Et si, en fait, le Brésil était vraiment Champion du Monde?

De l’été 2014, le peuple auriverde retiendra les larmes de Thiago Silva et le coup de genou de Zuniga laissant Neymar partir sur civière et, avec lui, les espoirs de titre. Pourtant, l’histoire peut se voir autrement. Selon une autre vision du monde, le Brésil est Champion du Monde. Un point de vue qui fait quand même pas mal marrer la Mannschaft.


L’idée part d’une remarque toute bête sortie du fin fond de l’Écosse. On est en 1967 (grâce à un habile maniement des flash-backs) lorsque la Tartan Football Team s’impose face à l’Angleterre, alors tout juste championne du monde, chez elle, un an plus tôt. Le peuple au kilt s’enflamme et s’auto-proclame ‘Unofficial World Champions’. Une vision simpliste du monde que tout le monde a déjà utilisé pour se voir plus beau. On arrive par exemple à la conclusion que l’En Avant de Guingamp est plus fort que le Barça (l’EAG ayant battu le PSG 1-0 en championnat, lui-même vainqueur du Barça en Champions 3-2). Ce qui n’est pas si idiot si Claudio ‘Air’ Beauvue est méga en cannes.


Évidemment, la relation de transitivité ne marche pas dans le foot, sinon ce serait un bordel innommable (pire que l’Égypte de 1955 où il est bien difficile d’obtenir des papiers pour la compta de la SCEP). Mais l’idée, bien que farfelue, est quand même drôle à suivre. Justement, un mec, Paul Brown, journaliste contribuant au magazine anglais FourFourTwo, référence britannique de la presse footballistique, s’est penché sur la question.


Il est parti du principe selon lequel une équipe dérobe le titre de champion du monde en la battant, à l’instar de ce qui se fait en boxe, la ceinture en moins. Comme point de départ, il a choisi de remonter logiquement à l’aube du football et de partir du premier match international de l’histoire, disputé en 1872, entre l’Angleterre et l’Ecosse. Deux nations qui vont s’échanger le titre jusqu’à ce que l’Irlande arrive enfin à battre son voisin écossais en 1903. Un titre qui va d’ailleurs rester outre-Manche jusqu’à ce que l’Autriche s’impose sur un cinglant 5-0 face aux joueurs au kilt.


Depuis, le titre s’est baladé un peu partout sur le globe, au gré de matchs amicaux et de matchs de Coupe du Monde. Si on retrouve les grandes nations du football sur le palmarès, quelques noms dissonent. Au cœur de la Coupe Concacaf, les Antilles Néerlandaises ont remporté la ceinture en battant le Mexique avant de se la faire chiper quatre jours plus tard par le Costa Rica. C’est à ce jour le pays ayant gardé le titre de Champion du Monde non-officiel le moins de temps. Des sortes de Franck Jurietti des 60’s. Plus récemment, la Corée du Nord s’est même emparée du titre dans un hostile match de qualification pour la Coupe du Monde où ils ont défait le Japon à Pyong-Yang. Avant de le perdre plus d’un an plus tard contre la Suède dans l’obscure Thailand’s King Cup.


Aussi amusant, le titre ‘non-officiel’ et la vraie Coupe du Monde, celle organisée par la FIFA, ont eu des accointances logiques au cours des années. Par neuf fois, les deux ceintures ont été réunifiées en finale de Coupe du Monde, comme quand un boxeur récupère les ceintures WBA et WBC. Le reste du temps, soit le tenant du titre non-officiel n’a pas participé, soit il a été éliminé en phase de poule. A ce jour, personne n’a réussi à garder son titre ‘non-officiel’ en Coupe du Monde, même si les Pays-Bas sont passés tous proches en 1974 avant de s’incliner face à la RFA en finale.


La Coupe du Monde 2014 a été parmi ces neuf cas de réunifications. L’Allemagne a, en même temps qu’elle soulevait la coupe dorée, pris le titre à l’Argentine, alors qu’il était passé entre les mains du Costa Rica puis des Pays-Bas après avoir été remis en jeu par l’Uruguay en début de compétition. De là repart notre histoire. Au terme d’une revanche de la dernière finale, organisée en septembre dernier à Düsseldorf, l’Argentine récupère le titre. Mais s’en fait déposséder par le Brésil dans un match amical organisé à Pékin un mois plus tard.


Si on fait des raccourcis, le Brésil est donc devenu ‘Champion du Monde’ en 2014 ! Un titre honorifique qui ne sèchera pas les larmes et qui n’affichera pas une sixième étoile sur le poitrail des joueurs de la Seleçao. Depuis, les Brésiliens ont défendu leur titre trois fois, face au Japon, la Turquie et l’Autriche. Leur prochaine défense se jouera le 25 mars à Saint-Denis contre l’Equipe de France, pour un revival de la finale du 12 Juillet 1998. Cette nuit-là est la dernière confrontation pour la ceinture entre ces deux nations. Hasard ou coïncidence, les deux capitaines de ce match n’étaient autres que Dunga et Deschamps, aujourd’hui sélectionneurs. En terre dionysienne, l'équipe de France pourra à nouveau reprendre le titre de ‘Champion du Monde’ au Brésil. Peu de chances tout de même qu’on voit l’Arc de Triomphe arborer un ‘Pogba Président’ le 26 mars prochain.

 


Pour les curieux, trouvez ici l'historique global du 'Unofficial World Football Championship'.

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....