Ce qui a mieux marché lors de Barça - Las Palmas

On avait récemment pointé du doigt les déséquilibres dans le jeu culé, le match face à Las Palmas a largement corrigé ces dysfonctionnements. Sans modification du système, mais avec des différences dans le choix des hommes et dans les intentions individuelles.

Source Twitter @fcbarcelona_es
Source Twitter @fcbarcelona_es

Face à un Las Palmas rapidement démobilisé et très tolérant avec les attaques culé, le Barça a néanmoins retrouvé des forces dans le jeu, qui avaient disparu ces derniers temps. On vous détaille tout ça...

 

Une efficacité en trompe-l'oeil

On en parlait pour souligner les manquements lors des résultats négatifs à Bilbao et Villareal, le Barça gâchait trop pour pouvoir espérer accrocher des victoires, et surtout n'arrivait pas à prendre le score pour se mettre en situation de confort dans les matches. Face aux Canariens, Suarez a converti la première occase, et fait basculer le tableau de marque à 1-0 au bout d'un quart d'heure. Autant dire que ça détend, et que ça nourrit la confiance pour produire plus dans la suite de la partie.

Tout n'a pourtant pas été rose du côté du réalisme, puisque, en dépit d'une avalanche de situations, le FCB a du attendre la seconde mi-temps pour se mettre à l'abri.

 

Pour ceux qui sont familiers avec la notion d'Expected Goals (pour ceux qui ne le sont pas, explication détaillée ici, ou encore ), on peut observer ci-dessous qu'avant de scorer le 2-0, le Barça se trouvait en sous-efficacité, avec un seul but marqué pour un "total attendu" (un "Expected Goals", donc) supérieur à 2,5. En effet, il aura fallu 8 occasions plus ou moins franches (que l'on visualise par des marches d'escalier plus ou moins hautes dans le graphique) pour voir le Barça doubler la mise. On remarque qu'avant la demi-heure de jeu, le FCB se situe déjà en dessous d'un réalisme "moyen".

Evidemment la tornade sur le but de Javi Varas autour de l'heure de jeu (3 buts sur 3 occasions consécutives) a permis à l'équipe d'afficher une résultat final de sur-efficacité, avec 5 buts marqués pour 3,94 attendus. Mais on peut également louer l'efficacité défensive, puisque le Barça n'a concédé qu'un Expected Goals de 0,37, autant dire que Las Palmas n'a quasiment pas eu l'occasion de planter.

  

Le graphe des Expected Goals - ou XpG-. Le Barça marque d'entrée, puis gâche 8 occasions qui font passer son taux de conversion en dessous des "buts attendus". Source 11Tegen11 (Twitter @11tegen11)
Le graphe des Expected Goals - ou XpG-. Le Barça marque d'entrée, puis gâche 8 occasions qui font passer son taux de conversion en dessous des "buts attendus". Source 11Tegen11 (Twitter @11tegen11)

 

Un meilleur équilibre dans l'utilisation des ailes

La répartition des attaques avait été caricaturale face à Bilbao, elle a été plus égalitaire face à Las Palmas. Pour expliquer ce rééquilibrage, on peut mettre en avant l'activité d'Alex Vidal et d'André Gomes, beaucoup plus sollicités et agressifs dans le demi-terrain adverse que ne l'avaient été Rafinha et Sergi Roberto aux mêmes postes trois jours plus tôt. Les vases communiquent, si la jauge de droite s'est remplie, c'est nécessairement que celle de gauche s'est vidée. La tendance a donc également une explication par les hommes de la zurda, Rafinha et Arda Turan ont été très bons, mais ont moins d'emprise sur le jeu catalan qu'Iniesta et Nermar, ils ont donc moins phagocyté la géographie des attaques.

 

La répartition des attaques s'est équilibrée par rapport au match de Bilbao (pour rappel : 50 / 25 / 25). On note cependant clairement un surplus d'activité à gauche dans les 25 derniers mètres. (Source fcbarcelona.fr)
La répartition des attaques s'est équilibrée par rapport au match de Bilbao (pour rappel : 50 / 25 / 25). On note cependant clairement un surplus d'activité à gauche dans les 25 derniers mètres. (Source fcbarcelona.fr)

 

L'activité à droite s'est donc révélée bien supérieure aux dernières prestations de Sergi Roberto. Ce que la HeatMap ne montre pas, ce sont les nombreuses montées d'Aleix Vidal dans les 25 derniers mètres adverses au cours desquelles il n'a pas été servi. Du fait de l'absence de Messi dans la zone, à droite les trois membres du triangle étaient relativement éloignés les uns des autres, là où de l'autre côté, Jordi-Rafa-Arda ont formé un trio friand de redoublements et de jeu à une touche dans des petits espaces. Globalement, Aleix Vidal s'est plus proposé que Jordi Alba, mais c'est l'activité combinée avec le couple ailier+relayeur qui fait apparaître plus de "chaleur" du côté gauche.

Une donnée qui apparaît clairement ci-dessous dans la PassMap. Vidal affiche une activité supérieure à Alba (mais plus bas, du fait de ses interventions défensives et de ses appels offensifs sans passe dans sa direction), mais sa relation avec ses voisins du couloir est moins claire et moins équitablement répartie que pour Jordi.

Aleix Vidal et Alba ont une activité semblable (voire supérieure pour Vidal), mais à gauche, le triangle avec Arda et Rafinha est plus clairement marqué qu'à droite, où la position de Messi est plus centrale (Source 11Tegen11 - Twitter @11tegen11)
Aleix Vidal et Alba ont une activité semblable (voire supérieure pour Vidal), mais à gauche, le triangle avec Arda et Rafinha est plus clairement marqué qu'à droite, où la position de Messi est plus centrale (Source 11Tegen11 - Twitter @11tegen11)

 

Les relayeurs décisifs par leur projection

A l'origine des trois premiers buts Catalans face à Las Palmas, André Gomes et Rafinha se sont projetés dans la profondeur, ce qu'on leur reprochait de ne pas faire depuis un bout de temps. Trouvés à chaque fois suite à des combinaisons avec leur partenaires d'aile (Aleix Vidal, Turan), c'est grâce à leur volonté d'attaquer l'espace, vers l'intérieur de la surface, qu'André et Rafa ont créé le danger. Pour reprendre le concept de demi-espace (half-space) cher à Pep Guardiola, c'est cette zone que les interiores doivent attaquer, ce qu'ils ont fait avec succès pour provoquer la victoire face à l'équipe de Kevin-Prince.

 

En bleu, les 3 passes décisives, suites à des débordements poussés dans la profondeur par Rafinha à gauche et Gomes à droite. En jaune, les zones de demi-espace que les joueurs ont attaquées par leurs appels de balle (source fcbarcelona.fr)
En bleu, les 3 passes décisives, suites à des débordements poussés dans la profondeur par Rafinha à gauche et Gomes à droite. En jaune, les zones de demi-espace que les joueurs ont attaquées par leurs appels de balle (source fcbarcelona.fr)

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Devorah Oates (mercredi, 01 février 2017 17:11)


    Hello, i think that i saw you visited my website thus i came to �return the favor�.I'm attempting to find things to improve my site!I suppose its ok to use some of your ideas!!

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....