La marche à suivre

Les derniers jours avaient été agités, mais le baromètre Blaugrana a subitement viré au grand beau samedi lors de la réception de Las Palmas. Manita efficace, turnover réussi, on en serait presque arrivé au point de féliciter Luis Enrique...

Source Twitter @fcbarcelona_es
Source Twitter @fcbarcelona_es

 

Depuis le mois d'Août, on a beaucoup parlé de l'effectif Blaugrana. De la profondeur de banc, de chaque poste doublé, de profils jeunes et prometteurs comme substituts aux tauliers de l'équipe. Il aura fallu attendre les dernières encablures de la phase aller de Liga pour trouver trace - enfin !!! - d'un bon amalgame entre titulaires et remplaçants, et d'une performance accomplie de A à Z.

 

Une compo hybride

On passe suffisamment de temps à critiquer Luis Enrique pour ne pas lui passer un peu de pommade cette fois-ci. Alors qu'il nous avait trop souvent habitué à sortir de son cahier de jeu la même alineacion, à base de MSN systématique et autres titulaires indéboulonnables, le coach a samedi opté pour un onze alternatif. Exit donc Piqué, Neymar ou encore Iniesta, place aux jeunes loups qui avaient beaucoup à prouver, après une première partie de saison fadasse.

Cette composition d'équipe a semblé jeter un voile de doute chez pas mal de suiveurs Barcelonais hier avant la rencontre. La peur peut-être d'un revival d'Alaves. Mais avec l'effectif qu'il s'est construit et le calendrier qui l'attend, le Barça doit absolument avoir recours à ce type de compo mixte, surtout à domicile face à des adversaires qui pointent au-delà du Top 6 au classement. Et le FCB doit être capable, comme il l'a montré hier, de gagner ces rencontres sans trembler.

Au décompte final, tous les curseurs ont basculé dans le vert, ce qui prouve bien qu'il faut donner sa chance au produit et ne pas jouer la frilosité sur l'air du "Il faut absolument mettre l'équipe-type, imagine si on n'arrive pas à battre Las Palmas". Une équipe qui aligne des Arda, Rafinha ou André Gomes reste sur le papier un combo suffisamment solide pour renverser un adversaire de la stature des Canariens, et si les choses ne se passaient pas comme prévu, Lucho aurait des cartouches très létales (Neymar, Iniesta) sous la main pour changer le cours des choses. Le scénario de ce FCBLPA ayant été rapidement favorable, tout le monde a tiré profit du turnover : les titulaires au repos qui ont pu souffler, les doublures qui ont flambé, Luis Enrique qui a regagné un peu de crédit par cette gestion inspirée Tout le monde en a tiré profit ? Peut-être pas. Ecarté de manière assez surprenante, surtout sachant qu'Iniesta verrait le match depuis le bord de touche, Denis Suarez a clairement la tête du grand perdant de l'après-midi.

 

Un jeu plus équilibré

On y reviendra en détail dans un article à paraître demain (Teasing !!!!!), mais le Barça a réussi face à Las Palmas a corriger les déséquilibres criants que l'on avait entrevus face à Bilbao. Avant de rentrer dans les détails, tout le bien que l'on pourra dire du jeu barcelonais sera nécessairement à pondérer par l'extrême gentillesse des Canariens, qui n'étaient pas venus au Nou avec l'appareil photo en bandoulière autour du coup, mais pas loin... 

Toujours est-il que Suarez et sa clique se sont rendus le match facile en claquant sur leur première occasion, ce qui a eu le mérite de détendre l'atmosphère et, par la théorie des vases communicants, de démobiliser les Jaunes. Même si, jusqu'à l'heure de jeu, l'efficacité a fait preuve de dilettantisme, on a vu des combinaisons (sur chaque aile), des prises de profondeur, des centres en retrait... On a même observé par séquences ce qui pourrait s'apparenter à des phases de pressing. Bref, tout ce que l'on commençait à désespérer de revoir de la part des Catalans. 

 

Des tauliers qui assurent, des doublures convaincantes

Au rayon individuel, la satisfaction générale règne également. Messi et Suarez ont fait le boulot pour mettre l'équipe sur les bons rails, puis à l'abri. Les autres têtes régulières du onze ont aussi assuré. La mise à mort du score autour de l'heure de jeu a même permis au coach de faire souffler Suarez et Busi pendant 20 à 30 minutes (mais honnêtement, à 4-0 à la 59', on aurait bien viré immédiatement Leo, Luisito et Sergio...).

Pour le reste, ceux qui avaient tout à gagner n'ont pas déçu, peut-être même un peu plus en ce qui concerne Aleix Vidal, attendu au tournant et omniprésent samedi. On en parlera en détail dans un article dédié mardi (Teasing n°2 !!!! Décidément, que de leasing aujourd'hui...). Rafihna, André Gomes et Turan, bons et décisifs, devraient avoir gagné le droit de réapparaître dans la rotation. On ne pourra en tout cas que louer leurs intentions dans le jeu : régulièrement épinglés pour un usage immodéré du frein à main, ils ont beaucoup proposé, et même dépassé leur fonction.

Pour eux comme pour le coach, cette rencontre face à Las Palmas doit marquer un tournant dans la saison. Une prestation et une composition que l'on demande à revoir avec assiduité.

 

 

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....