Tactique bancale. Talent pur

Bousculé par un Leganes rentre-dedans et déstabilisé par une tactique curieuse, à moins que ce ne soit l'inverse, le Barça s'est sorti du guêpier. Sans fonds de jeu, mais avec le brio d'une triplette offensive venue d'une autre planète. Ca aide, forcément.

Busquets laissé à la maison, on s'attendait avec excitation à voir André Gom'ch manœuvrer devant la défense. Que nenni. A la surprise générale (à celle des joueurs eux-mêmes ? Rafinha a laissé entendre que son rôle avait été travaillé à l'entraînement...), Luis Enrique a lancé un inédit 3-4-3, avec Mascherano en stoppeur droit et Rafinha sur le même côté.

On ne connaîtra probablement pas le pourquoi : pour faire du social avec un Jefecito actuellement dans le dur ? pour prouver à Aleix Vidal qu'il est bien au 3ème sous-sol dans l'esprit du coach, qui préfère changer de système plutôt que de l'utiliser lorsqu'il repose Roberto ? Si vous avez d'autres pistes, on est preneur... Mais on a vu le comment. Et ça n'avait rien de fameux. Le FCB a subi la pression en début de partido, et le nouveau schéma n'avait vraiment pas la tête d'une bouée de sauvetage. Bien au contraire. Pas mal de joueurs semblaient, si ce n'est perdus, tout au moins mis dans l'inconfort par le changement tactique opéré. En difficulté depuis la reprise, ce n'était pas réellement un cadeau fait à Masch de le bombarder dans cette position hybride entre central et latéral. S'il a fait valoir sa garra habituelle, il a surtout tiré la langue à chaque accélération adverse sur son côté. Au milieu, l'absence de sentinelle a laissé un grand vide, autant dans l'aspect défensif que comme premier relais à la construction. Si Rakitic est descendu réceptionner la première relance, il s'est moyennement sorti de la tâche, et le rendement des deux relayeurs orphelins de leur socle a largement baissé. Au final, le jeu court dans le rond central a frôlé le néant, et la défense s'est souvent retrouvée contrainte d'allonger.

Le tableau est bien noir, mais celui d'affichage brille, lui. En trompe l'œil, puis qu'il arbore un flatteur 3-0 à la pause.

Source : Twitter @fcbarcelona_es
Source : Twitter @fcbarcelona_es

Le score, acquis dès la mi-temps donc, a simplement été braqué par un trio d'hommes n'ayant même pas pris la peine de porter des cagoules. Malgré l'indigence de leur équipe à la construction, Suarez, Messi et Neymar n'ont eu besoin de personne pour profiter du rideau pseudo-défensif de Leganes. Dans un numéro de justesse et d'altruisme poussé à l'extrême, la MSN a marché sur Madrid et sa banlieue, le sourire aux lèvres. C'est injuste, à la vue de ce que les locaux ont mis en œuvre dans ces 45 minutes. Mais la vie est injuste, et les blanquiazul n'avaient simplement pas les moyens de résister à une telle somme de talent brut.

Poursuivi sur le même genre de scenario, la seconde mi-temps n'aura pour seul intérêt de voir une véritable rotation mise en place, puisque Suarez (oui oui !!! et il s'est est presque félicité après le game devant les micros...), Rakitic et Iniesta ont pu aller profiter d'une d'oxygénation précoce en vue du partidazo à venir mercredi face à l'Atletico.

 

Malgré l'ampleur du succès, les dernières 180 minutes blaugrana en Liga intriguent. Sans inspiration face à Alaves pour une défaite amère, sans fonds de jeu et dans un système foutraque face à Leganes. La supériorité de la MSN sur le reste du monde (n'ayons pas peur des mots) ne doit pas cacher les manquements de l'équipe dans ce qui reste son style signature. Luis Enrique craignait-il une défense regroupée, au point de vouloir aspirer l'adversaire et créer des espaces dans son dos ? Peut-être, mais on doute que l'aficion se satisfasse (nous nous octroyons le droit à un petit subjonctif de temps en temps) longtemps de ce genre de prestation. Surtout que Leganes, tout feu tout flamme quitte à s'exposer comme jamais, paraît avoir repris le fonds de commerce du Rayo Vallecano. Mais toutes les équipes de Liga ne présenteront pas des défenses en forme de porte de saloon...

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....