Barça-Bayer: Les Notes

Ligue des Champions, 2ème journée: FC Barcelona 2 - 1 Bayer 04 Leverkusen

Estadi Camp Nou

Buteurs: Sergi Roberto (80'), Suarez (82') / Papadopoulos (22')

Passeur: Munir

Le Client :

Orphelin du M, le Barça attendait la relève du SN. C’est en fait Luisito qui a offert la victoire à son équipe. Sans faire un grand match, loin de là, Suarez a planté le but de la gagne d’une frappe somptueuse après avoir amené l’égalisation sur un tir que n’aura pas pu bloquer Leno. Exactement ce qu’on demande au Pistolero.

 

Nominés : C’est peut-être un peu une vision simplifiée du match, mais on retrouve là les trois entrants. Dans une équipe aphone et pauvre en idée, ils ont amené un surplus d’activité après l'heure de jeu. Ainsi, on retrouve Alba sur le centre du premier but que termine Sergi Roberto et Munir à la baguette du premier et passeur décisif pour le second.

 

Le Bialès :

Sans ses cheveux et avec une pression monstre, Neymar a sorti un match en demi-teinte. Insipide en première jusqu’à l’action qui mène au ballon sur le poteau, Junior a tenté en seconde jusqu’à forcer les choses pour endosser le costume de sauveur. Sans y arriver.

 

Nominés : Titularisé en lieu et place de Leo, Sandro s’est procuré deux grosses occasions sorties par un brillant Leno puis un sauvetage in extremis de Wendell. Sorti sur blessure, Iniesta aura au moins eu le mérite d’essayer de construire un peu de jeu dans le brouillard.

 

Le Casper :

Bouffés par les Allemands, Busquets et Rakitic n’ont rien su faire. Il leur aura manqué un peu de tout.

 

Le Cagolin :

Il a eu beau gueuler sur Suarez, difficile de ne pas rejeter la faute sur Ter Stegen sur le but du Bayer. Encore une sortie aérienne complètement foirée qui vient s’ajouter à l’inquiétante liste de boulettes qu’il accumule depuis le début de la saison. Malgré deux arrêts importants et un remarquable jeu au pied (38 ballons joués pour un seul perdu), MATS repart encore avec la mascotte.

 

Nominés : Sur leurs bandes, Alves et Mathieu auront été dans un flou total. Incapables d’apporter une solution offensive, ils se sont fait manger par la vélocité des attaquants adverses. Dans l’axe Piqué et Mascherano n’auront pas rassuré leur monde. Aux abois face aux dribbles de Bellarabi et à la vitesse de Chicharito, ils auront eu la chance de profiter du manque de réalisme allemand.


Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....