Neymar, comment juger sa saison ?

Sujet de nombreux débats brûlants au sein des suiveurs du FC Barcelone, Neymar traverse une saison paradoxale. Il marque moins, assiste beaucoup, et reste primordial dans la création offensive blaugrana. Analyse de ses stats, ses qualités et ses défauts.

 

Aussi brillant soit-il, Neymar ne possède pas encore sa statue sur l'Olympe culé comme son accolyte argentin de petite taille. Dans l'esprit des supporters, il ne possède pas le killer instinct de Suarez ou la maestria d'Iniesta. Génial et irritant à la fois, le Brésilien déroute en Catalogne, surtout en cette saison qui l'a vu traverser une disette goleadora inédite pour lui. Peut-on pour autant s'arrêter à son compteur but en sourdine cette année ? Ce serait oublier ce qu'il y a autour, où l'on trouve à boire et à manger.

 

Ses statistiques

Pour ceux qui ne voient le foot qu'à travers les statistiques les plus basiques (école Cristiano R. et sa philosophie "les chiffres parlent"), Junior effectue une saison en bois puisqu'il n'a scoré qu'à 9 reprises, seulement 5 fois en Liga (24ème au classement des buteurs). Des chiffres qui le situent très loin de son apport des deux saisons précédentes.

Si l'on creuse un peu plus, Ney compense ce déficit de pions par des assists, puisqu'il est meilleur passeur de Champions et second (derrière Kroos) dans ce même classement en Liga. Au niveau des passes décisives, il est à mi-saison bien en avance sur sa saison dernière, qui avait déjà été sa plus prolifique en carrière.

Sources : Wikipedia / Whoscored.com
Sources : Wikipedia / Whoscored.com

 

S'arrêter au nombre de buts et d'assists revient évidemment à ne pas regarder plus loin que le bout de ses naseaux. Avant d'être décisif dans la surface adverse, tout un tas de catégories statistiques soulignent l'apport d'un joueur dans le contenu du jeu de son équipe. En étudiant les inventaires offensifs (comparés sur tous les championnats européens), NJR92 s'affiche dans le top 10 de plusieurs catégories, comme détaillé ci-dessous. 

Ces classement formalisent l'apport du Brasilou dans la production offensive d'un Barça qui, cette année encore plus, maîtrise moins ses matches que par le passé. Déstabilisant par ses nombreux dribbles, il domine également les centres et passes clés. Il est également le principal pourvoyeur de fautes, il n'est donc pas étranger à la réussite de Leo Messi sur coup-franc direct depuis le début de saison. On l'aura compris, Ney est complet dans sa partition, si bien qu'il s'affiche tout en haut des notations générales du site WhoScored (qui prend en compte toutes les catégories statistiques pour délivrer une note /10 à chaque rencontre). Dans ce ranking particulier, le n°11 mène le classement des championnats européens, échouant à la deuxième place en Champions (respectivement devant et derrière Messi). 

Source : Whoscored.com
Source : Whoscored.com

 

Ce qu'il fait bien

Toujours très présent, Neymar reste un point d'ancrage à gauche, dont profitent son relayeur et son latéral (la réciproque à droite avec Messi est loin d'être vérifiée). Sa percussion et son sens de la provocation sont essentielles pour ce Barça qui n'a plus la maîtrise absolue au milieu de terrain qui a fait sa légende ces dernières années. L'équipe d'Enrique opère beaucoup en contre, et utilise la vitesse du Brésilien dans ses situations. Sa couverture de balles et sa faculté à provoquer des fautes aident aussi son équipe lorsqu'il s'agit de garder le ballon dans la moitié de terrain adverse lorsque les rencontres sont compliquées.

Autre facette appréciable ces derniers temps, sa participation défensive est en nette progression. Il défend bien plus que Suarez et surtout que Messi (mais ce serait difficile d'en faire moins...), et ses efforts l'entraînent de plus en plus dans ses 30m pour venir soulager Alba dans le couloir.

 

Ce qu'il doit améliorer

Talent monumental, son jeu reste parasité par une ribambelle de petites habitudes désagréables qui ont une fâcheuse tendance à horripiler les puristes (au premier rang desquels le couple Da Silva - Da Fonseca sur Be In, toujours hésitants entre lui jeter des fleurs et des coups de bâton).

Il est énorme en dribble, mais il tombe parfois dans le superflu. Surtout, il a cette manie de couper la dynamique des actions pour s'arrêter, et démarrer son un-contre-un face au défenseur en marchant. Il gagne à jouer plus systématiquement à une touche ou en première intention.

Il est toujours disponible sur son côté, mais il a une tendance lourde au copinage dans le choix de ses partenaires de jeu. Il cherche constamment Messi, assez souvent Iniesta ou Suarez, mais il oublie beaucoup son latéral ou le relayeur opposé.

Au final, on peut lui reprocher de ne pas être assez concret dans la zone de décision. De privilégier le dribble de trop ou le geste showtime au détriment du geste de finisseur, ce qui ferait de lui l'égal, ou pas loin, de Leo. Enfin, comment ne pas souligner son comportement parfois limite, là ou la provocation flirte avec la tête-à-claque.

 

Indispensable... mais remplaçable

On vient de le voir, la contribution de Neymar est énorme pour le Barça. Difficile pour l'équipe de Lucho de se passer des différences que le Brésilien peut créer par le dribble ou les passes. Pourtant, dans une équipe ultra-dépendante de la MSN, il est la tête du trio la plus à même d'être remplacée. En effet, alors que la question concernant Messi ne se pose même pas, et qu'Alcacer est bien timider pour aller chatouiller la place de Luisito, Junior est le seul à avoir une doublure à la hauteur. Efficace et décisif lorsqu'il a joué en tant qu'ailier gauche (il s'est aussi distingué dernièrement comme relayeur), Arda Turan a assumé des intérims très convaincants. Buteur, le Turc a l'habitude de plus se projeter dans la surface pour finir les actions, et sa relation collective avec les deux autres têtes du triangle à gauche a toujours parfaitement fonctionné. Arda aura à nouveau l'occasion face à l'Atletico de se mettre en valeur, puique Ney sera suspendu.

S'il veut mettre tout le monde d'accord, Neymar devra certainement se mettre à planter davantage, si possible dans des rencontres clutch. Commencer par un doublé au Parc face au PSG serait un excellent début.

 

 

Photo : Source Twitter @neymarJr

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....