Expected Goals : le bilan à la trêve

Suite à l'analyse des classements publiés hier, place aujourd'hui au bilan des Expected Goals. On se rendra compte que le Barça truste les premiers rôles en Liga, tant collectivement qu'individuellement. Une tendance qui se retrouve également, avec quelques nuances, à l'échelle européenne.

 

Comme il est désormais de coutume à chaque break dans le calendrier, nous vous proposons un point Expected Goals afin de pouvoir comparer le Barça au reste des équipes de Liga ainsi qu'aux meilleures formations d'Europe. La trêve hivernale, synonyme de mi-saison, offre également l'occasion de comparer les chiffres du FCB actuel avec celui des saisons précédentes.

 

Le Barça dans son miroir

 

Statistiques d'Expected Goals comparées : Liga et Champions à la trêve, Liga de la saison passée (source : understat.com // @11tegen11)
Statistiques d'Expected Goals comparées : Liga et Champions à la trêve, Liga de la saison passée (source : understat.com // @11tegen11)

 

Sur la saison en cours, la première chose qui saute aux yeux est la nette différence dans la production, tant offensive que défensive, entre la Liga et la Champions. Même si le Barça a déjà affronté tous les gros de son championnat, le niveau n'est clairement pas le même, mais les chiffres qui passent du simple au double sont également révélateur d'une approche distincte des rencontres de la part de Valverde et son staff. Il est amusant de noter que plusieurs catégories statistiques voient leur données divisées par deux avec le passage en Champions : Expected Goals créés et subis, nombre de tirs pour un but (sur les deux cages), grosses occasions pour et contre. Sans baisser de moitié, la qualité des occasions (xG/tir) est également en chute libre. Preuve, s'il en était besoin, que la Champions est une compétition où l'efficacité prime, compte tenu du faible total d'opportunités pour chaque équipe.

Alors qu'on arrive à la fin de la phase aller en Liga, le nombre de rencontres jouées commence à être suffisant pour supporter une comparaison pertinente avec l'exercice précédent. Pour, d'une certaine manière, mettre en parallèle les bilans chiffrés d'Ernesto Vaverde et de Luis Enrique. Malgré ce que l'on pourrait penser, l'équipe de Lucho, axée sur la MSN, ne se créait pas plus d'occasions que celle du Txingurri (2,2 buts attendus par match contre 2,83). Le FCB de cette année est moins flamboyant offensivement, mais avec plus de maîtrise au milieu et une meilleure utilisation des ailes, il créé quantitativement plus de situations. Mais les convertit moins. C'est la grande différence entre les deux saisons : en 17-18, à mi-parcours le Barça est en sous efficacité (-3,19 buts par rapport au total attendu) , alors qu'il a inscrit 22,45 de plus en 16-17 (sur toute a saison, soit +10 après 17 journées). La raison est à aller chercher dans l'absence de joueur au-dessus du lot (Neymar) et dans la mauvaise passe initiale de Suarez, qui malgré ses dix buts inscrits à l'heure actuelle reste en retrait par rapport à ses xG.

Si l'équipe de Valverde est moins en verve devant, elle l'est par contre beaucoup plus en défense. Avec 8 buts encaissés (7 en Liga et 1 en LDC), ter Stegen pilote la meilleure défense du continent. Une efficacité qui se retrouve dans l'amélioration de toutes les lignes statistiques (xGA par 90 minutes, qualité des occasions), même si les Barcelonais concèdent plus de tirs. 

 

Quelle place en Europe ?

 

En retrait lorsqu'il s'agit d'aborder le sujet de la qualité du jeu et du plaisir pris devant son poste de télé (notamment par rapport à City ou à Naples), le Barça n'en reste pas moins très bien placé dans les Top 10 continentaux pour ce qui concerne les productions offensive et défensive.

Top 10 Européen de la production offensive : Expected Goals par 90 minutes. En comparaison, le nombre de buts inscrits par 90 min, et la différence entre le total de buts inscrits et le total estimé en championnat (données : Understat.com)
Top 10 Européen de la production offensive : Expected Goals par 90 minutes. En comparaison, le nombre de buts inscrits par 90 min, et la différence entre le total de buts inscrits et le total estimé en championnat (données : Understat.com)

 

Troisième de ce classement des Expected Goals lors de notre état des lieux de Novembre, le Barça s'est depuis envolé dans ce  registre pour passer en tête du tableau européen. Par contre, l'efficacité n'a pas suivi et les Catalans, qui s'affichaient dans le positif de 3,16 but, sont passés allègrement dans le rouge (3,19 buts de moins qu'espéré). Notons que les gros de Liga ne brillent pas particulièrement devant les cages, puisque le Real Madrid compte 10 buts de retard sur son total attendu. A l'inverse, le Manchester City de Guardiola carbure avec une moyenne de 3,15 but/match (number one en Europe) et un ratio positif de +7,57 pions. Pour la petite histoire, la Ligue 1 se pose comme la Terre des Efficaces. Dans le sillage de la saison record de Monaco l'an dernier (+30,96), Lyon (+12,93), l'ASM (+12,52) et Paris (+10,43) trustent le haut du classement de ceux qui scorent plus que les probabilités, dominé par la Juve (+14,50). Seuls Burnley et ManU dépassent également la dizaine de grains "inattendus".

 

Top 10 Européen de la production défensive : Expected Goals Against par 90 minutes. En comparaison, le nombre de buts encaissés par 90 min, et la différence entre le total de buts subis et le total estimé en championnat (données : Understat.com)
Top 10 Européen de la production défensive : Expected Goals Against par 90 minutes. En comparaison, le nombre de buts encaissés par 90 min, et la différence entre le total de buts subis et le total estimé en championnat (données : Understat.com)

 

Sur le volet défensif, le FCB n'est pas l'équipe la plus imperméable en occasions, puisque le Napoli affiche un impressionant 0,53 but/match d'Expected Goals subis. City envoie également du bois dans cette catégorie, puisque leur 0,62 améliore aussi les meilleurs chiffres de la saison passée (Juventus et Atlético, qui cette saison sont étonnamment au dessus de la barre des 1 but/match). Le truc en plus que possède le Barça, c'est une efficacité monstre (6,68 buts attendus non encaissés), symbolisée par les six mois stratosphériques réalisés par MATS dans le but. Seulement 7 buts subis en Liga (un taux fort sympathique de seulement 0,41 but/match), un en LDC, et vous avez là la défense la plus étanche du Vieux Continent.

 

Messi, au-dessus du game... et bien accompagné

 

Classement de la contribution aux Expected Goals et Expected Assists du Barça en Liga (données : Understat.com)
Classement de la contribution aux Expected Goals et Expected Assists du Barça en Liga (données : Understat.com)
Top 10 ligueros et européens de la contribution aux Expected Goals et Expected Assists (données : Understat.com)
Top 10 ligueros et européens de la contribution aux Expected Goals et Expected Assists (données : Understat.com)

 

Lionel Messi n'a pas d'égal. Ce n'est un secret pour personne, et le Clasico l'a encore montré, puisqu'il régale même lorsqu'il joue en marchant. Loin devant ses coéquipiers au tableau d'honneur des Expected Goals et des Expected Assists, Leo l'est également en Liga, puisqu'il trône dans les deux catégories. En Europe, il est le leader du classement combiné, même si Neymar le devance dans la catégorie de passeur.

Surtout, la bonne santé du Barça se retrouve dans la présence de Luis Suarez et Jordi Alba dans les Top 10 de Liga. L'Uruguayen, auteur d'un début de saison pénible, se trouve néanmoins deuxième en termes d'xG en Liga, et sixième en Europe. Evidemment, ça aide de jouer avec Messi... Pour le moment Luisito reste en retrait avec plus de 4 buts de retard sur son total attendu, mais on peut considérer la situation dans l'autre sens, se dire qu'il se procure beaucoup d'occasions, et qu'il va faire mal lorsque le mojo va revenir, ce qui commence d'ailleurs à être le cas. 

Le Charrua ne fait d'ailleurs pas que profiter des caviars de Messi, puisqu'il occupe également une place dans le Top 10 des passeurs du championnat. Un classement dans lequel Jordi Alba occupe la seconde marche, confirmant son impact énorme et le rôle central qu'il occupe dans la production offensive de son équipe. 

 

Projection Champions : les favoris et les coups de pieds arrêtés

 

Avec le printemps en point de mire, tous les regards se tourneront vers la coupe aux grandes oreilles à partir de Février. On l'a vu, en Champions le niveau s'élève et mécaniquement, le nombre d'occasions baisse, les coups de pieds arrêtés deviennent alors fondamentaux. Lors de ce qui a certainement été le choc de la phase de poule, Man City s'est défait deux fois du Napoli, en marquant notamment deux fois sur corner lors du match retour dans une rencontre plus qu’équilibrée. A l'heure où l'Europe se confond en projections sur les huitièmes de finale à venir, voire sur la suite de la compétition, jetons un œil sur la part que représentent les CPA dans la production offensive/défensive de tous les favoris de la compétition.

 

Part des Expected Goals et des buts (offensifs et défensifs) générés par les coups de pieds arrêtés -penalties inclus- pour les favoris de la Champions, dans leurs matches de Championnat (source : Understat.com)
Part des Expected Goals et des buts (offensifs et défensifs) générés par les coups de pieds arrêtés -penalties inclus- pour les favoris de la Champions, dans leurs matches de Championnat (source : Understat.com)

 

Traditionnellement affublé de l'étiquette "équipe faible sur coups de pieds arrêtés", le Barça est pourtant l'équipe qui a le moins souffert défensivement dans ce domaine en championnat, avec un but encaissé sur corner sur les sept encaissés (en LDC, le seul but pris l'a été sur coup de pied de coin). Plus étonnant, le FCB est aussi l'équipe qui est le moins mise en danger en termes d'xGA. Les Catalans sont aussi les moins dangereux offensivement, même s'ils surperforment dans l'exercice (ce qui est globalement une tendance chez les grands d'Europe).

Futur adversaire des Blaugrana, Chelsea s'affiche dans la moyenne avec 25% de buts marqués et 29% encaissés sur CPA. Il est amusant de noter qu'à part le Real et le Barça, aucune équipe ne génère une part d'xG et de buts supérieure à ceux qu'ils subit. Le Bayern et United encaissent un tiers de leurs buts sur phase arrêtée, et le chiffre monte presque à deux tiers pour le PSG et la Juve.

 

 

Photo: Source Twitter @fcbarcelona_fra

Écrire commentaire

Commentaires: 0

Vous aimez le style

de Blograna.com,

n'hésitez pas à

cliquer sur "J'aime"!

Un autre football est possible. Près de chez vous.

Si vous aimez Blograna.com, vous aller vous régaler sur Alterfoot.com

Passer le mot autour de vous....