Un baromètre dans la tourmente

Il est celui qui fait la pluie et le beau temps dans le jeu Barcelonais. En deça de son niveau cette semaine, Busquets a entrainé le jeu de l'équipe dans sa chute. Ce qui pose une nouvelle fois la question de la Busi-dépendance...

A Gladbach mercredi, le Barça avait tant bien que mal affronté l'orage, et s'en était sorti indemne. Dimanche en Galice, le grain s'est renforcé et le navire a fait naufrage, notamment dans une première mi-temps apocalyptique. Directement impliqué sur plusieurs buts encaissés, Busquets, capitaine à Vigo, a confirmé la mauvaise passe qu'il traverse, et n'a pas su tirer l'équipe vers le haut. A la cave physiquement (nous ne voyons pas d'autres explications à son rendement actuel) Sergio subit. Et toute l'équipe avec lui. Offensivement, la première plaque tournante de la colonne vertébrale patine. Souvent un temps de retard, pas mal de déchets dans les passes : si le jeu culé manque de justesse et de fluidité, la source du problème est dans les pieds de Busi. Pire, fébrile comme rarement, il devient moins maître de ces dribbles courts qui ont fait sa légende, et le pressing adverse le cible, dans les phases où il reçoit le ballon dos au jeu. Ce sont deux pertes de balles dans ces conditions qui entraînent l'ouverture du score, au Borussia Park et à Balaidos. Face au Celta, c'est lors de sa prise d'information, lorsqu'il lève la tête, qu'il perd la trajectoire du ballon. Une faiblesse qu'il a très rarement affiché. Pas beaucoup plus inspiré dans son placement sur les deux autres buts du Celta, il a même été sorti en premier par Luis Enrique, preuve que le bonhomme joue à côté de la partition. Ce que l'intéressé n'a d'ailleurs pas éludé après la partie, reconnaissant son non match du soir et sa mauvaise passe actuelle. Ce qu'il n'a pas mentionné, c'est que le Barça sous Lucho, à l'extérieur, laisse plus volontiers le contrôle de la balle à l'adversaire. Une configuration qui ne convient pas tellement au grand Serge, plus à l'aise avec la gonfle que lorsqu'i faut courir après.

Source Twitter @fcbarcelona_es
Source Twitter @fcbarcelona_es

Le sujet n'est pas nouveau, lorsque Sergi régale, le Barça marche sur l'eau. Quand il dévisse, les Catalans sont immédiatement en souffrance. Depuis que Neymar puis Suarez sont venus épauler la Pulga, atténuant ainsi la Messi-dépendance du Barça, Busquets est devenu le joueur le plus indispensable à l'équilibre du onze d'Enrique. Son coup de mou en septembre ne nous embarquera évidemment pas sur la savonneuse pente du "déclin" que certains pourraient déjà arpenter (avant probablement de s'en mordre la langue dans quelques mois). Mais il pose nécessairement la question : comment faire sans lui ?

Sur ces dernières rencontres, le Barça se fait particulièrement secouer dans l'impact, par des adversaires très agressifs. Dans cette optique, placer Mascherano devant la défense pourrait soulager tout le monde, mais il serait bienvenu pour cela qu'Umtiti soit revenu (ne serait-ce que pour sa qualité de relance, vis à vis de Mathieu, et de la relative faiblesse de la première passe du Jefecito en tant que sentinelle). Mais avec Masch en 6, la qualité globale du jeu de passe a tendance à s'affaiblir, et c'est aussi un des points noirs du FCB ces derniers temps. C'est en ce sens que la candidature d'André Gomes prend du poids, même si sa "jeunesse" à ce poste ne lui permet pas encore de s'imposer avec l'assurance requise.

 

Luis Enrique a quoiqu'il arrive tout intérêt à trouver la solution. Car "savoir faire sans" est la meilleure façon de "pouvoir faire avec". Aujourd'hui le cercle est vicieux, Busi l'indispensable joue trop, se fatigue et voit son rendement baisser. Dès lors que le plan B sera parfaitement viable, Lucho pourra plus facilement gérer pour s'appuyer quand il le souhaite sur un Sergio frais et en pleine possession de ses moyens. C'est à dire impérial.

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....