Barça: L'équipe-type 2014-2015

La saison du Barça, aussi radieuse fut sa fin, a été assez capricieuse parfois. Le sentiment de toute-puissance laissé par les trois coupes remportées en mai et en juin fait un peu oublier la crainte d’une nouvelle saison blanche, surgie le 4 janvier après une défaite à Anoeta. Pour l’équipe-type, c’est un peu la même histoire. Si Luis Enrique a eu un onze de départ clairement défini dans la dernière ligne droite, il n’en a pas été de même tout au long de la saison.


 

Il y aura finalement deux parties assez distinctes dans l’utilisation de l’effectif barcelonais, séparés par la Nouvel Année, tout du moins 4 jours plus tard après ce fameux match contre la Real Sociedad. Jusque-là, Luis Enrique s’était évertué à faire tourner son effectif, et de reprendre les préceptes de ses prédécesseurs, à savoir de faire débuter ses cracks 3 matchs sur 4 et de permettre à tout le monde de faire ses minutes.

 

Les cas les plus évocateurs sont ceux des jeunes Munir et Sandro, et encore plus celui de l’hispano-marocain. Hype du début du championnat au point d’être appelé par Vincent DuBois, Munir est apparu 7 fois sur le pré dans les deux premiers mois de la saison, avant de voir son temps de jeu se réduire, notamment dès la fin de suspension de Suarez. Pour lui aussi, le tournant aura été un match fantomatique en terre donostiara, synonyme de fin d’aventure avec l’équipe fanion.

 

Celui de Bartra est aussi un bon exemple de la gestion de Lucho. Avec un peu moins de la moitié des matchs joués en 2014, le bel éphèbe n’a plus joué qu’une fois sur quatre après la trêve hivernale, à chaque fois dans des matchs de bas étage, contre Elche, Levante ou encore Eibar. Au final, la hiérarchie est respectée avec 30 minutes jouées en moyenne par match pour lui, soit 20 de moins que pour Mathieu, qui aura contesté au début de l’hiver la place de Piqué, qui n’était pas le défenseur incontestable de la fin de saison.

 

Le bilan des minutes affiche sans surprise le onze type de Luis Enrique, qui aura joué la saison à 14 joueurs majeurs (au-delà d’une mi-temps en moyenne).

 

Bravo et Ter Stegen se sont partagé la cage en championnat et coupes, entre rares incursions de Masip. Derrière, malgré le début de saison cahotique de Dani Alves, le brésilien aura monopolisé le flanc droit, avec une rivalité ridicule de Douglas et une implication limitée de Montoya. A gauche, Adriano n’aura ni voulu ni pu contester Alba. Ce qui n’aura donc pas été le cas dans l’axe où seul Masche aura été une valeur sûre avant que Shakiro ne retrouve son niveau d’antan après l’hiver.

 

Au cœur du jeu, Iniesta et Xavi ont fonctionné comme un seul homme, se remplaçant l’un l’autre. A côté d’eux, Busi et Rakitic ont accumulé les minutes, avec un roulement essentiellement assuré par Rafinha. Devant, une fois installée, la MSN a accaparé tout le temps de jeu, forçant même Enrique à sortir un milieu pour faire entrer Pedro. Le Canarien n’aura eu que des bribes de matchs après avoir servi d’interim à la suspension du Pistolero.

 

Surtout, ce qu’il faut retenir de la saison en terme d’effectif est la confiance faite à un onze de départ immuable dans les grands matchs, au gardien près suivant les compétitions. Ainsi, les dix joueurs de l’équipe-type ont systématiquement débuté les matchs importants quand ils étaient disponibles. En 2015, si on considère les matchs charnières (dont la notion est évidemment subjective), seules la blessure de Busi contre City et le Real et la suspension d’Alves face à Paris auront modifié la liste des dix joueurs de champ couchée sur la feuille de match par le mister.

 

Au terme de la saison, bien sûr, la gestion de l’effectif est une grande réussite puisque le Barça aura été le seul prétendant à la victoire finale continentale à jouir d’un effectif au complet dans la dernière ligne droite. Évidemment, cela réside un peu dans la chance du champion, mais cela prend aussi source dans le turn-over incessant de l’automne 2014, là où le Barça avait engrangé des points sous l’ère Tata Martino pour se retrouver sans essence en fin de saison. A comparer les palmarès des deux derniers exercices, difficile de ne pas abonder dans le sens de Lucho. A confirmer la saison prochaine!



Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....