Le Barça touche le fond

A moins que ce ne soit pour samedi après-midi lors du Clasico... Affligeant et dépassé dans tous les secteurs du jeu face à la Real Sociedad, le Barça a de nouveau perdu des points. Surtout, l'équipe de Luis Enrique, déroutante depuis des semaines, a fait un pas supplémentaire dans l'inquiétude, à six jours du rendez-vous crucial de fin d'année.

Source Twitter @fcbarcelona_fra
Source Twitter @fcbarcelona_fra

Les statistiques valent se qu'elles valent, et illustrent généralement ce que l'on veut leur faire dire. Si tout le monde se rue à grandes enjambées sur le pourcentage de possession de ce Real Sociedad - Barcelone (54-46 pour les Basques), le chiffre le plus éclairant sur la sombre soirée blaugrana se trouve ailleurs. Aux alentours de la 70ème, la réalisation espagnole balance le taux de passes réussies par les deux équipes. Le Barça affiche un peu reluisant 64%. Autrement dit, la bande à Messi ne réussit que deux passes sur trois. Autrement dit, l'équipe d'Enrique n'arrive pas, en moyenne, à enchaîner trois passes, ce qui décrit bien le sentiment général dégagé (même si, à la fin du match les stats de FourFourTwo donnent un 77% de passes réussies).

 

Tous les éléments semblaient pourtant réunis pour que les Catalans attaquent cette rencontre avec le couteau entre les incisives. Quasiment dix piges sans succès à Anoeta, des dernières visites marquées par des défaites au contenu indigne, on pouvait espérer un certain esprit de revanche. Si cela n'était pas suffisant, le Real, prochain adversaire samedi, avait fait le boulot la veille et comptait sept unités d'avance au classement. De quoi motiver un vorace appétit de victoire ? Apparemment pas, puisque le Barça aperçu à San Sebastian a été d'une indigence rare. Dans l'attitude, dans l'impact, dans le jeu... On n'a pas vu de pressing, on n'a pas vu de séquence balle au pied, on n'a même quasiment pas vu de ballon sortir proprement de derrière. Milieu inexistant et submergé par un dégât des eaux, attaque coupée de l'équipe sans pour autant que cela semble déclencher de comportement de révolte. Sans aucune maîtrise collective, le FCB ne peut pas continuer comme ça. Trop de joueurs à des années lumières de leur niveau (Busi, Rakitic), trop de temps passé à subir pour une équipe qui défend avec seulement sept joueurs de champ.

 

Ce onze bâti pour remettre sa destinée dans les pieds de la MSN a actuellement tout faux. D'un côté, le bloc n'est pas suffisamment solide, de l'autre, la triplette enchantée connaît depuis quelques rencontres un coup de mou. Si Messi entretient une réussite insolente devant les cages, il est désormais tout seul. Neymar ne plante plus depuis sept matches, même si sa contribution en percussion et en passes décisives reste salvatrice. Suarez, lui, s'éloigne du rendement qui a fait de lui le dernier Soulier d'Or européen. La MSN marque moins car elle est moins alimentée, certes, mais aussi car elle est en panne de magie, alors qu'elle devrait se régaler des espaces dont elle dispose. 

 

Si l'écart se creuse derrière le Madrid au classement, ce nul ramené d'Anoeta doit être considéré comme un point de pris, pas comme deux de perdus. Un éclair de Neymar sur son côté, froidement conclu par la Pulga, et c'est à peu près tout de la production offensive de la soirée. De l'autre côté, outre le but injustement refusé (copie conforme de la situation du pion invalidée à Piqué contre Malaga), la Real a touché du bois, et aurait dû achever une défense barcelonaise aux abois. Les seuls à échapper au naufrage généralisé, Piqué et Masch sont pourtant tous deux impliqués sur le but de Willian José. S'il fallait rajouter du noir sur ce tableau déjà bien couvert d'anthracite, il y a de quoi se ronger les ongles quant à la santé de Gerry et de Jordi. La cheville du premier a encore ramassé, Alba lui est apparu encore fragile dès le premier choc, les deux ont semblé jouer le second acte sur une jambe et demie.

 

C'est donc avec cette équipe, de titulaires en souffrance et de remplaçants qui ne se montrent pas à la hauteur, que le Barça va tenter d'entretenir le suspens en Liga face au Real. Avec d'autres arguments, espérons-le, sinon ce ne sera pas la peine.

 

 

N'oubliez pas, on se retrouve jeudi à 19h sur Youtube pour la première de Blaugrana France Live, pour un podcast radio 100% Barça.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....