A partir de quand on commence à s'inquiéter ?

Avec un niveau de jeu très fluctuant, le FC Barcelone désoriente ses suiveurs en ce début de saison. Capable du meilleur mais surtout du moyen, les Catalans sont déjà en retard sur leur feuille de route en Liga. Si les déconvenues des rivaux atténuent pour le moment la gravité de la situation, il serait quand même opportun de tirer la sonnette d'alarme.

Source Twitter @sport
Source Twitter @sport

Une semaine. Un même schéma. Deux dénouements.

Peu inspirés, agressés sur le porteur et pris en contre sur les pertes de balles, les Catalans ont vécu des premiers actes plus que poussifs, sur les pelouses du Borussia puis du Celta. A chaque fois, l'attitude a changé au retour des vestiaires, mais là où les Allemands n'avaient pris qu'un petit avantage, les Galiciens y étaient allés d'une efficacité effrontée. Revenir de 0-1 ou de 0-3, évidemment, c'est pas la même... Et pourtant, les coéquipiers de Piqué ont failli le faire. Mais ils ont failli, tout court.

A de rares exceptions près (Betis, Celtic, première mi-temps face à l'Atlético), on n'a que trop peu vu le FCB archi dominateur, celui qui alterne possession haute ultra-rapide et contre-pressing. Assumé par Luis Enrique, un style plus hybride, qui troque l'usufruit du ballon contre des espaces dans le dos de l'adversaire, prend de l'ampleur dans le déroulé des rencontres. Contre nature ? Déni de la philosophie du club ? Des questions qui disparaissent volontiers derrière l'écran de fumée des prouesses de la MSN lorsqu'elle profite de cette liberté. Mais au final, la sensation qui se dégage est celle d'une équipe, certes plus redoutable en contre, mais dans l'ensemble moins dominatrice. Moins impressionnante. Qui plus est, on a pu observer un inhabituel déchet dans les transmissions, dont la cause est difficilement identifiable. Bref, on voit des bribes du collectif que l'on aimerait zyeuter sur 90 minutes.

Source Twitter @sport
Source Twitter @sport

Huit points. Déjà. Après la défaite à la maison contre Alavès (la thèse de l'accident) et le nul face à l'Atlético (la malchance de la glissade), le Barça avait la possibilité de prendre les commandes du championnat en cas de victoire à Vigo. Autant dire que le manche n'a pas été pris par le bon bout. Globalement, les Catalans se font régulièrement secouer en première mi-temps, et leur incapacité à imposer leur supériorité dans ces moments là est déjà problématique. Face au Celta, l'entame avait été plutôt bonne, et ce sont des erreurs individuelles qui ont fait basculer le scenario. Mais cette accumulation de ratés persos demeure inquiétante, tout comme le manque de réaction alors que l'équipe prenait la marée... Evidemment, on peut voir le verre à moitié plein et se dire que lors de ces deux derniers matches, les Blaugrana ont su se révolter et afficher un caractère suffisant pour inverser la tendance. Mais s'ils continuent à s'infliger des soirées à thème Remuntada, on peut prendre les paris qu'il y aura d'autres déconvenues.

Le bilan comptable, actuellement insuffisant en Liga, n'est pas dramatique en raison de l'accumulation de nuls des équipes de la capitale. Atlético et Real ont aussi leurs problèmes, mais le Barça peut s'estimer heureux de ne compter que deux points de retard sur le duo Madrilène après 7 journées. En Champions, le constat est encore plus flatteur. Alors qu'il était mal embarqué en Allemagne, le FCB a finalement fait la bonne opé de la soirée en profitant du 3-3 de City à Glasgow. Une victoire face aux Sky Blues lui ouvrirait grand les portes de la première place du groupe. Mais pour en arriver là, il faudra que le contenu soit autrement plus consistant.

 

Malgré des fragilités et un manque global de maîtrise, l'équipe d'Enrique a montré qu'elle avait de la ressource, capable de renverser des situations et de trouver des alternatives à la disette de ses attaquants. Il faudra parvenir à être plus solide, lors des matches à venir, pour continuer à engranger les points avant de redevenir brillant dans le jeu, avec le temps. Les vainqueurs du triplé de 2015 avaient également eu un début de saison cahin-caha, avant de passer en mode bulldozer à partir de fin Janvier. On ne demande pas autre chose cette saison, mais pour cela il ne faudrait pas se retrouver trop décroché au moment de lancer le long sprint final.

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....