Aleix Vidal, c'est quoi le problème ?

Remisé au fin fond du placard par Luis Enrique, Aleix Vidal ne voit ni la lumière, ni le bout du tunnel. Il voit les matches, certes, mais depuis la tribune. A défaut de vraiment bien comprendre pourquoi, essayons au moins d'en rire...

Abonné à jouer le rôle de la cinquième roue du carosse (dans les faits, le 19ème joueur de la liste des convoqués), Aleix Vidal est tricard. Ses perspectives d'avenir à court terme sont aussi prometteuses que celles d'un animal qu'on envoie à l'abbatoir. Et encore, dans son cas, il est peu probable que l'association L214 fasse un sitting impromptu pour sauver sa cause.

Ses premiers pas en blaugrana avaient pourtant été encourageants. On l'oublie un peu vite, mais les rapides en besogne au cœur de l'hiver le voyaient déjà titiller la place de Dani Alves dans le onze. Depuis, plus rien. Sa seule titularisation face à Alaves n'a évidemment pas pesé en sa faveur, mais de là à le voir ostracisé de la sorte, on peine à comprendre. Mieux, ou pire, c'est selon, Lucho préfère bricoler une défense à trois (avec Masch qui coulisse dans le couloir), plutôt que d'aligner Vidal lorsque Sergi R. est au repos. Certainement touché au moral, Aleix n'est plus très loin de publier sur son compte Instagram des citations de philosophes du foot qui ont connu la même infortune. Citons Yohan Mollo : "C'est pour un coach qui m'a carré toute la saison l'an dernier, il se reconnaîtra"...  

Bref, on ne comprend pas, il y a certainement un loup quelque part, et l'on n'est pas au courant. Alors plongeons nous dans la fiction. S'ils devait y avoir une explication, ce serait...

Source Twitter @Sport
Source Twitter @Sport

Aleix Vidal ne joue plus...

... Parce que qu'il se tape la femme de Luis Enrique. Ou sa fille. Ou sa mère. Une de celles-ci aurait fait un compte-rendu accablant au coach quant à l'endurance du latéral catalan, rapport qui ne faisait par ailleurs pas état de la qualité de ses passes. Ce ne serait donc pas par jalousie, mais par pur professionalisme que Lucho aurait écarté Aleix.

 

... Parce qu'il vachement plus sexy en civil qu'en tenue. Adepte de mode, Luis Enrique est particulièrement séduit par le style de Vidal, simple et efficace en slim, t shirt et bomber en cuir. Un stye minimaliste qui inspire Lucho. Less is more. Une formule qui semble également s'appliquer au temps de jeu du numéro 22.

 

... Parce que Luis Enrique est persuadé qu'il s'agit encore de Douglas. La ressemblance entre le Brésilien et Vidal n'est pas physique, puisqu'un sémillant mini catogan, du meilleur goût, les sépare. Elle n'est pas non plus footballistique, puisque de toute façon, niveau football, Douglas ne ressemble à rien. Transféré à Gijón, et entré en jeu face au Barça, le brasilou aurait dû se rappeler au souvenir d'Enrique. Mais le traumatisme de celui-ci (mettez-vous à sa place, avoir Douglas 2 ans dans son effectif. Tous. Les. Jours !) est si profond que le mal paraît incurable.

 

... Parce que Vidal a piqué une idée de tatouage à Lucho. L'un comme l'autre férus d'aiguilles qui piquent le derme et d'encre virile, Aleix et Luis E. seraient actuellement en froid à cause d'une idée de tatouage sur laquelle le joueur aurait grillé la politesse à son supérieur. Si l'on ne connaît pas avec exactitude la nature du tattoo en question, certaines mauvaises langues avancent qu'il s'agirait du prénom de la femme de Lucho. Ou celui de sa fille. Ou de sa mère. A moins que ce ne soit tout simplement une banale citation de Yohan Mollo.

 

... Parce que, venant plaider sa cause dans le bureau du coach, Vidal a demandé à Luis Enrique qu'il lui accorde une tribune pour s'exprimer. Visiblement, l'Asturien mélange le sens propre et le sens figuré.

 

Nous ne voyons pas d'autres explications...

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....