Les chiffres sur les maux

Au lendemain du désormais tristement célèbre Massacre de la Saint-Valentin, retour chiffré sur les errances et insuffisances du Barça au Parc.

 

Au lendemain du coup de Trafalgar monumental qui s'est abattu sur le Barça, décryptage des manqués de l'équipe d'Enrique, dans le prolongement de notre analyse d'hier. Cette fois, on plonge dans les décimales...

 

La dimension physique

On n'est généralement que très peu féru de statistiques sur les kilomètres avalés, le foot étant un jeu intelligent et pas une simple course de fond. Mais venu un certain moment, certains chiffres peuvent devenir de véritables indicateurs :

 

112 vs 104 km

 

Par un calcul rapide mais algébriquement insubmersible, on note aisément que le PSG a couru 8 km de plus que le FCB. Ce qui revient à dire, quasiment, que chaque Parisien a couru un kil' de plus que son homologue Catalan. Au bout d'un moment, ça commence à faire une certaine diff'.

Nous n'avons pas le détail des duels gagnés, mais il y a peu de doute sur le fait que Paris l'a également largement emporté  de ce côté-là.

 

 

L'efficacité

Le score est lourd, il reflète assez bien l'écart qui séparait une équipe qui a joué comme dans un rêve et une autre qui a vécu sa nuit la plus noire. Néanmoins, l'écart aux Expected Goals n'est pas si elevé, et confirme que Paris a surperformé en efficacité offensive.

 

Source 11Tegen - Twitter @11tegen11
Source 11Tegen - Twitter @11tegen11

 

Le total des xG parisiens dépasse à peine 1,5, ce qui reste un "score" assez moyennement élevé, qu'ils ont incroyablement fructifié pour planter à quatre reprises. A l'inverse, bien qu'en retrait au nombre de tirs (7 contre 14), le Barça s'est créé 2 énormes occasions (dont celle qui "avait le plus de chance de donner un but" - la tête d'Umtiti) et n'a rien réussi a ramener. 

Perdre 4-0 un match que vous ne perdez "que" 1,54 - 0,98 aux xG, c'est très cher payé. D'ailleurs, aux probabilités de victoire dans la rencontre, le PSG n'émarge qu'à 51%.

 

Messi - Suarez, la disparition

Ils tenaient l'équipe à bout de bras depuis des semaines (des mois ?), et maquillaient comme un camion volé le visage véritable de cagole pas fraîche de ce Barça 2016-17. Au Parc, ils n'ont absolument pas existé. Du coup, difficile de masquer quoi que ce soit.

Avec 30% de duels gagnés et 18 ballons perdus, Leo n'a pas pu créer quoi que ce soit. Il a même précipité la chute de son équipe avec ce malencontreux ballon perdu à l'origine du 2-0. Devant lui, Suarez n'a pas fait mieux. A peine une vingtaine de ballons touchés (dont cinq fois pour faire l'engagement...), 0 tir, aucun ballon entraperçu dans la surface, Luisito a vécu une soirée aussi frustrante pour lui qu'inutile pour ses coéquipiers.

Messi, dribbles raté et passes imprécises, a perdu énormément de gonfles (à gauche), pet-être celles que Suarez n'a pas tochées (à droite) (Source fcbarcelona.com)
Messi, dribbles raté et passes imprécises, a perdu énormément de gonfles (à gauche), pet-être celles que Suarez n'a pas tochées (à droite) (Source fcbarcelona.com)

 

 

Courants d'air, courants d'air

Le milieu de terrain a sombré et a permis aux Parisiens, sur les 3 derniers buts, de traverser la pelouse à leur aise sans la moindre opposition (Meunier s'en est d'ailleurs ému devant les micros). On avait déjà vécu ce genre d'ignomonie lors du Clasico perdu d'avril 2016 (sur lequel on était revenu ici), avec un milieu qui laisse l'adversaire gambader et une défense qui lance son recul-frein, voué à l'échec, de très loin.

2-0 : Verratti - 20m de ballade avant de cadrer Umtiti et de décaler Draxler

3-0 : Kurzawa - 30m de diago (qui ressemblent beaucoup au rush de Marcelo lors de ce fameux Clasico) pour décaler Di Maria (un Angel qui n'a eu aucune adversité, dans un rayon de 3m, pour gêner sa frappe).

4-0 : Meunier - 60m avant de la gilsser à Cavani.

 

Une ribambelle de chiffres en inadéquation avec le niveau suprême européen. Surtout si l'on espère une hypothétique remuntada...

 

 

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....