Athletic-Barça: La Notation

Copa del Rey, finale: Athletic Bilbao 1-3 FC Barcelona

Estadi Camp Nou

Buteurs: Williams (80') / Messi (20', 74'), Neymar (36')

Passeurs: Suarez, Alves

Le Client :

 D10S ! Chatouillé en début de partie par les crampons acérés de Balenziaga, qui fait donc autre chose que des fringues chics, Messi est rentré dans un jeu de lions et de souris. Plusieurs fois, Leo a provoqué le un contre un, voire le un contre plusieurs. Avant cette 21ème minute et son action impensable. Un slalom lancé peu après la ligne médiane et terminé 50 mètres plus tard par une frappe parfaite après s’être joué de 4 défenseurs. Un récital agrémenté d’un autre but en fin de match et d’une passe décisive pour Neymar, vilainement refusée par l’assistant pour un hors-jeu pas très clair.

 

Les nominés :

Malgré une coiffure très osée, qui sonne comme un message lancé à la junta, Dani Alves a fait un match plein, combinant à merveille avec Rakitic et Messi, à qui il offre le troisième but blaugrana à la fin d’un mouvement collectif magnifique.

 

Encore une fois, Rakitic a sorti un match de dingue, avec ses trois poumons et ses deux paires de jambes. Une activité hors-norme et un toucher de balle extra, comme il l’a montré sur l’action du 2-0.

 

Sur les 55 minutes où il a foulé le pré, Iniesta a été complet. Utile à la récupération et savoureux dans ses passes. Remplacé par Xavi, qui a joué sénateur pour sa dernière au Nou. Comme ils ne peuvent s’empêcher des actions collectives, c’est ensemble qu’ils sont allés soulevés le trophée.

 

Busi a reigné sur un milieu de terrain voué aux blaugrana. Ultime démonstration avec ce délice de talonnade pour Neymar en fin de match.

 

Avec deux buts (dont un annulé sans raison valable), Neymar a été décisif dans cette finale. En dehors, il a amené la fougue dans le match, en surclassant Bustinza, jusqu’à tenter un geste fou qui a déclanché l’ire démesurée de l’arrière-garde leone.

 

Pas très inquiété par Aduriz, Piqué a fait un match solide. Surtout, Shakiro, sous les yeux de madame, a brillé dans l’après-match : découpe des filets façon basket, lancement de ola et omniprésence sur les photos avec un large sourire.

 

A ses côtés, Masche a eu un peu plus de mal avec Iñaki Williams (surement un pote de Peïo Jones et de Patxi Dalton) mais a tenu la baraque jusqu’au but du premier noir sous les couleurs rojiblancas.

 


Le Bialès :

MATS a montré son sang-froid et son jeu au pied irréprochable. Mais a sombré face à Iñaki Williams sur une tête pas franchement inarrêtable. Surtout, il a failli merder d’entrée face à l’attaquant bilbaino sur un contrôle douteux.

 

Nominés :

Laissant son compère de droite voler sur sa bande, Jordi Alba est resté paisible sur son côté gauche.

 

Revenu juste à temps de blessure, Suarez a beaucoup servi dans le jeu, en témoigne sa passe pour Ney. Mais n’a pas eu l’efficacité face au but. Qu’il la garde pour Berlin.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....