Les leçons de Barça-Alaves : Déjà la fin des rotations ?

Pour un essai, c'est raté. Luis Enrique a donné dans le turnover samedi, et son Barça a bu la tasse. Depuis cible de critiques de toutes parts, échaudé par le bouillon de cette défaite, le coach pourrait être tenté de revenir à un fonctionnement plus centré sur son onze-type. Espérons que ce ne sera pas le cas.

Nous étions les premiers à plaider pour une mise en place soutenue, voire systématique après les rencontres FIFA, de rotations dans le onze titulaire blaugrana (difficile de se cacher, les preuves sont toujours en ligne, ici et ). Ce dimanche, au lendemain d'une première défaite en Liga, nous ne faisons pas partie de ceux qui ont retourné leur veste. Bien au contraire. Oui, le Barça, même dans sa version A', a largement les moyens de s'imposer face à Alavès. Et aurait du s'imposer, avec un peu plus de rigueur derrière ou un peu pus d'inspiration devant. Mais ce n'est plus le sujet, et si c'était à refaire, nous voterions à nouveau pour une composition remaniée.

Source : Twitter @fcbarcelona_es
Source : Twitter @fcbarcelona_es

Ce naufrage va-t'il vacciner Lucho contre les envies de turnover ? Possible, le retour à une utilisation absolue de son onze type pourrait le rassurer à court terme, et le protéger des critiques par la même occasion. Mais d'une certaine manière, le match s'est terminé avec les stars en attaque et au milieu, sans que cela donne lieu à une avalanche d'occasions, même si la fluidité s'est améliorée dans le jeu. Soutenir qu'avec ses titulaires habituels, le Barça d'hier soir se serait imposé contre Alavès, n'est ce pas non plus manquer d'humilité ? Ce n'est pas ça qui aurait empêché Masch de se déchirer sur le second but du Depor...

 

Si la question n'est donc pas de couper court aux rotations, la réponse se trouve peut-être dans les proportions. Faire tourner deux éléments sur trois en attaque et au milieu, trois sur quatre derrière, c'est possiblement trop pour garder du liant dans le jeu. La solution se trouve peut-être dans l'incorporation d'un seul joueur par ligne. Quitte à mettre sur la pelouse des Sud-Américains à leur descente d'avion, ce que nous souhaiterions voir de moins en moins.

L'incorporation à petites doses reste de toute façon la situation la plus propice pour que les entrants brillent. Combien de fois les joueurs du Barça B ont déçu, alignés tous ensembles lors du match 6 de Champions, alors qu'ils se montrent à leur avantage lorsqu'ils sont lancés un par un dans l'équipe habituelle ?

 

Sur le long terme, Luis Enrique devra quoi qu'il arrive asseoir sur le banc les huiles de son vestiaire. L'échec de la première tentative ne doit pas le faire renoncer, mais il devra peut-être aménager sa gestion. Ne pas bencher toutes ses stars en même temps, en faire démarrer certaines, en faire sortir d'autres tôt dans les rencontres...

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....