Le bilan de début Novembre : Classements et Expected Goals

Comme lors de la précédente trêve internationale, on jette un petit coup d’œil dans le rétroviseur du Barça. L’équipe de Valverde demeure toujours invaincue en Liga et Champions, sans forcément régaler dans le contenu. Voyons dans le détail où elle se situe réellement face aux autres poids lourds du pays et du continent.

 

Lors de notre premier bilan à la fin Septembre, nous avions laissé un FC Barcelone glouton assis sur un trésor de guerre : 100% de victoires en Liga et Champions. Si depuis deux matches nuls en déplacement sont venus briser le totalitarisme de cette racha ganadora, les temps de passage n’en demeurent pas moins excellents. Même si, comme on pourra le constater, le FCB surfe toujours sur une certaine forme de sur-performance.

 

Classement : une avance confortable, teintée d’efficacité

 

 

Onze rencontres, dix victoires et un nul, c’est ce que l’on peut appeler un parcours de champion. Durant le mois d’Octobre, le Barça a rencontré de gros morceaux (Atlético au Wando, Séville au Camp Nou), certes dans un degré de forme discutable, et s’en est sorti avec quatre points. Par ailleurs, les Blaugrana n’ont eu pour le moment affaire qu’à la seconde moitié du classement (à part le Bétis lors de la première journée). On en saura plus à Noël, puisque les Catalans auront d’ici là croisé la route de Valence et du Real (plus la Juve en LDC), à chaque fois à l’extérieur.

 

 

Par rapport au mois dernier, le Real a encore perdu du terrain sur son grand rival, au prix d’une défaite (méritée) sur la pelouse de Girona. Mis à part ce couac, sur le mois d’Octobre les Merengues ont redressé la barre, mais ils traîneront toute la saison comme un boulet les huit points abandonnés contre des équipes moyen-courrier (Betis, Girona, Levante). A l’autre bout de la capitale, la dynamique de l’Atlético n’est pas non plus réjouissante dans le jeu, mais les hommes du Cholo ont affronté plusieurs équipes du haut de tableau, et s’en sont tiré majoritairement avec des empates. A noter que les Matelassiers sont toujours invaincus.

 

 

Autre équipe à avoir plusieurs fois croisé le fer avec le gratin du classement, Séville a plus de mal à se dépatouiller des équipes qui luttent pour l’Europe : leur bilan est complètement dans le rouge (globalement l’équipe de Berizzo n’aime pas voyager sur dans les stades difficiles). Second lors de la précédente trêve, Seville est le naufragé d’Octobre, avec trois défaites et une chute à la 6ème place. A l’inverse, Valence continue son séduisant parcours. Les hommes de Marcelino ont giflé les deux équipes de Séville, et ne se sont toujours pas inclinés en Liga. Leur bilan ne peut pas être considéré comme un trompe-l’œil car les Che ont majoritairement affronté des équipes de la première moitié de tableau.

 

 

On peut également considérer une autre lecture du classement (cf ci-dessous), avec le classement en relief qui illustre les écarts de points entre les équipes. Il est d’autant plus parlant sur l’état de performances des différentes équipes lorsqu’on le compare au classement virtuel des Expected Points [Le système de calcul des Expected Goals détermine à chaque match, pour chaque équipe, une probabilité de résultat, donc de points récoltés dans la rencontre].

 

Comparatif des classements en relief (en fonction du nombre de points récoltés) : classement officiel à gauche vs classement virtuel selon modèle des xPoints à droite (données : understat.com)
Comparatif des classements en relief (en fonction du nombre de points récoltés) : classement officiel à gauche vs classement virtuel selon modèle des xPoints à droite (données : understat.com)

 

A la lecture de ses classements, on se rend compte que le Real est largement en retard sur son tableau de marche et sur le contenu de ses rencontres. Si le Barça poursuit sur sa tendance à la sur-performance (ce qui reste logique pour une équipe de talent supérieur), el Madrid est clairement largué avec quatre points de déficit sur son total probable (sachant qu’une équipe de ce standing devrait légèrement surperformer, on peut presque considérer le retard comme étant de 5 à 6 points). A l’inverse, le FC Valence carbure au-dessus des prévisions, ce qui se retrouve dans le Top 10 (cf ci-dessous) des équipes Européennes qui ont le plus surperformé en Championnat.

 

Classement Européen des équipes en fonction de la différence positive entre les points engrangés et les points estimés (Expected Points – données : Understat.com)
Classement Européen des équipes en fonction de la différence positive entre les points engrangés et les points estimés (Expected Points – données : Understat.com)

 

Il est amusant de noter dans ce classement certaines tendances nationales : en Italie la surperf est l’apanage des gros (Juve, Inter, Roma, Lazio, Samp,  soit tout le Top 6 hors Napoli), alors qu’en Premier League ce sont les petits qui se distinguent (à l’exception de Chelsea : Burnley, Huddersfield, Brighton).

Plus globalement, la présence du Barça dans ce classement peut interpeler, car il s’agit de la seule équipe « dominante » à surperformer de la sorte. Les meilleures équipes du continent, souvent elles aussi adeptes du jeu de position, affichent une surperformance en moyenne située entre + 2 et +3 pts (City, Naples, Bayern, PSG). La surperf Barcelonaise, deux fois plus importante, prouve que les Catalans ne maîtrisent peut-être pas autant leurs rencontres que les autres mastodontes en Europe.

 

Expected Goals : Un Barça productif et efficace (surtout en défense)

 

Comme on peut s’en apercevoir à la lecture des Top 10 européens (cf ci-dessous), aussi bien dans la production offensive que défensive, le Barça se place dans le gratin continental (respectivement 3ème et 4ème). Surtout, au-delà de ce contenu, les Catalans valident ces chiffres par une efficacité de tout premier plan aux deux extrémités du terrain.

 

 

Top 10 Européen de la production offensive : Expected Goals par 90 minutes. En comparaison, le nombre de buts inscrits par 90 min, et la différence entre le total de buts inscrits et le total estimé en championnat (données : Understat.com)
Top 10 Européen de la production offensive : Expected Goals par 90 minutes. En comparaison, le nombre de buts inscrits par 90 min, et la différence entre le total de buts inscrits et le total estimé en championnat (données : Understat.com)

 

Sur le podium dans ce classement de la contribution en attaque, le Barça se situe derrière le Real Madrid, mais se distingue nettement des Blancs en termes d’efficacité (ce qui explique en grande partie le retard pris par les Castillans en Liga). Avec Liverpool, l’équipe de Zidane est la seule dans ce Top 10 à ne pas dépasser les 2 buts/match, alors que tous les autres sont à 2,5 but/match ou plus. Ce sont d’ailleurs les seuls à marquer moins que leur total estimé.

 

A l’inverse, City, la Lazio mais surtout l’OM et le PSG sont les équipes les plus efficaces (entre 6 et 10 buts de plus que « ce à quoi on pouvait s’attendre »). Sans grande surprise, on retrouve dans ce classement les équipes les plus offensives des cinq grands championnats, l’exceptionnel City de Guardiola en tête. Notons cependant que le Barça, dépourvu de Neymar, orphelin de Dembélé et encore à la recherche de sa bonne formule dans l’animation, « produit » plus que Paris et sa MCN ou Naples et son football champagne sauce Sarri.

 

Top 10 Européen de la production défensive : Expected Goals Against par 90 minutes. En comparaison, le nombre de buts encaissés par 90 min, et la différence entre le total de buts subis et le total estimé en championnat (données : Understat.com)
Top 10 Européen de la production défensive : Expected Goals Against par 90 minutes. En comparaison, le nombre de buts encaissés par 90 min, et la différence entre le total de buts subis et le total estimé en championnat (données : Understat.com)

 

Avec seulement 4 buts encaissés en Liga, le Barça est la défense la moins perméable en Europe. Quatrième du total d’Expected Goals reçus par rencontre, les culés ont la meilleure efficacité, avec un différentiel de plus de 3 buts avec le total attendu. Avec le Bayern, le FCB est la seule équipe à afficher un différentiel supérieur à un but.

Fait assez saisissant, alors que l’an passé ce classement était dominé par des équipes à fort ADN défensif (Atlético et Juve), cette saison quatre des cinq équipes qui dominent cette statistique sont des équipes de possession au tempérament résolument offensif (Napoli, City, Barça, PSG), avec qui plus est des chiffres encore meilleurs (0,66 et 0,68 pour ATM et Juve l’an passé – il est vrai sur la saison complète). Comme quoi, la meilleure défense c’est véritablement l’attaque.

 

 

Expected Goals Joueurs : Messi, Messi, Messi

 

Classement de la contribution aux Expected Goals et Expected Assists du Barça en Liga (données : Understat.com)
Classement de la contribution aux Expected Goals et Expected Assists du Barça en Liga (données : Understat.com)

 

Comme le mois dernier (comme depuis 10 ans, en fait, et comme ce sera le cas pour le reste de la saison), Leo Messi archidomine le classement de la production offensive de son équipe. Que ce soit sur les buts ou passes décisives estimées, il arbore un total quasiment deux fois supérieur à son poursuivant direct.

 

Très peu en verve en ce début de saison, Luis Suarez reste dangereux avec des chiffres très honorables, auxquels il ne manque que l’efficacité. Comme indiqué le mois dernier, Jordi Alba reste la principale rampe de lancement offensive. En bagarre pour le strapontin de milieu relayeur droit, Paulinho et Rakitic apportent chacun leur écot dans une catégorie particulière, devant le but pour le Brésilien, à la passe pour le Croate.

 

Top 10 ligueros et européens de la contribution aux Expected Goals et Expected Assists (données : Understat.com)
Top 10 ligueros et européens de la contribution aux Expected Goals et Expected Assists (données : Understat.com)

 

Leader incontesté de la création de danger dans son club, Messi l’est aussi dans son championnat puisqu’il occupe la tête des deux classements. Avec ses matches de suspension, Cristiano cumule deux fois moins d’xG que Messi, alors que le Portugais frappe plus au but (6,9 tir/90 min contre 6,3). Surtout, avec un taux de conversion invraisemblablement bas (2,5%), CR7 compte 11 pions de retard sur la Pulga…

Dans les classements de Liga, le Barça est toujours représenté par deux joueurs (Messi + Suarez en xG et Alba en xA). Au niveau européen, seul D10S apparaît dans les charts, mais il n’occupe qu’une fois le podium.

 

Attaque / Défense : répartition du danger

 

 

On a constaté le mois dernier que le Barça avait tendance à subir plus de tirs que l’an dernier. La statistique est toujours d’actualité, puisque le Total Shot Rate du Barça n’est que de 0,60, alors qu’il était de 0,65 l’an dernier (Bayern n°1 Europe avec 0,68). Cependant les Catalans arrivent spectaculairement à contenir la dangerosité des tirs adverses.

 

Comparatif attaque/défense des Expected Goals par tirs selon l’endroit de la frappe et la situation de jeu (données : Understat.com)
Comparatif attaque/défense des Expected Goals par tirs selon l’endroit de la frappe et la situation de jeu (données : Understat.com)

 

Comme en attestent les graphiques ci-dessus, quelle que soit la situation de frappe (endroit du tir, action de jeu ou coup de pied arrêté) le Barça est systématiquement plus dangereux que son adversaire. Les Catalans ont même deux fois plus de chances de marquer que leurs adversaires à situation comparable.

Cela signifie qu’en attaque, les Barcelonais « murissent » leurs actions et choisissent le plus souvent de frapper lorsque l’occasion est assez nette. A l’inverse, ils arrivent à faire en sorte que les frappes tentées par leurs adversaires soient forcées ou au moins qu’elles aient une faible probabilité de réussite.

 

On se retrouve à la trêve de fin d’année pour le prochain bilan.

 

D’ici là, n’hésitez pas à poser des questions sur des statistiques que vous souhaiteriez connaître ou que vous voulez commenter.

 

 

Photo : Urbanandsport/NurPhoto pour LeBlogDuBarca.com 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....