Ter Stegen, bon pied, mauvais oeil

Dans l'œil du cyclone depuis son implication directe dans le défaite face au Celta, ter Stegen est sous le feu des critiques. Logique. Mais un peu trop facile...

Source Twitter @sport
Source Twitter @sport

Ca devait finir par arriver. A force de jouer les funambules pied droit-pied gauche, allait venir le moment où ter Stegen allait chuter du trapèze. On aurait préféré que ce soit à 4-0 dans un match déjà plié, mais sa cagade à Balaidos, alors que le Barça était revenu de 0-3 à 2-3 et qu'il lui restait la perspective de quinze dernières minutes de siège sur le but adverse, a anéanti les espoirs culés de prendre au moins un point.

Evidemment, en pareil cas, la culpabilité du portier Allemand est indéfendable. C'est la raison pour laquelle on ne cherchera pas à le défendre. Autant éviter de s'engager dans un combat perdu d'avance... On le sait, depuis Valdes, le gardien du Barça est le premier relanceur et prend des risques. Parfois, trop. Et la sanction est immédiate. Concernant le but d'Hernandez dimanche, qui crucifie le Barça alors que l'espoir renaissait, c'est surtout l'attitude qui peut choquer.

Impérial balle au pied, ce n'est plus à démontrer, MATS a une fâcheuse tendance à flirter avec un excès de facilité. Calme en toute situation, sa qualité des deux pieds l'amènent souvent à des prises de risques que l'on est en droit de qualifier d'inconsidérées, mais qui réussissent dans la grande majorité des cas (le problème, c'est qu'il est gardien, et la petite minorité des cas où ils ne réussissent pas, ça fait ficelle...). Le quatrième but du Celta symbolise tout ce que l'on peut lui reprocher, une décontraction telle qu'elle confine à un excès de confiance, voire à de l'arrogance. Ca a un prix de jouer au malin...

 

Marc-André ayant été renvoyé à ces responsabilités sur ce but, qui impacte directement le résultat de cette 7ème journée, il est un peu facile de le pointer du doigt comme l'unique responsable de la défaite. Dans le coup de la perte de balle entraînant l'ouverture du score de Sisto, on se rend compte après ralenti que sa passe sur Busquets est correcte, conforme aux 5 ou 6 de ce style qu'il réalise à chaque rencontre en direction de sa sentinelle. Sauf que cette fois, Busi se rate en focalisant son regard sur l'adversaire plus que sur le ballon. Dans le panier à provision de MATS ce dimanche, on retrouve aussi une frappe imparable d'Aspas, et une mésentente avec le grand Jérème qui lui colle un CSC. De quoi fêter au champagne sa retraite internationale...

Puisqu'on en est à parler du cas du meilleur rouquin de l'effectif, il y a un parallèle à faire entre le défenseur Français et son gardien. Dans un match, notamment en première mi-temps, où le Barça a eu pas mal de difficultés à ressortir les ballons, pressé qu'il était par un Celta incisif, Mathieu a multiplié les relances approximatives et les ballons perdus (comme vous pouvez le constater sur ce premier schéma). A l'inverse, ter Stegen ne s'est rendu coupable que de quatre pertes de balle (ce qui inclus naturellement l'epic fail de la 76ème...). Par définition, toute erreur du gardien est immédiatement sanctionnée, mais dans un match comme celui de dimanche, les mauvaises relances des centraux sont tout aussi dangereuses, car plus nombreuses et durant des phases de transition pendant lesquelles l'équipe est vulnérable. On pourra faire les comptes, sur la saison, du nombre de relances ratées par MATS et Mathieu, et énumérer le nombre de situations chaudes sur le but catalan qui en auront découlé. Pas sûr que les résultats plaident en faveur du numéro 24. Evidemment, dans ce registre, il nous tarde de revoir Big Sam Umtiti, dont la qualité de sortie de balle est bien supérieure à celle de son compatriote. Et dont la relation technique avec son gardien respire bien plus la sérénité.

Le bilan des passes de Mathieu face au Celta. La majorité de ses pertes de balle (en rouge) a eu lieu en première mi-temps. C'est surtout le jeu long vers l'avant qui a fait défaut. (Source StatsZone FourFourTwo)
Le bilan des passes de Mathieu face au Celta. La majorité de ses pertes de balle (en rouge) a eu lieu en première mi-temps. C'est surtout le jeu long vers l'avant qui a fait défaut. (Source StatsZone FourFourTwo)
Beaucoup moins de rouge dans la relance de ter Stegen (Source StatsZone FourFourTwo)
Beaucoup moins de rouge dans la relance de ter Stegen (Source StatsZone FourFourTwo)

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....