Atletico-Barça : La Notation

Copa del Rey, 1/4 Finale retour : Atlético de Madrid - FC Barcelona 2-3

Estadio Vicente Calderon - Buteurs : Neymar (9', 40'), Miranda (csc, 37') / Torres (1'), Raul Garcia (29', sp)

Passeurs : Suarez, Alba

Le CLIENT


Stellaire, du haut de son doublé tout en sang-froid, Neymar a par dessus le marché réussi à faire dégoupiller complètement la maison du Matelas (de Juanfran qui ne sait plus comment chambrer, à Gabi expulsé dans les vestiaires en passant par Raul Garcia, jamais avare d'un coup de pute). Sorti avant la fin, certainement par précaution pour son intégrité physique, c'est lui qui a qualifié le FCB en se montrant hyper décisif. De plus, son profil apporte une nouvelle flèche à l'arc blaugrana, désormais redoutable en contre avec son MSN.


Nominés dans la catégorie : Acteur majeur du tournant du match, double protagoniste dans les deux surfaces (de part et d'autre d'un sprint kolossal) Jordi Alba a fait la diff sur fond accentué de polémique. Au final très peu pris en défaut, Piqué s'est révélé être le plus solide derrière. Si l'utilisation du ballon au milieu fut ignominieuse en 1ère mi-temps, Busquets y est quand même allé de son abattage défensif, avant de pousser Miranda à l'égalisation sur corner. Toujours juste dans l'utilisation du ballon, Messi est à l'origine de deux des trois buts.


Le BIALES


Parfait de vitesse et de justesse pour offrir l'égalisation à Neymar, Luis Suarez s'est moins distingué par ailleurs. Occupé à ferrailler avec son collègue Gimenez, il a pourtant été la cible des nombreuses chandelles culés de la première mi-temps.


Nominés dans la catégorie : Souvent sollicité au pied par ses centraux sans solutions, ter Stegen a confirmé sa qualité dans le domaine. Ne peut rien sur les deux buts, sauvé par la main d'Alba sur l'unique autre occasion colchonera. Pris dans son dos une paire de fois par Griezmann, Dani Alves a rendu une copie correcte, sans éclat particulier offensivement.


Le CASPER


Dans une configuration de match (pression intense, aucune sortie de ballon propre et au sol) pas vraiment taillée pour lui, Iniesta n'a eu que son investissement défensif à proposer.


Nominé dans la catégorie : Constat sensiblement identique pour Rakitic.


Le CAGOLIN


Homme à tout (bien) faire depuis septembre, Mascherano s'est cette fois-ci pris les pieds dans la moquette rêche de Calderon. En souffrance dans les duels, il est impliqué sur les deux buts madrilènes (relance ratée puis enrhumade devant el Niño, péno provoqué sur Juanfran, bien qu'hors du rectangle), el Jefazo a connu une soirée sans. Dans ce genre de match sous pression où les protégés de Luis E. jouent le contre à base de longs ballons, sa présence serait plus utile au milieu, avec Busquets (à la place de Don Andres) pour soulager sa défense et impacter comme il sait le faire, avec toute la délicatesse qui le caractérise.

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....