'est étonnamment (ce qui pourrait être inquiétant) exposé aux occases, Bartra aura été le seul de la ligne défensive à remporter des duels. Avec ter Stegen, qui ne s'attendait certainement pas à avoir autant de taff, mais qui l'a assuré avec brio (à part sa première relance au pied).


Le BIALES


Au cœur d'une attaque globalement aussi tranchante que des couteaux en mousse, Pedro s'est montré le plus remuant et le plus percutant. On est loin du meilleur niveau du père de Bryan, mais son but ne peut pas lui faire de mal.


Nominés dans la catégorie : Si la défense a été ainsi exposée, Sergi Samper fait probablement partie du problème. Malgré cela, il a fait son match, peu de déchets en dépit d'un rituel de dribble en toupie sur lui-même assez déconcertant. En goguette sur tout le front de l'attaque, Rafinha a étalé une fois de plus sa partition de joueur de foot5, sans apporter grand chose de tangible. En temps de famine, c'est pas sur lui qu'il faudra compter pour ramener de la bidoche sur la table. On n'ose pas dire que son but sauve sa prestation, vu que sa frappe/passe fouettée n'aurait jamais vu Dam sans la déviation de la défense.


Le CASPER


Première relève en tant que latéral, à droite ou à gauche, Adriano n'a vraiment rrrrrrrrrrrrrrien fait pour mettre le doute dans l'esprit du coach sur le bien-fondé de sa hiérarchie au poste. Une démission complète dans l'intention dès la 1ère minute. Assez consternant, quand on y réfléchit.


Nominé dans la catégorie : Lui aussi avait tout à prouver, et tout à gagner à profiter du peu de temps d'exposition qu'on lui donne, mais Munir ne s'est pas particulièrement montré. Une paire de frappe non cadrées, quelques dribbles brouillons, rien de concret. Une fois de plus, on a vu la différence avec Sandro lors du changement.


Le CAGOLIN


Visiblement, Mathieu aurait préféré rester à la maison pour mater le match à la TV (avec Vermaelen qui aurait amené les chips pour l'occasion). A la rue dans les duels, affligeant dans la relance, Luis Enrique a soulagé sa peine en le remplaçant par Ié avant la fin.


Nominé dans la catégorie parce qu'on ne sait pas trop quoi en penser et qu'il faudrait créer une nouvelle catégorie pour lui : Attendu au tournant pour sa deuxième, après la catastrophe inaugurale, Douglas a été plutôt entreprenant et pas vilain offensivement, pas forcément beaucoup plus mauvais que certains Dani Alves qu'on a pu voir depuis Septembre. Et évidemment bien plus présent et utile que le fantôme d'Adriano de l'autre côté. A l'inverse, sa fragilité défensive fait vraiment peur. S'il a hérité du joueur adverse le plus tripoteur, il est souvent loin de son joueur et systématiquement pris en défaut. Sa relance plein axe sur la fin a jeté le discrédit sur son match, qui devenait vraiment difficile après une heure correcte. Son niveau se situe-t'il à hauteur d'une équipe de Segunda B ? Peut-être pas, mais plus il apparaît, moins on comprend la mise au frigo de Montoya (enfin, là, ça devient de la mise au congèl')...

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....