Juventus-Barça : La Notation

Champions League, Finale : Juventus Turin - FC Barcelona 1-3

Olympiastadion, Berlin - Buteurs : Rakitic (4'), Suarez (68'), Neymar (96') // Morata (55')

Passeurs : Iniesta, Pedro

Le CLIENT

 

S'il a été désigné MVP par l'UEFA (et l'on se gardera bien de contredire les grandes instances), c'est peut-être parce qu'aucun autre n'a rayonné de son plus bel éclat. Diamant pâle dans la nuit noire, Iniesta a certainement été celui qui aura joué le plus juste, tout en maîtrise du tempo entre coups de décélérateurs et changements de rythme. Une passe déc' aussi gourmande qu'une amandine aux poires (pâtisserie non contractuelle, vous pouvez remplacer par votre dessert préféré si vous le souhaitez...), et une paire d'inspirations qui auraient mérité mieux, pour Leo puis Suarez.

 

Nominés dans la catégorie :

Impérial, on se doutait qu'il le serait dans l'après-match, entre découpe de filet façon Liga ACB et charge au champagne. Avant de boire au goulot et de crapoter son Havane, Gerard Piqué a répondu en Mondovision à ceux qui parlent encore de lui dans sa version 2012. Systématiquement vainqueur dans le duel aérien, lecture anticipative des trajectoires, gestion de la ligne de hors-jeu, il s'est déployé en seconde période vers l'avant. Il a suivi plusieurs contre-attaques, dont celle de la 96ème, et manqué de peu d'y aller de son but... Il a préféré tenter le drop, en clin d'œil à Brock James.

 

Moins flamboyants que lors de leurs dernières sorties, et donc de ce que l'aficion attendait d'eux, les Triplettes de Belleville se sont quand même employées et ont, quand on arrive au moment de l'addition, fait la différence.

M - On n'était pas vraiment convaincu, de prime abord, par sa coiffure trois-tiers (1/3 colonel de la Wehrmacht, dans un stade qui en connaissait un rayon. 1/3 Kim Jong-un. 1/3 coiffeur blédard à 5 € porte de Clignancourt). A l'origine, par un changement d'aile, de l'ouverture du score, Messi n'a pas récidivé dans la boucherie qu'était son but en finale de Copa. Mais c'est lui qui créé le pion du 2-1. Evidemment, il avait le but de légende au bout de son gauche, après ce double une-deux supersonique avec Junior et Luisito.

S - La réussite a longtemps fui Luis Suarez, de peu. Un pointu qui lèche l'extérieur du poteau, un centre de Ney un cheveu trop aérien alors qu'il est seul aux 6m, son exter du droit repoussé par Buffon ou cette demi-volée qui échappe au cadre. En bon striker qui ne lâche jamais, c'est lui qui rôde pour pousser au fond le ballon le plus important de sa carrière. 

N - Il est certainement celui qui a le plus tenté. Et donc le plus raté, c'est mathématique, mais Neymar aura été le plus en jambes du fameux trio. Il est parfait pour Iniesta sur le 1-0, un peu moins lorsque sa dernière passe ne trouve ni Messi ni Suarez en fin de 1er acte. Buteur contrarié par une main balladeuse, il finira par inscrire son tanto au bout du temps additionnel. 100% Jesus. (Ce qui nous rappelle le Lucio du Bayer Leverkusen 2002, et ça, ça n'a pas de prix).

 

S'il n'a pas réalisé le meilleur match de sa saison, Rakitic a pourtant très certainement gagné quelques places dans le classement des maillots les plus floqués. Son ouverture du score restera dans les mémoires, plus que le reste de son match, pourtant solide.

 

Entamée par une friandise sur Vidal (qui a peu apprécié, mais qui n'était pas au bout de ses surprises puisque 2 bridges d'Alves puis Messi l'attendaient), la rencontre de Busquets s'est déroulée comme ses meilleures partitions. Bon dans les duels, utile dans la construction. Râleur mais pas trop...

 

Le BIALES

 

D'une fébrilité rare dans la première minute, Mascherano s'est largement rattrapé, même s'il a dégagé moins d'assurance que le grand Gégé.

 

Nominés dans la catégorie : Dans le coup de l'ouverture du score, Jordi Alba s'est finalement peu projeté. Pris dans son dos par la talonnade de Marchisio sur le but (revival Francesco Totti, finale d'Euro 2000). Les meilleurs opportunités de la Juve ont filé hors du cadre, même si ter Stegen semblait sur les trajectoires. Malheureux lorsqu'il repousse la frappe de Tevez sur Morata, il était parfaitement placé sur les autres frappes cadrées bianconere.

 

Le CAGOLIN

 

OK, Alves a fait un match tout à fait correct, en dépit d'un choix capillaire toujours aussi discutable (mais éclipsé par les maîtres du genre avec l'autre maillot, M. Paul et don Arturo). Mais après 55 minutes de contrôle blaugrana, sans partage, sa suffisance a failli coûter cher. Trop facile, il met Piqué dans l'embarras, même si Shakiro réussit à obtenir une touche. Sur celle-ci, Dani balance une relance du gauche suicidaire dans l'axe, qui amorcera l'action que l'on sait. Enfin, aspiré par Tevez, il oublie Morata qui n'a plus qu'à finir en toute décontraction. Non sérieusement, on préférait ta finale de Copa.


Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    bopillo (mardi, 09 juin 2015 15:53)

    La "coiffure trois-tiers", ovni capillaire ou mullet du futur ?

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....